Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2018

La crèche multi-confessionnelle : la Sainte Famille représentée par une famille musulmane !

 

 

Rien n’arrête la bien-pensance multi-religieuse, elle s’infiltre partout : dernièrement, ce sont Joseph et Marie qui dans la vie de tous les jours vont à la mosquée…

Après la crèche de santons gay-friendly où deux bergers se tenaient tendrement pas la main, le diocèse de Pise a promu, cette année, une Sainte Famille interprétée, dans une crèche vivante, par une famille sénégalaise de religion musulmane qui vit dans la région depuis une vingtaine d’années. Leur petite fille de cinq mois, Diarra, personnifie l’enfant Jésus. Autour d’eux, des pasteurs, des bergères, des centurions romains… En tout un peu plus de 250 personnages.

Cette représentation, en dehors des critères traditionnels, a eu lieu hier après-midi à San Miniato Basso. Articulée en plusieurs saynètes, accompagnée de chants et d’un texte de commentaires, elle a débuté sur le parvis de l’église de Saint-Martin, avec la scène de l’Annonciation, suivie par la Visitation et l’arrivée de la Sainte Famille à Bethléem. Elle se conclut par la Nativité et l’annonce faite aux bergers.

L’évêque du diocèse, Andrea Migliavacca, présent à la manifestation, a défendu la sélection des acteurs bénévoles musulmans ... :

« L’organisation a été entièrement réalisée par la paroisse. Toutefois il me semble que ce choix renvoie aux valeurs de l’accueil et de l’intégration chères au pape François. »

Intégration ? Vraiment ? On peut se demander qui intègre qui. Est-ce réellement les musulmans qui s’intègrent au monde catholique ? Ou plutôt les catholiques qui se soumettent à la présence musulmane même au sein de leurs traditions chrétiennes…

 

http://media.medias-presse.info/wp-content/uploads/2017/12/creche-noel-islam-musulman-immigration.jpg

 

 

 

 

Le CRIF, ce supplétif judéo-maçonnique, fait retirer des ventes le magazine Youpi pour avoir écrit qu’Israël n’est pas un vrai pays! ...

 

 

Le groupe Bayard a annoncé que ce mardi, le numéro de janvier du magazine pour enfants Youpi sera retiré de la vente. Pascal Ruffenach, président du groupe Bayard, éditeur du magazine Youpi, répond ainsi aux injonction du CRIF et du B’naï B’rith !

Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), suivi par d’autres organisations juives, dont le maçonnique B’naï B’rith, avait exigé que ce magazine soit retiré de la vente parce qu’il y était écrit qu’Israël n’est pas un vrai pays.

L’édition de janvier du mensuel Youpi contient une carte du monde avec la légende suivante : « On appelle ces 197 pays des Etats, comme la France, l’Allemagne ou l’Algérie. Il en existe quelques-uns de plus, mais tous les autres pays du monde ne sont pas d’accord pour dire que ce sont de vrais pays (par exemple l’Etat d’Israël ou la Corée du Nord) ».

 

 

Le Crif a en outre demandé la publication dans le prochain numéro d’un « rectificatif ainsi qu’un article expliquant ce qu’est Israël et comment et pourquoi il est né », indique-t-il sur Facebook.

Pascal Ruffenach n’a pas dit s’il donnerait suite à cette requête...

 

Le message de Noël de Viktor Orban : un appel à protéger le christianisme et la patrie ...

 

 

Hongrie – Le chef de l’Etat a publié un message de Noël qui tranche avec les discours pro-immigration de la Rome conciliaire, des institutions euro-mondialistes, du gouvernement maçonnique macronique ainsi que des gouvernements et journalistes de l’Europe de l’ouest.

Dans ce message publié par Magyar Idők , Viktor Orban souligne l’importance du christianisme.

« Le christianisme est une culture et une civilisation. Nous y vivons. (…) La culture chrétienne définit notre morale quotidienne. »

Viktor Orbán réplique à tous ceux qui tentent de faire croire qu’être chrétien, c’est permettre «à des millions d’extra-européens de s’installer en Europe» et qui abusent pour cela du commandement «aime ton prochain comme toi-même» .

« Ils oublient la deuxième partie du commandement », note Orbán.

« S’aimer soi-même signifie aussi protéger tout ce que nous sommes et qui nous sommes. Nous aimer signifie que nous aimons notre pays, notre nation, notre famille, la culture hongroise et la civilisation européenne.  »

« Les bases de la vie européenne sont maintenant attaquées »

« Nous ne voulons pas que nos marchés de Noël soient renommés, et nous ne voulons absolument pas nous retrancher derrière des blocs de béton. Nous ne voulons pas que nos fêtes de Noël soient marquées par la peur. Nous ne voulons pas que nos femmes, nos filles soient agressées le soir du Nouvel An. »

« Ils veulent que nous arrêtions d’être ce que nous sommes. Ils veulent que nous devenions ceux que nous ne voulons pas être. Ils veulent que nous nous mélangions à des gens d’un autre monde. »

« Les nations libres d’Europe, les gouvernements nationaux élus par des citoyens libres, ont une nouvelle mission : protéger notre culture chrétienne. »

« Pas pour les autres, mais pour nous-mêmes; pour nos familles, pour notre nation, pour notre pays, pour la patrie, la terre de nos pères. »

 

 

 Que Macron et tous ses affidés en prennent de la graine !