Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pour une France forte et Catholique

  • Macron, un menteur né !

    Toute honte bue, Mr Macron a lancé : « Nous devons rebâtir notre souveraineté nationale et européenne » ! ...

    Très exactement le contraire de son idéologie libéral-mondialiste affichée jusqu’ici !

    Très exactement  le contraire des actes essentiels de la politique qu’il a menée jusque là (traités de libre échange et, dernier en date, le CETA)

    Si Mr Macron est sincère aujourd’hui dans ses propos qu’il ait au moins l’honnêteté de reconnaître qu’il s’est trompé jusque là.

    Mais tout indique que ses propos du jour purement de circonstance participent au système que l’on peut appeler des 3 M : les Mégas Mensonges Macroniens.

    Car, avec la même totale absence de vergogne, il a aussi proféré l’énormité : « il y a cinq ans ou dix ans, on ne pouvait pas anticiper … ».

    Pour notre part, au parlement européen, comme au Conseil régional de Midi-Pyrénées, comme dans nos publications nous ne cessions de dénoncer le danger de cette Europe sans frontières, à l’immigration sans limite, à la concurrence sans frein ».

    En novembre 1980 nous avions écrit l’article « le génocide français » : génocide spirituel, culturel, démographique.

    Aujourd’hui, un département de Seine Saint Denis est en état de sécession culturelle et sociale.

    Aujourd’hui, en pleine crise de saturation des hôpitaux, le souci majeur des forcenées du progressisme pseudo «  féministe » si appuyées au gouvernement est que l’on puisse y pratiquer des avortements de plus en plus sans aucune restriction; interruption des vies, selon des actes de mort passant de l’avortement à l’infanticide.

    Il faut certes sauver les vies des malades graves du coronavirus. En interrompant les interruptions volontaires du droit à la vie d’enfants à naître, on sauverait chaque jour cinq cents vies de bébés !

    Il faut certes fabriquer des appareils respirateurs pour la vie, il faudrait simultanément supprimer les appareils aspirateurs de la vie !

     
     
  • En pleine crise du coronavirus, la quasi totalité des entreprises sont à l’arrêt et la priorité est de maintenir les avortoirs en marche !

     

    Nos États "démocratiques" se veulent le gestionnaire de la personne humaine, de la vie à la mort, de leur vie et de leur mort. La nature n’a plus ses droits et l’Etat a tous les droits.

    Notre société post-moderne respire l’orgueilleux par tous ses pores et les contradictions par toutes ses dispositions et se dresse contre son créateur.

    D’un côté, les gouvernements occidentaux, pressés par des juges et médecins altruistes, prônent l’euthanasie pour les vieillards, handicapés et malades las de la vie, et dont les EPAD, hôpitaux, sécurité sociale et familiers sont las, l’affaire Vincent Lambert en fut un exemple parlant, d’un autre ils confinent des millions de concitoyens en bonne santé pour sauver quelques probables futurs euthanasiés qui de leur “bonne mort” naturelle seront privés pour être soumis à la “douce mort” par injection interposée, et la mise à mort des enfants dans le ventre de leur mère reste un souci primordial du gouvernement Macron en plein confinement humanitariste…

     

    Pour Laurence Rossignol, l’ancien ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes sous la présidence de Hollande, la priorité en pleine crise du COVID19 est de continuer à pratiquer des avortements. Une priorité qu’a entendu Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé. Vendredi 20 mars, il a précisé, lors de son point presse, que malgré le confinement qui frappe la majorité des Français, point de confinement naturel pour les bébés à naître dont la mère ne veut pas : « les centres pour réalisation d’IVG restent ouverts pendant la crise » !

    Tout est dit. Ces politiciens et technocrates au pouvoir ne sont qu’une bande d’hypocrites. De la vie, de la mort, de la nature, ils n’en ont cure…

     

  • Pandémie, journaleux et dictature !

     

     

    Comme pour l’incendie de Notre Dame, aucune question n’est posée sur les causes de cette pandémie...

    Que s’est il passé à Wuhan ? Nous avons en Chine un laboratoire de recherche bactériologique dit P4, c’est à dire hautement pathogène. Nous avons un ancien patron de l’Inserm, mari de l’ancienne ministre de la Santé qui a inauguré, le 23 février 2017, ce laboratoire créé en collaboration avec un pays si peu démocratique qu’il enrégimente sa population quand elle ne l’envoie pas en laogai ! Nous avons une querelle ancienne sur l’utilité de certains vaccins entre Monsieur Levy Buzyn et le professeur Raoult. Nous avons un décret en février pour classer le médicament du professeur sur la liste des substances vénéneuses par le ministère de la santé encore dirigé par madame Buzyn. Nous avons des laboratoires qui cherchent vite, vite les bons remèdes bien rentables alors que le remède du professeur Raoult n’est pas couteux…

     

    Le vrai journaliste ne serait-il pas celui qui pose les bonnes questions ?
    Tous les gouvernements ou presque signent des traités de non prolifération d’armes chimiques . La bactériologie ne rentre-t-elle pas dans ces traités ? On signe un accord avec un pays qui a tué des millions d’enfants avec sa politique de stérilisation et d’avortement. N’est-ce pas gênant ? Comment ose-t-on préparer des virus pour tuer l’adversaire ? Pourquoi personne n’interroge monsieur et madame Bill Gates sur leurs véritables intentions philanthropiques et leur bilan déjà réalisé en Inde. Stérilisation forcée et avortement en masse des petites filles aboutissent à un pays sans femme…Pourquoi les féministes ne s’agitent-elles pas sur ce drame ? Pourquoi certains se permettent-ils d’appeler à l’élimination des vieux et des pauvres comme le suggérait Margaret Sanger, la fondatrice du Planning Familial, en 1916 aux USA et le judéo maçon Attali ?

    2ème question
    Le professeur Raoult n’a pas que les cheveux longs, il a aussi les idées longues et les recherches poussées. Comment un journaliste qui n’a pas fait dix à quinze ans d’étude peut-il contrer vulgairement un homme de science ? La seule attitude correcte et utile d’un journaliste c’est de poser des questions et mettre en valeur un savant, un artiste ou un homme politique si celui-ci en vaut la peine. Le reste est bavardage du café du commerce et on en est saoulé.

     

    3ème question
    Est ce au gouvernement et à ses fonctionnaires de décider du travail d’un médecin ?

    Le professeur Raoult a répondu par la négative. Depuis Hippocrate le médecin est seul responsable devant son malade. Pourquoi les enseignants obéissent-ils au garde à vous à l’Etat, alors que les méthodes imposées par celui-ci ont fait la preuve de leur échec ? Pourquoi les hôpitaux privés n’ont-ils pas joué de leur indépendance pour continuer à soigner ceux qui en avaient besoin alors que leurs lits sont restés vides.
    Bref pourquoi et comment sommes nous dans un état totalitaire ? Le soviet suprême décidait des cultures en URSS selon son idéologie très éloigné du réel. Les catastrophes sont arrivées en rafales .

    Bref cette pandémie est une occasion inespérée de reprendre notre destin en main. Plus de délégation à l’Etat qui n’a que 3 prérogatives, la justice, la sureté et l’exécutif. Ces 3 domaines sont pourtant calamiteux. Il est à croire que les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies n' ont qu' un objectif: détruire et déraciner la France !