Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Partis politiques

  • Les anglais ont tenu tête à Bruxelles .

    Victoire des conservateurs :
    Les Britanniques contre le socialisme !

     

    Quelques enseignements pour la France et la droite en particulier

    Le Parti conservateur britannique a obtenu une victoire historique lors des dernières élections législatives organisées dans un contexte particulier de débats acharnés autour du Brexit. Ce sont les meilleurs résultats depuis l’époque de Margaret Thatcher et de sa troisième victoire législative en 1987. En face, le Parti travailliste (Labour) dirigé par Jeremy Corbyn obtient les plus mauvais résultats depuis 1935. Que nous apprennent ces élections ?

    Les Britanniques se méfient des donneurs de leçons

    Une fois de plus, il faut se méfier des sondages, des fonctionnaires bruxellois, des analystes politiquement engagés et des journalistes qui ont transformé l’information en parti-pris idéologique. Contrairement à ce qu’ils avaient prédit, les Britanniques ne sont pas divisés en deux et ont clairement choisi le candidat – Boris Johnson - qui leur a promis de « faire avancer le Brexit » s’il était élu. Les électeurs avaient la possibilité de plébisciter un candidat libéral-démocrate pro-européen : ils ont préféré voter en faveur des candidats conservateurs. Non, ils n’ont pas été mal informés ou trompés sur le Brexit et oui, ils ont sans ambiguïté refusé l’organisation d’un nouveau référendum.

    Une victoire et une défaite historiques

    Les conservateurs ont remporté des sièges même dans des régions qui étaient travaillistes depuis des décennies. Cela a largement compensé les récentes défections au sein du parti, qui faisaient dire à certains que les Britanniques allaient se retourner contre les Brexiters. Rappelons aussi que le taux de chômage britannique est tombé à 3.8 % (en France c’est plus du double), un niveau qu’on n’avait plus atteint depuis… janvier 1975. Le taux d’emploi est à 76.1 % (en France : 65 %), le plus haut depuis qu’on a commencé à le mesurer, en 1971 ! Les revenus ont suivi avec une hausse moyenne hebdomadaire (par rapport à l’année 2018) de 3.4 %.

    Un vote contre le socialisme (même chez les ouvriers et tous les bas revenus)

    La victoire des conservateurs est aussi et surtout une victoire contre le socialisme du Labour. Comme Bernie Sanders aux Etats-Unis, Jeremy Corbyn a fait campagne en présentant un programme marxiste : nationalisation des chemins de fer, de la Poste et des télécommunications, augmentations de toutes les prestations sociales, hausse massive des impôts des classes moyennes et des « riches ». Il a promis de taxer les écoles privées, d’imposer de nouvelles taxes aux propriétaires et de créer un nouveau droit à l’enseignement supérieur. Résultat : même les classes populaires ont été effrayées et ont rejeté le socialisme de Corbyn. Les conservateurs ont gagné six points chez les ouvriers et les travaillistes en ont perdu 14. Le transfert des voix ouvrières en faveur du parti conservateur n’a pas d’équivalent depuis l’élection de Margaret Thatcher qui a d’ailleurs bénéficié, à chaque fois, de plus du tiers du vote ouvrier. Le Financial Time écrit même qu’il s’agit d’une « vague ouvrière » en faveur des conservateurs.

    Il faut souligner la leçon de démocratie donnée par les Britanniques

    Malgré les débats très houleux autour du Brexit depuis juin 2016, il n’y a eu ni débordements, ni chars dans les rues, ni gilets jaunes ou rouges, ni blocage du pays, ni dégradations et violences en plein centre de Londres. Un choix clair contre le socialisme, qui n’a pas mis le pays cul par-dessus tête. Bravo ! Et quel exemple pour nous !

    A quand le tour de la France ? Pour l' instant hélas aucun politique français n' a la carrure d'un Johnson ! ...

     

    Ceci étant, « Les événements que nous connaissons, suite au référendum du Brexit, ne reposent pas sur un idéal de défense des intérêts du peuple anglais mais sur une stratégie de réajustement et de réglage des intérêts politico-financiers d’une caste oligarchique dont la City, en liaison avec la très opaque BRI, est la figure de proue » écrivait déjà en 2016 le docteur en science politique et essayiste, Pierre Hilard...

     

  • L’arabe, langue de France ? : la nouvelle campagne de propagande !

     

     

     

    Najat Vallaud-Belkacem en rêvait. Jack Lang l’a fait.

    La vieille et coûteuse égérie socialiste qui dirige l’Institut du Monde Arabe proclame que l’arabe est une langue de France !

    Avec l’argent du contribuable, l’Institut du Monde Arabe diffuse donc une campagne de propagande à l’occasion de la Fête de la langue arabe.

    Au passage, on apprend que ce machin onusien qu’est l’UNESCO a décrété une journée internationale de la langue arabe.

  • Jack Lang habillé gratuitement de costumes de luxe pendant 15 ans ...

     

     

    Combien de politiciens payent-ils de leur poche les costumes de luxe qu’ils portent ? On peut se poser la question au vu de nouvelles révélations sur le sujet.

    Souvenez-vous de l’histoire des costumes offerts à François Fillon. L’affaire, a priori secondaire, était venue perturber la campagne d’un François Fillon pour la présidence de la république, préparant le terrain à un travail de sape l’obligeant à se retirer de la course à l’Elysée.

    Pourtant, les montants concernant les costumes offerts à Fillon étaient dérisoires (13.000 euros, tout est relatif) en comparaison des près de 600.000 euros de costumes offerts en quinze ans à Jack Lang par le patron de la maison Smalto.

    C’est Le Canard enchaîné qui, ici encore, dévoile les étonnantes habitudes vestimentaires du monde politique. Les cadeaux faits à Jack Lang auraient été découverts par la brigade financière lors d’une perquisition des bureaux d’Alain Duménil, propriétaire de Smalto.

    Maître Laurent Merlet, avocat de Jack Lang, n’y voit aucun problème car son client serait “un ambassadeur de la mode depuis de nombreuses années”. Les cadeaux vestimentaires auraient été offerts de 2003 à 2018.

    Depuis, le pauvre Lang s’habille "comme un sac". Regardez cette photo ci-dessous, prise lors du déplacement de Jack Lang en Tunisie pour le dernier festival électro dont il est le parrain.

     

    Jack Lang en Tunisie pour le festival électro dont il est le parrain…


    Trêve de plaisanterie, nos lecteurs se souviendront aussi que Jack Lang, ancien ministre socialiste reconverti en président de l’Institut du Monde Arabe, en avait déjà profité pour habilement et abusivement négocier de manger à l’œil, sur une base forfaitaire gargantuesque, au restaurant situé à l’intérieur de l’Institut.

    Voilà donc un socialiste dont il est rare de voir la couleur du portefeuille !..