Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2017

Macron soutenu par Al-Quaïda, le CCIF etc ! ...

A la veille du premier tour des élections présidentielles, alors que la campagne électorale est officiellement en pause, les gros médias y vont sans vergogne de leur propagande sournoise en tentant d’accréditer dans la tête des électeurs que l’assassin des policiers, Karim Cheurfi en photo, qui a revendiqué lui-même, par un papier écrit de sa propre main, son geste au profit de l’État islamique, n’aurait été guidé que par sa haine de la police et non par son allégeance islamique. Ils mettent en exergue le fait que ce criminel était de nationalité française pour l’exonérer, comme si ses origines immigrée et musulmane étaient innocentes de son geste.  

D’une part, ainsi que le dénonce avec justesse Marine Le Pen le système laxiste de la Justice à la Taubira a permis de lâcher dans la nature un dangereux criminel, tout en lui permettant de voyager dans le Maghreb alors qu’il était tenu de rester sur le territoire sous contrôle judiciaire. L’assassin a également bénéficié de remises de peines. Ce laxisme envers l’électorat favori des socialistes que sont à la fois les musulmans et les criminels a coûté la vie à un policier.  Ceci n’aurait pas été possible si les règles préconisées par la candidate FN avaient été appliquées.

D’autre part, bien au contraire, ce français d’origine immigrée et musulmane qui a passé 14 ans en prison, en dépit du laxisme judiciaire dont il a profité, a baigné dans le lavage de cerveau islamiste qui règne dans les prisons françaises largement occupées par des détenus musulmans.  Un détenu déclaré fiché « S » dans un premier temps, avant que comme par hasard il ait été déclaré que finalement il ne l’était plus…  Très facile pour minimiser l’évidence! Pourtant hier encore certains commentateurs persistaient en disant qu’il était fiché et signalé pour son radicalisme en prison et hors de prison. Enfin le papier qu’il a laissé sur place, écrit de sa propre main, ne laisse aucun doute. Sans compté qu’un Coran a été retrouvé dans les affaires de Karim Cheurfi. Et ce n’est pas tout:

« Attentat : l’adresse d’un commissariat et de la DGSI retrouvées avec le suspect ». L’adresse de la DGSI et celle du commissariat de Lagny-sur-Marne ont été retrouvées dans la voiture de l’auteur de la fusillade des champs Elysées survenue jeudi soir. (…) D’après des informations du Figaro, l’adresse de la DGSI et celle du commissariat de Lagny-sur-Marne ont été retrouvée dans sa voiture, avec un Coran. (…) Un message défendant l’Etat islamique a également été retrouvé près du corps du tueur, précise l’AFP. » valeursactuelles.com

 

Quand le terrorisme revient comme un boomerang dans la figure de Cazeneuve, il accuse le FN !

Alors que hier vendredi, la déclaration tardive de lutte contre le terrorisme de l’islamophile Macron repassait sans cesse, la déclaration de Marine Le Pen a été très peu relayée, et systématiquement tronquée, au profit de la diatribe haineuse de Bernard Cazeneuve qui est sorti de son rôle de Premier ministre pour insulter gravement une candidate à la présidence de la République.

Pire, les commentateurs experts auto-proclamés des chaines de télévision, ont eu le toupet d’accuser le FN d’être complice de l’Etat islamique, ce qui est un comble! Le FN qui depuis sa création, il y a 40 ans, met en garde contre les dangers de l’immigration et de ses conséquences. On reconnaît bien là le principe de l’inversion de la charge: la victime devient coupable. Comme ces personnes volées coupables d’avoir tenté leurs voleurs innocents…

Macron, le meilleur ami de l’Islam

Quand on sait que le chouchou des médias, Emmanuel Macron, qui est allé en Algérie accuser la France de crime contre l’humanité a bénéficié de la reconnaissance de l’État islamique, il peut bien maintenant prendre des attitudes coincées pour essayer de s’en dépêtrer, ses déclarations sont plus que tardives et rien moins que crédibles… En effet, le N°1 d’Al Masra, revue de l’État Islamique le soutient:

Le 14 février, lors de son voyage en Algérie, sur la chaîne de télévision Echorouk News, Emmanuel Macron a insulté la France, en l’accusant d’avoir commis dans ce pays des « crimes contre l’humanité » et des « actes de barbarie », sans un seul mot pour dénoncer les vrais crimes contre l’humanité commis par les Maghrébins musulmans contre nous, Européens, depuis le huitième siècle, par la réduction en esclavage et le massacre de millions de nos ancêtres, et aujourd’hui par le terrorisme !

Quelques jours après, l’organisation terroriste musulmane Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) a fait l’éloge d’Emmanuel Macron et de ses propos anti-français, dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al-Masra. Source: Délit d’images

Mahmoud Macron pensant être hors antenne a soutenu l’islamiste sulfureux Mohamed Saou:

Déjà embarrassé par l’affaire Mohamed Saou, le référent En Marche qui ne cache pas son accointance avec les Indigènes de la République et le CCIF et qu’il n’a pas écarté de son mouvement malgré les propos radicaux qu’il tient sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron vient de remettre une pièce dans la machine polémique.

Aujourd’hui sur Beur FM, pensant que ses propos n’étaient pas enregistrés, le candidat à l’élection présidentielle s’est lâché en apportant un soutien franc et total à l’islamiste sulfureux… Source: Valeurs actuelles

emiliedefresne@medias-presse.info

10/10/2016

Viry-Châtillon : islamo-terrorisme et guerre civile.

 

 
Viry-Châtillon : la jonction de l’antiracisme et de l’islamo-terrorisme
 

 

Alors qu’un policier est encore entre la vie et la mort et que son collègue est très grièvement blessé, avec sans doute des séquelles jusqu’à la fin de ses jours, l’embuscade de Viry-Châtillon aura constitué une nouvelle étape dans l’instauration de la guerre subversive islamique en France.

Cette fois-ci les médias et les politiciens de la complaisance collabo n’osent plus nous parler de « loups solitaires ». La police, il est vrai, sait depuis longtemps qu’au sein de la population sans cesse grandissante de l’oumma en France progressent en proportion les milieux et les zones de la domination et de la terreur de l’islam jihâdiste.

Il n’y a plus seulement des individus dits isolés ou de tous petits groupes reliés à l’État islamique ou à al-Qaïda. Ce sont des bandes organisées de plus en plus nombreuses qui se constituent pour mener la guerre en France. Qui ne voit que l’on est de plus en plus devant l’instauration de cette guerre des « antiracistes » contre ce qu’elle appelle « les blancs », annoncée par l’islamo-gauchiste algérienne mais vivant en France et, grâce à la France, Houria Bouteldja.

La vérité, c’est que de plus en plus les émeutiers des quartiers sont les protagonistes d’une guerilla urbaine méthodiquement préparée et rejoignant  l’islamo-terrorisme dans le crime.

Oui, les criminels incendiaires des deux voitures de policiers de Viry-Chatillon ont perpétré une embuscade sciemment meurtrière relevant de la guerre idéologique de l’antiracisme islamo-gauchiste prôné dans les réseaux de Nique la France.

Désormais, ces incendiaires en bandes organisées ont rejoint dans leurs visées meurtrières les terroristes de Toulouse, de Paris et de Nice. L’héroïsation-culte de Mohamed Merah dans certains quartiers de Toulouse le prouve.

Jusqu’à quand une certaine magistrature, qui absout les Houria Bouteldja et les Saïd Bouamamadans les procès en racisme antifrançais intentés par l’AGRIF, pratiquera-t-elle un tragique déni de réalité ?

Cela dit, on reste stupéfait devant le vocabulaire du ministre de l‘intérieur Cazeneuve traitant de « sauvageons » les meurtriers. Pourquoi pas de « méchants petits fripounets » ? ...

Non, monsieur le ministre, ce sont des terroristes, comme ceux de l’État islamique. Et qui pulluleront de plus en plus en raison de l’indigente politique de votre gouvernement (et des précédents) en matière d’immigration et d’islamisation.

 

 

11/08/2016

Notre gouvernement est'il inconscient ou collabo ?

Au fil des événements et des attentats, il s’avère que la France est gouvernée par des inadaptés, qui sont profondément inadaptables, tellement ils sont pétris de « bons sentiments », prescrits par la Bible pour soixante-huitards attardés. À commencer par le principal élément, le président de la République, socialiste et laxiste bon teint, qui n’a basé sa carrière politique que sur la recherche, toujours et encore, d’un improbable consensus mou, envers ses alliés et sa propre famille politique. Mais qui ne veut pas entendre la colère d’un peuple qui s’exprime à travers les propositions politiques de l’opposition. Pourquoi, dans ces conditions, répète-t-il à l’envi : « unité nationale, unité nationale » ?

Il n’aurait pas été nécessaire de subir la série d’attentats qui frappent durement notre pays, pour s’apercevoir que ce gouvernement est inconsistant.

À maintes occasions, il a prouvé sa totale impuissance à prendre des décisions convenablement ajustées aux circonstances. Borné, il s’en tient toujours aux préceptes de son idéologie. Pourtant, l’heure est grave : nous payons, aujourd’hui, l’addition de décennies de laxisme d’État, d’inaction de tous les gouvernements successifs et d’innombrables discours lénifiants d’élites hors-sol, coupées des réalités, avec, en supplément, un manque de courage évident de la part de l’administration judiciaire.

Nous sommes en lutte contre un ennemi sournois, barbare et qui, loin d’être idiot, profite des faiblesses d’un état en déliquescence, mais le chef de l’État refuse toujours de déroger à nos règles constitutionnelles. En clair, il nous dit : « pas besoin d’avoir recours à des lois d’exception, dans une période d’exception ». On est en guerre ou pas ?

Il est vrai que notre arsenal juridique nous permet, s’il était strictement appliqué, de faire face au terrorisme, mais il nous faut prendre en compte que le terrorisme islamiste est particulièrement bestial, sauvage et qu’il n’a aucune règle loyalement acceptable. Sa justification ne peut être comprise par personne. Même la psychiatrie renonce à expliquer des actes diaboliques dont les motivations dépassent l’entendement. Il nous faut donc adapter notre droit à cette nouvelle donne. Peut-être qu’il n’est pas nécessaire de faire voter de nouvelles lois, mais il serait tout de même bon de remettre de l’ordre dans notre appareil judiciaire afin de pouvoir accroître les peines et les sanctions. N’oublions pas que les attaques djihadistes en France, depuis l’affaire Merah, en 2012, ont fait près de 250 morts…

Avec un tel bilan, n’importe quel gouvernement, digne de ce nom, aurait tiré toutes les conséquences de ce carnage et dans ce cas, soit il démissionne, soit il se réveille enfin, pour prendre les mesures implacables qui s’imposent. Manifestement, fidèle à lui-même, il n’a toujours rien compris et poursuit ses litanies teintées d’angélisme postmoderne. Complètement dépassé, il ne gère plus rien ; il se contente de faire de belles déclarations d’intention, mais au final, toujours pas de mesures concrètes susceptibles de redresser une situation qu’il ne comprend pas et dont la conjoncture lui échappe totalement. En attendant il fait de l’esbroufe et nous vend du vent. C’est insupportable !

Combien faudra-t-il encore de temps à ce gouvernement pour qu’il prenne enfin pleinement conscience du problème islamiste dans sa globalité : immigration, communautarisme, intégrisme, laïcité rabaissée, binationalité, absence de frontières nationales… ?

Est-il inconscient ou collabo ? ( A priori les deux ...) .

Claude PICARD