Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Justice

  • L' Islam est une machine de guerre et la chienlit au pouvoir feint de l' ignorer .

    Je n’ai pas une sympathie particulière pour Monsieur Collomb. Mais le fait d’avoir démissionné après avoir constaté que bientôt, nous ne serions plus côte à côte avec la communauté Islamique, mais face à face, a prouvé que même un socialiste pouvait avoir des éclairs de lucidité, bien qu’ils soient rares! ...

    J’attends donc le « face à face » avec quelque impatience, pour en finir d’une façon ou d’une autre avec l’idéologie meurtrière des coraniques, ou avec ce qui fut la France.

    Peu de choses permettent d’espérer que l’Hexagone échappera à la soumission, puisque le ministre de l’intérieur chargé de défendre notre identité, avait déjà proclamé le 22 Octobre2017 que l’islam était « une religion de Paix et d’amour ». On me dira que le Pape dit à peu près la même chose, mais l’histoire de l’Église comporte aussi des antipapes, et malgré Borgia , l’institution a duré !

    Toujours est-il que cette mansuétude du citoyen Castaner allait décider Monsieur Macron à le nommer à un poste qui lui permettrait d’exprimer son amour de l’Islam. Si l’on considère depuis sa nomination l’accroissement des feux de joie, des vitrines défoncées, et des Églises salopées, de Notre dame de Paris à Notre Dame d’Oloron, ce 3 Novembre, il semble bien que monsieur Castaner est en train de réussir sa mission. D’ailleurs en réclamant la construction de 2000 mosquées supplémentaires, Monsieur Dalil Boubakeur qui représenterait un Islam dit « modéré » dit-on, sait qu’il est tout à fait raisonnable et en accord avec ce que veut le laïcisme républicain.

    On sait qu’un Islamiste « modéré » n’égorge pas. Il se contenterait de tenir la victime à égorger immobile pour éviter toute gesticulation profane. Mais si les djiadistes au Moyen Orient en étaient encore à ces méthodes médiévales, Il est permis de penser qu’en Europe, ils se soient mieux adaptés à la modernité. Ce Dimanche 3 Novembre encore, le petit écran m’apprend qu’à Chanteloup, tandis que flambait le Palais de la culture, l’islam intégral, a victorieusement repoussé la police qui tentait de faire en sorte que les pompiers puissent intervenir contre le feu de joie ! Quelques jours auparavant, à Béziers, Un collège, un Gymnase et une école prenaient feu spontanément. Je précise bien « spontanément », car dans notre Hexagonie, il est interdit de supposer qu’il pourrait y avoir une relation entre les incendies et les « chances pour la France ». Là encore la police n’a pas agi avec le discernement souhaitable. Elle a pris à partie des jeunes qui venaient simplement se chauffer un peu, et cela a paru intolérable à ces citoyens qui ont pris ce qu’ils avaient sous la main pour se défendre : On ne sait comment il se trouvait là non seulement des pierres et des bâtons, mais aussi des explosifs et même, suivant la presse, des mortiers !

    J’ai un mauvais souvenir des mortiers. Sous les obus de ces engins, le Lieutenant Joyeux a été tué à mes cotés, et la même chose pourrait arriver aux membres des forces de l’ordre. Certains prétendent que ce serait souhaitable, car cela appellerait une réponse plus radicale que l’innocent matraquage. Mais pour l’instant, tout au contraire, le gouvernement est en train de modifier les pétoires dites « non létales » pour diminuer encore leur efficacité. C’est-à-dire qu’appliquant vis-à-vis des guerriers islamistes les lois de « l’humanisme » républicain, qui consiste à espérer la conversion des criminels, le gouvernement devient complice de l’invasion du territoire. Bien sur en parlant d’invasion, je ne fais que répéter la dénonciation qu’en faisait Giscard d’Estaing, après s’en être fait le complice en décrétant le regroupement familial. Certains qui n’ont pas eu la prudence de préciser qu’ils ne faisaient que répéter les propos d’un intouchable président de la république, ont subi la rigueur des tribunaux républicains. Car il est aujourd’hui des tribunaux qui appliquent ce que disait Salvator Allende, à savoir qu’ils ne doivent point faire justice, mais appliquer les directives du parti de progrès. Je me demande si ce progrès qui hier fut socialiste, n’est pas le Macronisme ; Après les bons souhaits que Monsieur Macron vient de prodiguer au gouvernement Algérien pour l’anniversaire de ses premières atrocités, on peut s’interroger.

    Il est tout à fait évident que l’apparition des mortiers dans l’arsenal des banlieues marque le passage de l’état de contestation à l’état de Guerre.

    L’Islam est une machine de guerre, et l’Islam, ce n’est que l’application stricte du Coran.

    L’intégrité Française devrait interdire le Coran, détruire les mosquées ou l’on prêche le Coran intégral, et déchoir de la nationalité Française ceux qui favorisent d’une manière ou d’une autres, la permissivité du Coran dans la culture nationale. Cela concerne me semble-t-il le personnel de tous les partis dits « de gouvernement », qui n’ont gouverné que pour se remplir les poches.

     

     

    Tous les français qui veulent savoir, savent que l’amour de Castaner et des républicains de progrès pour l’islam, contient l’espoir de pouvoir se servir de l’Islam pour éliminer le Christianisme. Ce fut la politique constante de la république, qui, dès la chute de l’Empire, fit tout pour arrêter les conversions massives des Kabyles au catholicisme. Devenue strictement Franc-maçonne la République devait tout faire pour que l’Algérie stagne sous l’immobilisme Coranique, et Le Père de Foucault qui n’était pas Maçon, avait prévenu les Français de ce qui est arrivé !

    Certes, de 40% de mécontents il y a 6 mois, nous avons sauté à 62 % paraît-il : Il y aurait donc une prise de conscience de ce que Macron n’est pas le « chevalier blanc » que l’on attendait. Certains en déduisent que ce fut un faute de voter Macron, et je ne suis pas de cet avis. Je pense qu’il était tout à fait légitime de sortir de l’intermède socialiste dont la bêtise devenait omnipotente, avec ses mignons subventionnés, ses repris de justice sentencieux, et ses femelles en ménopause d’intelligence. On peut pardonner l’erreur politique, car elle porte des leçons pour en sortir. Mais la bêtise est incontournable, et quant elle est socialiste, elle joint le ridicule à l’incapacité et à la prétention ! Hollande avait tout du dindonneau qui glousse en faisant la roue pour séduire ses cocottes. Il glousse d’ailleurs toujours en se sachant intouchable, car la république a des bontés pour l’étron lorsqu’il est Elyséen ! Et  nous en étions là !

    Le seul maintien de Castaner à son poste, néantifie le discours de Macron sur l’appel à la mobilisation contre « l’Hydre Islamique ». Rien n’est plus contraire à l’appel du Président de la République que les anciennes déclarations de son ministre. On est étonné que la chienlit ait pu investir à ce point le Macronisme ! Bien sur, le Président a insisté sur le fait que dans cette lutte, les institutions ne suffiraient pas, et l’on peut même dire que depuis 4O ans, les institutions ont été interprétées comme devant être favorables à l’étranger ! Bien sur, que Monsieur Macron soit l’héritier d’une véritable impuissance Elyséenne à se faire obéir est évident. Cela lui vaudrait peut-être des circonstances atténuantes, lorsque la résistance nationale l’ayant emporté, il faudra juger les collabos de l’Islamisme , avec ceux de la porcification nationale.

    Car enfin, lorsque le rappeur Nick Conrad qui se prétend artiste noir et Parisien, publie et anime ce texte :« Je rentre dans les crèches, je tue les bébés blancs ; Attrapez les vite, pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps et divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands, fouettez-les fort, faites-le franchement, que ça pue la mort et que ça pisse le sang ! » et que ce pousse-au-crime ne soit condamné qu’à 5000 Euros d’amende avec sursis, on peut avoir de réelles inquiétudes sur l’état de la justice dans l’ère Macronienne !

     

     

    Car quand, lors de la fête de la musique, le 21 Juin 2018,le président invite à l’Elysée les danseurs contorsionnistes du « Voguing », la danse emblématique de la communauté des lesbiennes, gay, bisexuels et Transgenres noirs et américains, et que le chanteur de ce ramassis exhibe ostensiblement sur son T-shirt, la précision « Fils d’immigré noir et pédé », comment croire que le chef de l’état qui parait ravi, et comme dans son élément avec ce groupe, puisse prétendre à une moralisation quelconque de notre société ?

    Moi je pense que Nick Conrad n’a pas le droit d’exister parce qu’il est inhumain, et qu’une justice qui lui accorde un sursis, devrait être elle-même justiciable, pour avoir laissé un criminel potentiel en position, non pas de passer aux actes, car il est pétri de lâcheté, mais en position d’inciter sa communauté raciale à le faire.

    L’Islam lui, prône l’assassinat religieux. Et admettre l’islam, même baptisé « de France », c’est admettre l’assassinat en France, même si l’on prétend combattre l’Hydre ! Certes, quand l’ Evêque de Belfort, le citoyen Blanchet justifie sa présence dans les manifestations islamophiles en déclarant que « les musulmans sont nos frères » on ne peut le contredire, mais il faut tout de même ajouter qu’ils sont nos frères comme Caïn était le frère d’Abel ! La gestion du pays est à l’image des discours du Président de la République, dont certains sont remarquables mais ne se traduisent pas par les réformes impératives nécessaires. Par exemple quant la cour des comptes dénonce que 53000 retraites versées aux travailleurs étrangers, sont fantomatiques, et réclameraient une suspension immédiates, que fait-on ? Rien ! Et pourtant, nous avons affaire à des retraités abusifs, dont certains seraient encore vivants à 117 ans !

    Et le scandale continue, alors que l’ignoble Valls, étrillé comme il se devait par l’électeur Espagnol, avait, au temps de sa malfaisance Française, supprimé les aides aux maisons de retraite publiques, où agonisent nos vieux travailleurs. Tout cela s’ajoute au scandale d’une immigration où seulement 15 % d’indésirables sont réellement expulsés, tandis que les clandestins renforceront la natalité des Français de papier, des Coraniques polygames dont les épouses sont considérées comme des mères célibataires, et les vendeurs de drogue, qui ont créé dans notre pays des enclaves où la police ne peut plus pénétrer.

    Actuellement, ils se dit que le traitement de l’immigration, de l’intégration, et le maintient de sa gabegie, nous coûterait de vingt cinq à cent milliards suivant les critères retenus! ( Il n’y a pas de chiffres officiels...) Et dans la république inégalitaire ou pour nous faire un instant oublier les carences de l’état, Monsieur Canteloup percevrait 150 755 Euros par mois pour faire le Pître, les Paysans continuent à se pendre, pour illustrer ce qu’est notre république…

    Pendant ce temps, Erdogan demande aux femmes Turques de faire au moins 5 enfants, au cas où l’Occident résisterait encore 2O ans à l’invasion Islamique , l’Irak est au bord de la guerre civile, et le Liban n’en est pas loin ; Les troubles Algériens nous préparent une vague d’immigration massive, et Daech démontre qu’au Mali, il frappe qui il veut, quant il veut, tandis qu’en France l’action syndicale dans les troubles de la SNCF, semble illustrer , ce que disait Doumeng du Parti Communiste :   « Nous pouvons baisser à 10%, à 5%, à 2% ! Tant qu’on aura la CGT, on vous fera manger de la merde quand on voudra ! ».

    Toujours dans cette France qui s’inquiète beaucoup du sort des Français de Daech prisonniers des Kurdes, Monsieur Pechenard, ancien directeur général de la police, qui vient de dénoncer avec rigueur la paupérisation des forces de l’ordre et la remise en liberté des délinquants, déclare faire confiance à cette « droite » qui nous a donné les Giscards, les Chirac, et les Sarkozy, c’est-à-dire à la fausse droite cravatée de tricolore ! Quel crétinisme ...

     

    Alexis ARETTE

     

  • La "justice" française autorise des immigrés à squatter un bâtiment du diocèse d’Avignon pendant les trois prochaines années!

     

     

    La Croix signale un jugement absolument hallucinant au bénéfice d’immigrés squattant un bâtiment appartenant au diocèse d’Avignon.

    Ils sont une cinquantaine d’immigrés, dont 31 “mineurs isolés”, à occuper des locaux appartenant au diocèse d’Avignon.  Et le tribunal d’instance vient de leur accorder une incroyable prime à l’occupation illégale. Ils ne pourront pas être expulsés avant trois ans, soit le délai maximum qui pouvait leur être accordé !

    Ces immigrés ont choisi d’occuper ces locaux situés en plein centre-ville grâce aux conseils du collectif Rosmerta, composé de militants issus de diverses associations habituées à manipuler les personnes en situation illégale.

    L’évêché avait dénoncé une occupation illégale et demandé leur expulsion. Le 25 octobre, la justice lui a donné raison en ordonnant que les occupants libèrent les lieux… endéans les trois prochaines années, le temps qu’une autre solution de logement soit trouvée.

    Elle n’est pas belle la vie ?

     

  • Islamisme, PMA, GPA: Macron est le grand fossoyeur de la france .

    GPA, Goulard, Syrie, tuerie à Paris : le chaos est là, mais Macron s’accroche !

    La débâcle est totale. Mais elle n’est pas seulement sociétale, économique, elle est aussi profondément politique. Le cas Castaner — que son patron ne parvient pas à limoger ; vous avez bien lu « ne parvient pas » et non« ne se décide pas à… » —, lequel constitue en soi un scandale dans le scandale, le premier étant celui de la tuerie islamiste dans le saint des saints de la Préfecture de police de Paris, le second le maintien du ministre de l’Intérieur dans ses fonctions. Il ne s’agit d’ailleurs pas simplement de perdre la face, le fiasco de la désignation de Sylvie Goulard au poste de commissaire européen y a largement suffi, mais de savoir par qui le remplacer. Mais était-il prudent de présenter à cette fonction une politicienne compromise dans l’affaire des emplois fictifs du Modem de Bayrou au Parlement européen où avaient été embauchés, semble-t-il en toute illégalité, des assistants parlementaires travaillant en réalité pour le parti centriste ? Mais, par ce cinglant camouflet, n’a-t-on pas voulu aussi faire payer à Macron dans certains cercles européo-atlantistes bruxellois son attitude relativement modérée à la fois à l’égard de l’Iran et de Poutine qu’il a reçu cet été avec tous les égards dus à son rang ?

    Le remplacement de Sylvie Goulard ne s’annonce en tout cas pas des plus faciles. Il avait déjà fallu trois semaines pleines pour dénicher ce M. Castaner et le faire succéder au démissionnaire Gérard Collomb. Pensons en outre à cette bécasse, Nathalie Loiseau, tête de liste de la République en marche aux élections européennes. En réalité Macron évolue au milieu d’un vide humain sidéral. C’est d’ailleurs l’une des caractéristiques de notre époque que la raréfaction des hommes de qualité et compétents dans leur domaine, d’où la détérioration et la dégradation constantes des services, du monde du travail, des fonctions de direction.

     

    Pauvre monsieur Castaner qui enfile bourde sur bourde, qui s’essaye avec si peu de succès à raconter des mensonges aussitôt démentis par les faits. Pour rappel : des Gilets Jaunes attaquant le service de réanimation de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière le 1er mai dernier. Infox immédiatement relayée par les grands professionnels de la presse donneuse sempiternelle de leçons, jusqu’à ce pauvre garçon (Mickaël Harpon) brocardé par ses collègues en raison de son déficit auditif. En vérité, nous dit-on, un fonctionnaire modèle depuis deux décennies, âgé de quarante-cinq ans, père de deux enfants, habilité « secret défense » (ce qui n’est pas rien) et « très apprécié de ses collègues… Il faisait partie des murs » [leparisien.fr3oct19] qui cependant aurait « pété les plombs » ce fatal jeudi 3 octobre à la Préfecture de Police et trucidé au couteau de cuisine quatre de ses collègues dont deux à l’intérieur des locaux de la Direction du renseignement… et dans des conditions peu claires, chaque bureau étant en principe isolé des autres par des portes closes avec code d’accès. Ce qui pose la question d’éventuelles complicités.

     

    Castaner qui — prenant le Français de base pour plus bovinisé qu’il n’est — nie grossièrement l’évidence et joue la surprise, déclare froidement que le surineur « n’avait jamais manifesté de difficultés comportementales, ni le moindre signe d’alerte », la faute à pas de chance en quelque sorte ! Toujours aussi bien inspiré, le ministre ira froidement jusqu’à évoquer un « dysfonctionnement » des services qui n’auraient pas les outils nécessaires pour identifier « les signaux faibles » annonciateurs du grand raptus. Difficile néanmoins de faire mieux dans l’euphémisme édulcorant ! Quelques jours plus tard, gonflant le jabot, Castaner fera interdire, in extremis — la veille — la très indécente manifestation qu’un citoyen 2.0 avait organisée pour la réhabilitation du tueur, victime de discrimination en raison de sa surdité… Après que le préfet du Val-d’Oise eut lui-même autorisé le rassemblement déclarant être dans l’incapacité juridique de l’interdire. Magnifique État de droit ! Hadama Traoré, militant “indigéniste” d’Aulnay-sous-Bois dans le Val-d’Oise, se proposait en effet, aux fins de réhabiliter le tueur Mickaël Harpon, de rassembler le 10 octobre 2019 la foule de leurs semblables devant la mairie de Gonesse avec la bénédiction de la préfecture. Sur les réseaux sociaux, le sieur Traoré ne se gênait pas pour annoncer la couleur : « J’ai la haine. La personne qui ose dire que Mickaël Harpon est un terroriste animé de revendications religieuses, je lui traite sa mère et je lui crache à la gueule… On a le bras long ! Toutes les communautés persécutées, on va faire la guerre ensemble, aux politiques et aux médias. Et on commence ce jeudi ». 

    Dysfonctionnements structuraux à mettre au regard de la situation de cet imam de Gonesse qui aurait formé le converti et djihadiste néophyte Mickaël Harpon… mais jure n’avoir « jamais parlé » avec lui. Un fiché S qui pourtant n’avait pas échappé au radar de la détection des individus potentiellement dangereux ayant fait l’objet — il y a donc quatre années ! — d’une mesure d’obligation de quitter le territoire français, procédure diligentée par la DGSI, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure. Mesure qui ne fut évidemment jamais appliquée. Or le passage à l’acte de Mickaël Harpon, même s’il était une « action isolée » (ce qui est loin d’être certain), ne peut a priori être extrait du contexte politique, démographique et géopolitique.

     

    Il est incontestable que ce drame est intervenu alors qu’Ankara préparait une offensive destinée à scinder en deux la région frontalière du Nord de la Syrie tenue par les supplétifs kurdes des forces américaines. À l’heure actuelle, les camps où étaient regroupées les familles des takfiristes de Daech, abandonnés pour leurs gardiens, se vident. On parle de huit cents femmes et enfants évaporés dans la nature. Question : combien de temps ces réfugiés mettront-ils pour accoster dans nos ports et aéroports ? Gageons que nous (les autorités publiques) trouverons d’excellentes raisons pour les accueillir. Si Erdogan ne nous les renvoie pas lui-même illico presto avec 3 autres millions et demi de déplacés syriens ainsi qu’il en a menacé l’Union européenne pour le cas où nos grandes consciences ne mettraient pas un bémol à leurs indignations vitupérantes. 

    Gageons encore que, par la suite, nos belles et bonnes grandes âmes exigeront pour les maris (pour la circonstance combattants repentis, cela va de soi) un nécessaire regroupement familial. Les petits daechiens ayant un droit irréfragable à un père aimant et protecteur… A contrario des petits Français désormais débarrassés par la force contraignante de la loi d’un “père” devenu — eu égard aux avancées de la science moderne — parfaitement superfétatoire (ou surnuméraire comme l’on voudra). Nous faisons bien entendu référence à la loi sur la Procréation médicalement assistée (PMA) et aux époustouflantes déclarations de nos ministresses merveilleusement postées à la pointe d’un progressisme échevelé (à l’instar de notre mirifique et ébouriffante garde des Sceaux !). On se reportera allègrement aux réponses surréalistes de Mme Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, à ce propos sur la chaîne parlementaire LCP.

    Question : Un père, étant une fonction purement symbolique, peut-il être une femme ? Réponse d’Agnès Buzyn : « Cela peut être une femme, évidemment. Cela peut être une altérité qui est trouvée ailleurs dans la famille, on le voit, cela peut être des oncles »… Question : Une grand-mère ? Réponse : « Oui, une grand-mère… ». La dislocation de la société suivant celle de la pensée et celle-ci, la destruction du langage et du sens des mots.

    Jean-Louis Touraine, rapporteur de la mission d’information sur la révision de la loi relative à la bioéthique, réclame pour sa part l’extension de la future loi [PMA] aux transgenres... Cléo Carastro, chercheur à l’EHESS, elle-même transgenre, précise : « Outre la possibilité de faire appel à un don, deux hommes peuvent engendrer en mobilisant leurs seules forces procréatrices, et deux femmes le peuvent également. Ces hommes seront des pères, même si l’un d’eux aura accouché, et ces femmes seront des mères, même si l’une d’entre elles aura fourni des gamètes mâles. Le droit de filiation devrait ainsi être établi non pas en fonction de la gestation ou des gamètes, mais des relations de parenté que les géniteurs entendent établir avec leur progéniture, et sans qu’il y ait besoin de passer par l’adoption »...