Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2018

Loi immigration: Macron renforce le droit à l’immigration, celle-ci étant de plus en plus aux mains des mafias !

 

 

La loi asile et immigration, loin de restreindre les droits de l’entrisme en France de la part des clandestins, les renforcent.

En effet elle élargit le regroupement familial en direction des mineurs, au-delà de leurs parents qui y avaient déjà droit, à leurs frères et sœurs!!

Même chose pour les filles menacées d’excision qui pourront faire bénéficier leurs parents d’un titre de séjour au nom du droit d’asile, en France, alors que le plus souvent ce sont eux qui décident de l’excision de leur fille!.. Il suffirait de menacer sa fille d’excision pour avoir le droit de s’installer en France!

Les filières clandestines véhiculent des femmes et des enfants pour les prostituer en Europe:

Les « mineurs isolés » arrivent de plus en plus nombreux depuis les zones musulmanes, d’Afrique surtout, mais aussi d’Asie, de même que les jeunes femmes qui, elles, se retrouvent souvent sur les trottoirs des villes européennes, lesquelles sont prises en main au Nigéria ou ailleurs par des mafias très organisées qui les expédient en Europe pour pouvoir les exploiter, avec leur consentement ou sur tromperie, un peu à la manière dont dans les années 90 les femmes d’Europe de l’Est: Ukrainiennes et Russes, répondant à de fausses promesses d’emploi étaient prises en main, notamment par la mafia albanaise [musulmane] qui était la plus terrible de toutes. L’entrisme des mineurs semble répondre à des aspirations semblables de la part de mafias africaines et européennes complices, et ce ne sont pas les lois qui encouragent l’homosexualité et la dépravation des mœurs en Europe qui risquent de les décourager. La part que les ONG et les gouvernements occidentaux prennent dans ces manœuvres en encourageant l’immigration est d’autant moins rassurante. Car les frontières ouvertes laissent passer, non seulement les terroristes de l’Islam mais également la pègre dans les mains de laquelle de nouveaux esclaves sont précipités, que ce soit dans les fonds marins, sur les trottoirs, dans des caves ou ailleurs.

Crimes: au-delà des attentats islamiques, la part de la pègre immigrée

S’il est difficile mais non impossible aux dirigeants européens de dissimuler les attentats islamiques de la part de l’immigration musulmane ancienne ou récente, en revanche c’est silence et bouche cousue en ce qui concerne les crimes occasionnés par la pègre qui rentre toutes portes ouvertes par nos frontières délaissées; rien de plus facile à dissimuler, il suffit de ne pas évoquer le sujet.

« A Benin City, la capitale nigériane de départ de l’immigration clandestine, on ne prononce jamais le mot « prostitution ». Dans le langage courant, les jeunes filles qui partent vers l’Italie ou la France ne vont pas faire le trottoir. Elles partent « se débrouiller ».  Les vagues de réfugiés qui affluent vers l’Europe comptent de nombreux mineurs. En Italie, comme en France, les lois ont beau imposer leur prise en charge, leur situation demeure précaire. »

Par exemple, au cours d’une des vingt-deux opérations de sauvetage réalisées les 22 et 23 août au large des côtes italiennes, sur 542 personnes, ils étaient 142 mineurs à descendre du bateau de la marine militaire locale. Pour une écrasante majorité, ils voyagent seuls comme en témoigne à RFI le commandant Antonio Dovizio : « Il y a 130 mineurs non accompagnés, souvent ils entreprennent cette traversée sans leurs parents et c’est une vraie situation d’urgence. » En Italie, selon la loi, le pays doit accueillir tous les mineurs isolés, quelle que soit leur nationalité il est impossible de les expulser. En 2014, pour prendre en charge les 13 000 jeunes concernés, Rome a débloqué 90 millions d’euros. » Source: La Libre Afrique

« Plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois, a affirmé le 31 janvier 2016 l’agence de coordination policière Europol. Elle craint que nombre d’entre eux soient exploités, notamment sexuellement, par le crime organisé. » source: Arte info 

Pourquoi cette multitude de jeunes mineurs peuvent ainsi partir seuls, sans leurs parents ? Combien d’autres mineurs dits « isolés » sont-il rentrés en France et en Union Européenne ? Difficile de connaître les chiffres. Les photos de l’immigration qui abondaient au début de cette invasion [2014-2015] sont devenues rarissimes. Que font les reporters ? Existe-t-il une loi du silence dans les médias mainstream, ceux qui ont les moyens de payer des reportages ? Ou bien les photographes sont-il soumis à des menaces ? Les lois sur les images, le droit à l’image etc, est-il en cause ? Pour avoir une idée de cette loi du silence, il suffit de savoir que Marine Le Pen doit répondre devant la Justice d’avoir transmis une photo du terrorisme islamique, lequel terrorisme est apparemment couvert par le secret d’ Etat sous prétexte de ne pas diffuser d’image violentes. En réalité c’est la peur que provoqueraient ces réalités qui doit être à tout prix occultée: dormez braves gens, la République s’occupe de vous!

Marine Le Pen a été mise en examen pour « diffusion d’images violentes », a annoncé le parquet de Nanterre ce jeudi. Ce délit est passible de 3 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. La présidente du Front national avait diffusé des images d’exactions de Daech sur son compte Twitter en décembre 2015. Source: Le Parisien

On a compris: désormais les islamistes pourront égorger ou torturer, plus aucune image ne paraîtra sauf à ce que les informateurs en répondent devant les tribunaux. Le cas de Marine Le Pen restera emblématique du muselage de l’information en France en ce début de XXIème siècle. Et M. Macron nous promet que cela n’est qu’un début. Bref, l’immigration clandestine islamique, conséquence du terrorisme islamique, est recouverte d’un voile pudique.

Appel d’air à l’immigration

Le silence de plomb qui recouvre ces questions n’empêche personne de se les poser: que deviennent les mineurs isolés… même lorsqu’ils ne sont plus mineurs ? combien coûtent-ils à la collectivité ? Ce renforcement du regroupement familial étranger autour des mineurs devrait être un nouvel appel d’air à l’immigration, en toute légalité cette fois-ci. La clandestinité, loin  d’être réprimée, sera ainsi encore un peu plus récompensée et encouragée. Car les mineurs, comme les femmes, qu’ils soient pris en main par l’aide sociale ou par la pègre, ou bien qu’ils constituent eux-mêmes la pègre, pèsent lourdement sur la France.

Les clandestins de Briançon, trop nombreux, occupent la gare SNCF

On entend souvent évoquer la frontière italienne méditerranéenne, comme source de passage des clandestins en France. Mais ceux-ci rentrent aussi en abondance par les Alpes.

« Il n’y a plus de places libres au Refuge solidaire de Briançon. Il n’y a plus de places non plus dans le squat « Chez Marcel ». Alors les associations ont décidé d’occuper le hall de la gare SNCF pour mettre à l’abri une centaine d’exilés, le temps d’une nuit. Le temps aussi de trouver des solutions de repli.

Ce week-end, la pression migratoire s’est accentuée à la frontière franco-italienne. Une centaine d’Africains a réussi à franchir le col de Montgenèvre pour rejoindre Briançon. Impossible de tous les loger. Car la capacité d’accueil du Refuge solidaire n’est que de 15 places officiellement…et une soixantaine de places officieusement !

Femmes et enfants ont été hébergés à la paroisse mais face à l’urgence de la situation, les associations ont décidé d’installer des matelas et des vivres à l’intérieur de la gare SNCF afin de mettre l’Etat face à ses responsabilités.  « C’est peut-être illégal mais c’est légitime car nous n’avons pas le choix » répètent les bénévoles sur place. C’est dans ce contexte particulier que le nouveau sous-préfet de Briançon prend ses fonctions ce lundi. Si la préfecture n’a pas encore réagi face à l’occupation de ce bâtiment public, les élus de droite Arnaud Murgia (conseiller départemental) et Romain Gryzka (conseiller municipal) jugent ces actes « inacceptables » et demandent l’évacuation de la gare. » Source: Le Dauphiné Libéré du lundi 9 avril 2018

Que viennent faire dans notre pays ces femmes et ces enfants qui n’y ont pas été invités ? Les ONG « mettent l’Etat face à ses responsabilités », disent les « bénévoles »… un bon moyen pour l’État de se faire une douce violence, pardi! 

Mais les mafias européennes [souvent d’ailleurs composées de gens d’origine immigrée] s’en donnent à cœur joie elles aussi:

En Italie, « selon les enquêteurs, Misericordia, un réseau de coopératives gérant de nombreuses œuvres sociales à travers l’Italie, aurait laissé le contrôle de la fourniture des repas à des associations liées au clan Arena. Le 15 mai dernier, les carabiniers ont arrêté le principal responsable de la structure, Leonardo Sacco, membre du clan mafioso. Cet homme de 35 ans gérait les dizaines de millions d’euros versés chaque année par l’Etat italien au centre d’accueil. L’Obs

 

« La sève » catholique de M. Macron

Voilà où conduisent les Droits de l’homme dont les ONG immigrationnistes sont les fers de lance dans notre pays et dans toute l’Europe.

Dans une Europe qui doit tout aux banques dont elle s’est rendue entièrement dépendante, quelle place reste-t-il pour la protection des peuples européens ?

En France comme en Allemagne et ailleurs en Europe, les dirigeants promus par les consortiums et les capitaux apatrides œuvrent au remplacement des Européens d’origine par des déracinés de culture musulmane.

M. Macron qui n’a pas trouvé nécessaire de souhaiter de bonne fêtes de Pâques aux chrétiens, mais qui ne manque jamais de souhaiter un bon Ramadan aux musulmans, a eu beau dire, devant la conférence des Evêques de France ce lundi  que  « ce ne sont pas les racines » chrétiennes « qui importent », « c’est la sève, en précisant qu’il est « convaincu que la sève catholique doit contribuer encore et toujours à faire vivre notre Nation », qui pourrait le croire ? Par ses actes et par ses lois il prouve à tout propos qu’il œuvre pour l’extinction de la sève catholique, avec l’arme de la laïcité qui promeut le remplacement de la religion et de la civilisation chrétienne par celle de l’Islam. Cette nouvelle loi sur l’immigration, une fois encore, le prouve. D’ailleurs, comme l’expliquait le général Gomart, l’invasion n’avance pas au hasard.

Emilie Defresne .

 

30/01/2018

Projet macroniste : rassembler "du juif Cohn-Bendit au franc-maçon Alain Juppé", tout un programme !

 

 

Christophe Castaner, le délégué général du parti présidentiel La République en marche (LREM), a dévoilé ses ambitions pour les prochaines élections européennes.

 

http://media.medias-presse.info/wp-content/uploads/2018/01/castaner.jpg

 

L’idée maîtresse : continuer à phagocyter les autres partis politiques, à les vider, à en absorber la moelle pour ne laisser que des coquilles vides. Bien sûr, c’est dit autrement, plus pudiquement, en parlant de « projet d’ouverture« ...

Après ses déclarations lors de son intronisation à la tête du parti en novembre puis de son intervention lors du congrès du MoDem en décembre, Christophe Castaner va plus loin.

«Nous allons continuer ce rassemblement jusqu’aux européennes avec ceux qui croient profondément en l’Europe», a-t-il déclaré.

Puis Castaner ajoute qu’il souhaite une alliance «de Daniel Cohn-Bendit à Alain Juppé», avec ceux qui partagent «la même ambition progressiste exigeante et jamais béate pour l’Europe»...

 

http://media.medias-presse.info/wp-content/uploads/2018/01/cohn-bendit-alain-juppe.jpg

D’ailleurs, il annonce qu’une «grande marche pour l’Europe» sera lancée par le parti.

Drôle d’idée, tout de même, de vouloir recycler ces deux vieilles badernes de la politique que sont Daniel Cohn-Bendit et Alain Juppé. Après avoir prétendu que LREM allait apporter du sang neuf et avoir envoyé à l’Assemblée nationale une incroyable quantité d’incompétents, voilà que ce parti se retourne vers des personnages usés.

On sait bien que cela va être l’anniversaire de Mai 68, mais quand même… D’ailleurs, cela va permettre de ressortir quelques dossiers…

En attendant, certains se demandent si Cohn-Bendit et Juppé sont compatibles. Mais Emmanuel Macron est d’une telle élasticité qu’il est bien capable de concilier tout et son contraire.

http://media.medias-presse.info/wp-content/uploads/2018/01/cohn-bendit-macron.jpg

 

 

05/01/2018

Macron met en place une censure initiée par la gauche globaliste occidentale !...

 

 

 

macron et la censure internet

 

 

 

 

Le Chef de l’Etat Français, Emmanuel Macron, a annoncé qu’une loi permettant au gouvernement de censurer l’internet sera prochainement promulguée.

Comme de juste, l’annonce de cette censure de type chinoise (voir ici) a été hypocritement avancée au nom « de la démocratie ».

Europe 1 (source) :

« Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles », a déclaré le chef de l’Etat lors de ses vœux à la presse, en indiquant que « le contenu de ce texte sera détaillé dans les semaines qui viennent ».
Ainsi, « les plateformes se verront imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l’identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus », a-t-il précisé.
« En cas de propagation d’une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge à travers une nouvelle action en référé permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site internet« , a-t-il poursuivi.

Concrètement, le gouvernement français décrétera unilatéralement qu’une information est fausse et pourra en conséquence censurer les sites qui l’ont diffusée. S’y ajoute la censure des personnes ayant des opinions jugées déviantes par le gouvernement et les intérêts qu’il défend ! ...

A contrario, la presse d’état (radio, écrite ou télévisée) ne sera pas concernée et pourra continuer à désinformer l’opinion publique au profit du gouvernement.

En septembre 2015, au moment de la catastrophe migratoire qui s’abattait sur l’Europe, la radio d’état France Inter avait dénoncé le « fantasme de l’infiltration » djihadiste au sein des flots de migrants. Deux mois plus tard, après l’attentat du Bataclan par des djihadistes venus de Syrie, France Inter modifiait en catimini son titre .

 

 

La mesure de déréférencement a été prise pour la première fois contre Breizatao.com en avril dernier à l’initiative du ministre socialiste de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, dans le cadre du soutien aux réseaux frères musulmans actifs en Bretagne (voir ici). Elle n’avait cependant été obtenue que sur pression politique auprès de l’entreprise Google.

Cette mesure de filtrage gouvernemental sera donc systématisée et visera tout l’internet. Si des lois de censure existent déjà pour réprimer les opinions déviantes (lois Pleven, Fabius-Gayssot, Taubira, Lellouche), elles agissaient en aval et non en amont.

Grave crise de confiance pour le régime

Ce gigantesque dispositif gouvernemental de censure en temps réel de l’internet français vise à protéger un système politique qui affronte une très grave crise de confiance : seuls 43% des électeurs ont voté pour Emmanuel Macron contre le Front National au second tour des élections présidentielles de mai 2017 (source).

La majorité des électeurs a adopté une position d’hostilité au système politique : au total, 57% des électeurs ont voté au profit de Marine Le Pen, s’est abstenue ou a voté blanc. Cela n’intègre pas les non-inscrits (3 millions).

Ils étaient 62% à avoir plébiscité le régime et voté pour Jacques Chirac, dans les mêmes circonstances, en 2002.

 

Une censure initiée par la gauche globaliste occidentale

Les contenus visés seront tous ceux que le gouvernement estime incarner une menace pour l’agenda politique qu’il promeut. En l’occurrence tous les acteurs de l’internet francophone jugés trop à droite par la gauche globaliste occidentale, notamment sur la question de l’immigration ou de l’islamisation.

Cette censure avait été annoncée dès novembre 2016 par Barack Obama lors d’un voyage en Grèce (source).

Avec la chute électorale du socialisme international en Occident – victoire de Trump, Brexit, disparition du PS français, affaiblissement historique du SPD allemand – le système globaliste qu’il a largement façonné veut donc contenir la volonté de changement populaire par la censure.

Un système démocratique laisse par définition aux citoyens la liberté d’examen et de critique pour forger leur opinion et n’impose donc aucune vérité officielle par la force de la censure et de la répression d’état. En voulant définir et imposer ce qu’il considère comme la vérité, le gouvernement démontre qu’il est conscient de la défiance populaire massive qu’il rencontre ! ...

 

Ces Fake News colportés par la presse subventionnée (et même par Emmanuel Macron !)

 
 

 La chasse aux Fake News – c’est à dire aux fausses informations – est ouverte. Outre le « Fact Checking  » ou « journalisme de vérification », fruit d’une alliance entre groupes économiques dirigeants les réseaux sociaux et journalistes cherchant à tout prix à contrôler l’information, Emmanuel Macron vient d’annoncer une possible loi sur ces « fake news ».

Une loi aux contours sombres (qu’est ce qu’une mauvaise information ou une fausse information ? Qui la définit ?) – qui suscite une levée de boucliers. Une loi qui pourrait par ailleurs très bien se retourner contre ceux qui l’applaudissent des deux mains, y compris contre son instigateur.

Lors du débat présidentiel 2017, devant des millions de Français, Emmanuel Macron alors candidat à la présidence de la République s’était ainsi laissé aller – tout comme Marine Le Pen sur un autre sujet – à ce qui pourrait rentrer dans la définition d’une Fake New

La loi contre les fausses informations existe déjà par ailleurs. Le texte date de 1881..

Dans cette loi sur la liberté de la presse, à l’article 27 est inscrit que « la publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses (…) lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler, sera punie d’une amende de 45.000 euros ». Une amende qui peut même s’élever à 135.000 euros, si la publication « de mauvaise foi sera de nature à ébranler la discipline ou le moral des armées ou à entraver l’effort de guerre de la Nation ».

Invitée de CNews le 4 janvier 2018, pour commenter notamment cette annonce d’Emmanuel Macron,  la journaliste Charlotte d’Ornellas a par ailleurs rappelé quelques vérités difficiles à entendre sur des informations qualifiées à tort de Fake News et qui se sont révélées vraies :

«En août 2015, il y a la grande vague migratoire. Christian Estrosi avait dit “Daesh a prévenu, ils vont infiltrer la vague migratoire”. Tous les médias ont titré à ce moment-là “L’infiltration de la vague migratoire par Daesh, fantasme, on vous explique pourquoi”, France Inter en premier, l’audiovisuel public. Et 3 mois après, on avait le Bataclan avec une cellule composée à Racca qui s’est servie de la vague migratoire pour arriver jusqu’en France et se reconstituer dans l’Espace Schengen. Alors, ça c’était pas une Fake News ? Macron dit qu’une Fake News menace la démocratie libérale, mais une Fake News, ça peut aussi menacer des vies très directement. Et là, c’était des médias tout-à-fait classique comme il les a appelés lui-même. Et ça c’est un vrai problème. Qui dit la vérité ?»

On voit d’ailleurs que la presse y compris subventionnée ne se jette pas tête baissée dans cette annonce d’Emmanuel Macron. Même le journal Le Monde, chien de garde si il en est du système, s’interroge. Il est vrai que « quand on monte à l’arbre, il faut avoir le cul propre », et que personne ne peut se prévaloir – nous y compris à Breizh info, nous le reconnaissons – de ne jamais se tromper ou faire d’erreur.

Un petit tour sur Fdesouche.com, avec la recherche « Fake News » vous permettra d’accéder notamment à toutes les Fake News (elles sont nombreuses) que l’on a pu retrouver dans la presse subventionnée.

Au contraire de la très hypocrite « démocratie libérale » chérie par Emmanuel Macron, les dirigeants chinois ou iraniens ont au moins l’honnêteté d’annoncer la couleur et d’assumer totalement la censure qu’ils mettent en oeuvre au quotidien pour leurs populations…