Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2018

Alors que tous les pays se désengagent de l' éolien, le gouvernement dépense des milliards en lubies d' écologistes !

ALBAN d' Arguin a fait une carrière de direction générale et de management l'international. Il est passionné par l' ornithologie et les questions environnementalistes et se penche dans « Eoliennes, un scandale d'Etat », un livre paru aux éditions Synthèse nationale, sur le scandale que représente cette imposture. Le livre est bien écrit, clair, passionnant, bourré d'informations, et représente un réel outil de combat.

 

LES ÉOLIENNES ET LE FAUX RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

 

Les éoliennes sont présentées comme une source d'énergie alternative, permettant de lutter contre le réchauffement climatique, dû évidemment, pour les membres de la secte écologiste, à l'activité humaine. L'auteur cite Charles-Henri d'Elloy qui évoque dans son Petit abécédaire d'un Français incorrect (paru chez Synthèse nationale), une «propagande fumeuse».

 

Il apparaît qu'en réalité, la température moyenne du globe baisse depuis 1988 et nombre de chercheurs reconnus dans le monde entier affirment que nous serions entrés dans une nouvelle période de refroi-dissement telle que la terre en a déjà connue !

 

Notons qu'il circule dans le monde une pétition de plus de 31 000 noms de scientifiques sceptiques dont 9 021 sont des docteurs ès sciences ! Le problème est que le sujet du ré-chauffement climatique dû à l'homme a été confisqué par les politiciens...

 

D' Arguin relève que dans l'hystérie des faussaires, celui qui surpasse toute la classe, c'est Al Gore. Le film qu'il a réalisé en 2006, “Une vérité qui dérange”, un tissu de falsifications et de mensonges, a contribué à son obtention du ... Prix Nobel de la paix ! Entre autres inepties, il y raconte que certains atolls du Pacifique au niveau de la mer ont dû être évacués. Un mensonge éhonté! Bref, le réchauffement climatique anthropique (dû à l'homme) est une thèse, dit l'auteur, dont les tenants n'apportent pas de preuves déterminantes.

 

L'EXTINCTION DES SOURCES D'ÉNERGIE FOSSILE?

 

Une autre thèse allant dans le sens des énergies alternatives, donc de l'éolien, est l' extinction très prochaine des sources d'énergie fossile, dont le pétrole. Il s'agit là d' un marronnier dont on parle depuis 50 ans et l' on annonce, décennie après décennie, le tarissement des ressources de pétrole. Rien de plus faux, du moins dans les prochaines décennies.

Entre 1994 et 2014, la progression des réserves mondiales a été supérieure à 50 %. La frénésie d'investissements d'exploration qu'a suscitée la hausse massive des cours de l'année 2008, explique cette abondance.

 

Quant à l'uranium, il pourrait être remplacé par d'autres sources inépuisables, tel le sodium, dans des réacteurs à neutrons rapides, dits de quatrième génération .

 

DES ÉOLIENNES EN REMPLACEMENT DE L'ÉNERGIE NUCLÉAIRE ?

 

C' est sur un sentiment de répulsion irrationnelle que les écologistes anti-nucléaires s'appuient pour combattre le nucléaire civil, évoquant jusqu'à plus soif le spectre de l'accident nucléaire et le traitement des déchets. Le modèle énergétique français est unique au monde puisque composé à 78 % d' électricité l'origine nucléaire, 12 % hydraulique, 6 % thermique (le thermique représentait 57 % en 1970 !),4 % pour l'éolien et le solaire. Pour ce qui concerne les risques du nucléaire, on songe évidemment à Tchernobyl. On a évoqué des chiffres effarants de décès. En réalité, on estime qu'il y a eu 4 000 victimes en comptant celles décédées les années suivantes des suites de la catastrophe, qui se décomposent comme suit: 2200 décès chez les liquidateurs, 1 500 pour les habitants des zones les plus contaminées, 1500 chez les 135 000 personnes évacuées de la zone des 30 km. Il n'y a eu aucun accroissement des malformations congénitales. 4 000 morts, c'est évidemment 4000 de trop.

 

Mais qu'en est-il du risque sanitaire du charbon ? Ces tartuffes d' Allemands n' ont rien trouvé de mieux que de fermer leurs centrales nucléaires et de relancer vigoureusement la construction de centrales à charbon. Quand leur propre électricité se révèle insuffisante, pas de problème. Ils achètent de l'électricité à la France, électricité produite par le nucléaire ! Notons que le charbon est infiniment plus meurtrier que le nucléaire. 15 000 mineurs meurent chaque année et, rien que pour la Chine, il y a 400 000 morts par an dus à la pollution atmosphérique liée à l’ utilisation du charbon.

 

LE COMBAT CONTRE LES EOLIENNES AU NOM DU BEAU

 

Alban d' Arguin en appelle à Barrès et sa description des « lieux où souffle l'esprit» pour dénoncer une France irrémédiablement défigurée par le déploiement de l'éolien. Il a cette formule : « La beauté est éternelle si on y prend garde et soin. De même, le laid peut aussi être éternel, si on n 'y prête pas at-tention ». Il y avait 5 000 éoliennes à la fin 2015. Il y en aura 10 000 au début des an-nées 2020 ... Il note que pour construire une éolienne, il faut, en moyenne, selon sa taille, couler dans le sol un socle de 1 100 tonnes de béton et d' acier enterré ce qui rendra impropre à tout usage pour de nombreux siècles le ter-rain sur lequel elle sera implantée.

 

UN SCANDALE SANITAIRE

 

Les éoliennes font du bruit, personne ne le nie. Un bruit tout à fait supportable au pied des mâts mais qui, plus on s'en éloigne, devient pénible à subir.

Cette exposition au bruit sera vécue par un riverain à 500 mètres de là, comme insupportable, permanente, lancinante.

La liste des témoignages relatifs au danger pour la santé des riverains des parcs industriels éoliens grossit chaque jour depuis dix ans. D' Arguin cite le témoignage d'une modeste retraitée : « Elles tournent en permanence. Ce bruit m'obsède et m'empêche de dormir. L' ombre des pales se projette chez moi l'après-midi. Je souffre de vertiges, de nausées, de dépression. » Il y a aussi les pollutions visuelles, l'effet stroboscopique des pales, les flashs nocturnes, la perturbation des téléviseurs et des radios, les bruits et les infrasons basse fréquence, horriblement gênants.

Ces témoignages ne sont évidemment pas propres à la France. Des milliers de témoignages ont été recueillis à travers le monde, accompagnés d'études médicales approfondies.

 

Le conservatoire de l' Académie de médecine avait déjà recommandé en 2006 que « toute construction d'éoliennes à moins de 1500 mètres d'un lieu d'habitation fût suspendue ».

 

En attendant, la France, contraire-ment à d'autres pays, autorise une distance de 500 mètres, qui fait courir un grave danger sanitaire aux populations.

Notons que l' Allemagne fixe la distance minimum à 1 500 mètres, le Royaume-Uni, idem, et les Etats-Unis à 2 km.

 

Mais pourquoi donc la France s'arc-boute-t-elle sur cette distance de 500 mètres ? L' explication est que si le périmètre devait être élargi, il serait impossible d'atteindre l' objectif de 20 % d' énergies renouvelables à l'horizon 2020, en application d'une directive européenne!

 

L'auteur cite en exemple la terrible «affaire, de Puceul» en Loire-Atlantique. Un couple de jeunes exploitants agricoles, attiré par les revenus substantiels du loyer promis par le constructeur d'éoliennes, avait donné son accord. Ce fut le début de l'enfer. Le bilan est désastreux. Au bout de treize mois, ces paysans avaient perdu 20 % de leur élevage (60 bêtes mortes), la production de lait diminua de façon importante, ainsi que la qualité du lait. Les observations effectuées sur le comporte-ment du troupeau trahissaient des anomalies flagrantes, des « crises de folie» pendant les-quelles elles cassaient les clôtures et partaient divaguer loin des éoliennes, mais aussi des vêlages avortés. Les pertes de l' exploitant atteignirent 100 000 euros. Bien entendu, les oiseaux migrateurs, les rapaces, les hirondelles, les martinets, les chauves-souris se font allègrement massacrer par les monstres.

 

A propos de pertes ou de dépréciation, il faut noter que les maisons et logements perdent aussi de la valeur. Ainsi un bien situé à 2 km d'une éolienne perd en moyenne 11 % de sa valeur et jusqu' à 21 % pour une distance de 500 à 1300 mètres (arrêt de la Cour d'appel de Rennes du 20 septembre 2007). On connaît des exemples où la dépréciation atteint 40 %.

 

 

L’ÉOLIEN,UN SCANDALE ECOLOGIQUE ET FINANCIER

 

L'éolien n'est, au mieux qu'une source d'appoint qui ne fonctionne que lorsqu'il y a du vent, c'est-à-dire au plus, un quart du temps. Mais on a besoin d'électricité en permanence ! Qu'à cela ne tienne, on va construire en parallèle des centrales thermiques pol-luantes qui prendront le relais. C' est le cas des Allemands qui, avec dix tonnes de gaz carbonique émises par habitant et par an contre six tonnes pour les Français, sont les plus grands pollueurs d'Europe. Grâce aux lubies des écologistes.

 

L'éolien serait-il rentable, puisque le vent ne coûte rien?

Non, l' électricité obtenue grâce aux éoliennes est hors de prix. Quelques chiffres révélés par l'Institut (libéral) Montaigne. Le coût annuel complet de l'éolien terrestre est d' environ 163 euros par Kilowatt et atteint 275 euros/kw pour l'offshore. L'éolien "rapporte" 87 euros/kw. Le calcul est vite fait. Le coût est colossal. Un milliard d'euros par an jusqu'en 2020, puis 2,5 milliards au-delà de 2020 si les directives du Grenelle de l' environnement sont respectées.

Et puis, rappelons-le, cette production étant intermittente, il faudra construire des dizaines de centrales thermiques. Une folie ... Comme le note Alban d' Arguin, « l'immense majorité des Français ignorent que ce sont eux qui payent la gabegie financière de l'inutile éolien de notre pays».

 

Mais, au fait, l'éolien va-t-il permettre la création d'emplois? Quelques centaines, au mieux. il n' existe généralement aucun emploi permanent local créé à propos d'une opération d'éolienne, la maintenance des appareils étant automatisée depuis des PC informatisés situés hors de France, à proximité des constructeurs souvent allemands.

 

LA CORRUPTION AU CŒUR DES ÉOLIENNES

 

En attendant, l' Allemagne ne construit plus d'éoliennes mais se couvre de centrales au charbon, le Danemark stoppe l'éolien dont il vendait 80 % de la production à prix bradé à la Suède qui n'en avait pas l'usage au moment où le vent souffle, le Royaume-Uni se désengage, 1 'Espagne et le Portugal arrêtent la plaisanterie et les 14000 éoliennes du champ de l' Arizona, aux Etats-Unis, rouillent depuis leur abandon, il y a dix ans.

 

Mais alors, pourquoi la France persiste t’ elle dans cette folie ? Lisons le rapport de juin 2014, que cite l'auteur, du Service central de prévention de la corruption (SCPC) qui dépend du ministère de la Justice : « Le développement de l'activité éolienne semble s'accompagner de nombreux cas de prise illégale d'intérêt, impliquant des élus locaux ». De même que la France est le pays qui a fait construire le plus grand nombre de ronds-points, y compris dans des chemins vicinaux ..., ce qui alimente toutes les suspicions, la multiplication des éoliennes est un moyen facile pour les décideurs et les édiles peu scrupuleux de s'enrichir frauduleusement ! ...

 

 

23/01/2018

La récupération des déchets électroniques susceptible de rapporter 55 milliards d’euros par an .

 

Qui dit fêtes de Noël dit bien sûr débauche de cadeaux, notamment dans le domaine de l’électronique. Rien que dans le domaine des produits mobiles connectés, il s’en est vendu dans le monde pour l’année 2016 un total de 289,2 millions d’unités pour une somme de 30,4 milliards de $, chiffre de vente prévu de 475 millions d’unités pour l’an 2020. Avec bien sur généralement envoi aux ordures de l’ancien appareil démodé : en 2014, le poids des déchets électronique était de 41,8 millions de tonnes, dont un tiers juste pour la Chine et les Etats-Unis.

Pour l’an 2016, l’ITU (Union Internationale des Télécommunications), basée à Genève, estiment à 55 milliards d’euros la somme que l’on peut récupérer en recyclant tous les déchets électroniques.

– L’or contenu dans les déchets représente une valeur de 18,8 milliards d’euros, soit 500 tonnes d’or, 16 % de la production mondiale, plus que ne produit le numéro un mondial (la Chine avec 450 tonnes).

– Le plastique contenu dans les déchets représente une valeur de 15 milliards d’euros, soit 12,2 millions de tonnes de plastique, 3,8 % de la production mondiale, l’équivalent du 4e producteur mondial (l’Inde).

– Le cuivre contenu dans les déchets représente une valeur de 9,5 milliards d’euros, soit 2,2 millions de tonnes de cuivre, 11,5 % de la production mondiale, 25 % de plus que le 2e producteur mondial (la Chine).

– L’aluminium contenu dans les déchets représente une valeur de 3,6 milliards d’euros, soit 2,5 millions de tonnes d’aluminium, 4,3 % de la production mondiale, équivalent au 4e producteur mondial (les Emirats Arabes Unis).

– Le fer contenu dans les déchets représente une valeur de 3,6 milliards d’euros, soit 16,3 millions de tonnes de fer, 4,9 % de la production mondiale, équivalent au 12e producteur mondial (le Chili).

– Le palladium contenu dans les déchets représente une valeur de 3,4 milliards d’euros, soit 200 tonnes de palladium, l’équivalent de la production mondiale (190 tonnes en 2014).

– L’argent contenu dans les déchets représente une valeur de 900 millions d’euros, soit 1600 tonnes d’argent, 5,8 % de la production mondiale, un peu plus que le 4e producteur mondial (le Chili).

 

21/02/2017

Le « Je vous ai compris! » d’Emmanuel Macron aux pieds-noirs de Toulon… très en colère .

 

Il est clair que Macron n’a rien compris! Il n’a rien trouvé de mieux pour calmer la colère des pieds noirs que de lancer le fameux « Je vous ai compris » de de Gaulle qui a fait que celui-ci est passé du statut de sauveur de la France qu’il était, à celui de traître, qui lance de grands espoirs pour mieux les trahir.

«Macron trahison!» en chute dans les sondages…

 

Si on en juge au parcours de la figure du Judas français qu’est Macron, à l’ENA on apprend à défendre les intérêts de la haute finance cosmopolite, les intérêts de l’industrie énergétique américaine (braderie d’Alstom-énergie), les intérêts des grands groupes de presse apatride (SFR à Patrick Drahi), on apprend à s’adresser en Anglais aux affairistes allemands, et on apprend l’histoire de France à travers les lunettes des terroristes assassins du FLN. Ce qui est certain c’est que ni Macron, ni les mondialistes affairistes qui l’entourent n’ont appris l’Histoire de France… la vraie. Mais la vérité intéresse-t-elle des gens formatés pour trahir la France ?

 

« Selon un sondage OpinionWay publié vendredi, l’ex-conseiller de Hollande à l’Elysée et ex-ministre de l’Economie, [Emmanuel Macron], recule dans les intentions de vote. Une chute esquissée plus tôt dans la semaine. »

https://twitter.com/fandetv/status/833001866497781760

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées devant le principal accès du meeting organisé au Zénith de Toulon dans le Var par Emmanuel Macron, le 18 février. Une foule très remontée formée notamment qui scandait : «Macron trahison!».

Macron : «Je vous ai compris !»

L’artisan de la loi Travail a tenté de noyer le poisson à Toulon en s’exclamant: «Donc je le dis aujourd’hui, à chacun et chacune dans vos conditions, dans vos histoires, dans vos traumatismes, parce que je veux être président, je vous ai compris et je vous aime. Parce que la République, elle doit aimer chacun !», en un français moins châtié que son anglais, certes, mais le pauvre homme n’a fait que l’ENA…

S’adressant aux rapatriés d’Algérie et aux anciens combattants et victimes de la guerre (1954-1962), Emmanuel Macron les a appelés à ne pas céder à la haine. Lui qui pourtant les a copieusement couvert de haine: «Cette haine, ce ressentiment que vous pouviez avoir, cette peur et cette frustration, elle a été récupérée, ici dans ces terres, on l’a vu dehors, par des marchands de la haine».

Et d’insister lourdement, lui qui a bien appris sa leçon FLN qui semble être le socle de ce qui s’apprend à l’ENA en matière d’Histoire de France:

«Je ne veux pas revenir sur les haines recuites, mais j’ai en même temps nommé les choses. On ne vous a dit, ou vous n’avez voulu entendre, qu’une partie de la chose», «J’ai dit en effet les responsabilités de la France quant à son passé, pas simplement en Algérie, quant à notre passé colonial». «Et on doit le regarder en face ce passé colonial, et oui, c’est un passé dans lequel il y a des crimes contre l’humain».

Par définition un crime est contre « l’humain… Passons! Certes, il y a eu crimes en Algérie, nombreux et atroces, mais surtout contre la France, contre les Français d’Algérie et contre les harkis dans une bataille où de nombreux soldats Français ont donné leur vie pour la cause nationale, une bataille où l’Armée française à vaincu le terrorisme FLN, victoire volée dans les coulisses de la diplomatie gaullienne aux accords d’indépendance d’Evian.  Le mondialiste Macron  a ajouté au drame de l’Histoire, vécu par les soldats, harkis et Français d’Algérie, l’insulte et l’ignominie envers toute la nation Française.

Des déclarations qui ont au moins le mérite de faire tomber le masque de ce traître formaté de l’ENA à la banque Rothschild, avant d’atterrir comme conseiller de François Hollande à l’Elysée puis de chasser Montebourg de Bercy pour céder le fleuron de l’industrie  française qu’était Alstom-énergie aux Américains qui détiennent grâce à lui un pan important de ce qui faisait avant Macron l’indépendance énergétique de la France. Sans compter qu’à peine huit jours après avoir investi Bercy, il donnait SFR au magnat de la presse qu’est l’Israélo-marocain Patrick Drahi, auquel là encore Montebourg faisait barrage. En échange de bon procédé, Drahi, dont le groupe de presse regroupe la plupart des médias français, a permis à l’inconnu Macron d’émerger subitement par des campagnes de presse sans précédents. 

 Voir sur le même thème: