Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2018

Après l’accord pro-migrants avec Macron, l’Espagne et bientôt la France submergées par les migrants afro-musulmans !

 

 
 
 
Conformément à sa stratégie de submersion de l’Europe, la France a noué avec l’Espagne un accord afin de poursuivre l’implantation massive d’afro-musulman sur le continent après le basculement de l’Italie dans le camp populiste (lire ici).

Résultat : des scènes de débarquement de migrants clandestins sur les plages espagnoles se multiplient.

La république maçonnique à l' oeuvre: le maire de Mantes-la-Ville condamné à 3.000 euros d’amende pour avoir refusé une mosquée !

 

Après 4 longues années de procédure, la justice vient de trancher dans l’affaire qui opposait le maire de Mantes-la-Ville (Yvelines) (RN), Cyril Nauth, à l’Association des Musulmans de Mantes-Sud (AMMS).

Le maire de Mantes-la-Ville a été condamné à payer une amende de 3 000 € par le tribunal administratif de Versailles pour avoir refusé à l’association musulmane le permis de construire de la mosquée des Merisiers.

Ce permis devra à présent être délivré sous un mois, sans quoi le maire de Mantes-la-Ville devra s’acquitter d’une amende de 150€ par jour de retard ! ...

 

On le voit, avec Macron et sa clique, l'islamisation de la France s' accélère chaque jour davantage .

 

 

La suppression de l’ISF va être supportée par les automobilistes ! ...

 

Le 10 juillet 2018, la Commission des Finances, de l’Économie générale et du Contrôle budgétaire a déposé son rapport d’information relatif au débat d’orientation des finances publiques, dans lequel figurent les principales mesures affectant les prélèvements obligatoires en 2018. Ainsi, la hausse de la fiscalité énergétique, qui comprend l’alignement de la fiscalité du diesel sur l’essence, rapportera la coquette somme supplémentaire de 3,4 milliards d’euros à l’État. De quoi combler largement les pertes engendrées par la suppression de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), évaluée à 3,2 milliards d’euros.

Les taxes sur le diesel à la rescousse des finances de l’État

Les Français s’en doutaient déjà : les promesses du Gouvernement en matière d’allègement des taxes et autres prélèvements obligatoires ne seront pas sans répercussion sur d’autres postes de dépenses. Et ce sont aussi les automobilistes qui vont trinquer, à hauteur de 3,4 milliards d’euros supplémentaires, suite à la décision du ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, d’aligner la fiscalité du diesel sur l’essence. Tout juste de quoi compenser, à titre d’exemple, le manque à gagner engendré par la suppression de l’ISF ou celui de la suppression de la taxe d’habitation, comme l’indique ce tableau issu d’un récent rapport de la Cour des Comptes :

 

taxes sur le diesel


Source : rapport de la Cour des comptes sur La situation et les perspectives des finances publiques, juin 2018.

« Nous allons faire un rattrapage et nous allons le faire assez rapidement dans la loi de programmation. La fiscalité sera la même pour le diesel et l’essence, en tout cas à la pompe », déclarait Nicolas Hulot le 23 juin 2017, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, regrettant toutefois que les Français aient été incités, pendant des années, à favoriser la motorisation diesel.

L’association « 40 millions d’automobilistes » rétorquait alors que cet alignement de la fiscalité entre le diesel et l’essence pouvait se faire à la baisse, plutôt que de faire supporter aux automobilistes la charge financière de la politique d’incitation au diesel qui a été menée par les gouvernements précédents.

Le carburant, ce produit ultra-taxé

En plus de la hausse du cours du pétrole qui sévit depuis quelques mois, les taxes imposées sur les carburants continuent de grimper, avec pour conséquence des prix à la pompe toujours plus importants.

Chaque année, les taxes sur les carburants rapportent déjà 36 milliards d’euros à l’État, grâce à la TVA d’une part, mais aussi grâce à la Taxe intérieure de Consommation sur les Produits énergétiques (TICPE) imposée par l’Union européenne. Ainsi, les taxes sur les carburants représentaient 64% du prix moyen du litre de SP95 fin janvier 2018, et 60% pour legazole !