Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2017

"La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse toujours plus d' impôts"

France : 2.7 Millions d’emplois publics créés en 30 ans, soit 61 % du total des emplois créés !

 

Une  étude de l’INSEE (16 novembre 2017 - Cadres et employés non qualifiés : les deux moteurs de l’emploi des territoires) conduite sur les années 1982 à 2014 montre que durant ces décennies et en nombre d’emplois créés

> 2,7 millions l’ont été dans l’administration et la santé (administration publique, éducation, formation, santé et action sociale) ;

> 2,2 millions l’ont été dans le secteur du commerce et des services de proximité ( distribution, loisirs et culture) ;

> 1,7 million l’a été dans le cadre des professions intellectuelles supérieures (conception, recherche, conseil, gestion) ;

> 0,6 million l’a été dans le secteur du commerce inter-entreprises, du transport et de la logistique

Soit un total de 7,2 millions d’emplois créés.

Mais, en face, le secteur des productions matérielles (fabrication, construction, agriculture) a enregistré la suppression de pas moins de 2,8 millions d’emplois. Ce qui veut dire que sur un solde net "consolidé" de
7,2 – 2,8 = 4,4 millions de nouveaux emplois,

grâce à leurs 2,7 millions de recrutements, l’administration publique, l’éducation et la santé se taillent la part du lion avec une contribution record de plus de 61% (=2,7/4,4 ) dans le développement net de la population active du pays. Et même si l’on raisonne en brut en neutralisant les suppressions d’emploi dues au secteur productif, la part de l’Administration et de la santé s’inscrit encore à 37,50% ( 2,7/7,2 = 0,375) du total brut des emplois créés, soit donc très au-dessus du cinquième de la population active généralement attribué à la fonction publique au sens large du terme (en y rattachant tous les agents oeuvrant au sein des collectivités publiques concernées, y compris les non-fonctionnaires). Ce qui montre que nous sommes un pays où l’emploi public ne cesse de progresser, alors même que son importance excessive pose déjà problème !

La France se soigne non avec des remèdes, mais avec le poison lui-même, en aggravant sans cesse l’addiction qu’elle devrait maîtriser.

Cette importance du recrutement public est bien entendu à rapprocher de la croissance parallèle des prélèvements obligatoires, qui passent de quelque 40% du PIB en 1982 à 45,5% en 2014, soit sur ces années une augmentation de pas moins de 13,75% de la pression "ponctionnelle" essentiellement fiscale et sociale exercée sur le contribuable ou l’assuré social.

Et manifestement ce n’est pas fini puisque en fonction des résultats évoqués dans le PLF 2018, les dépenses de la masse salariale de l’Etat ont explosé depuis 2016, passant de 81,7 milliards d’euros à 86,6 milliards (soit plus 6% annuels, on applaudit ! ) en exécution en 2017, et jusqu’à 87,9 milliards d’euros anticipés pour 2018. Il en résulte une hausse qui efface pratiquement les efforts consentis depuis… 2006. Quant aux collectivités territoriales, elles ne sont guère en reste aussi bien d’ailleurs pour leurs dépenses de fonctionnement (+ 1,5% pour la progression 2017/2016) que pour leurs investissements (+3,7% même période). Pourquoi donc se priver, surtout depuis qu’un ex-conseiller à la Cour des comptes, ancien Président de notre République de surcroît, nous a appris à mesurer les efforts d’économie d’une année N non pas par rapport aux chiffres de l’année précédente, N-1, mais en fonction de la réduction opérée in fine sur la dérive originellement et généreusement prévue sur l’année N en cours ?

 

08/12/2017

La Pologne rappelle la nature sacrée du dimanche en interdisant aux entreprises d’ouvrir ce jour-là !

 

 

Pologne – Une loi proposée par les syndicats polonais et appuyée par l’Eglise Catholique a été adoptée au Parlement et va en chemin inverse du consumérisme de l’Europe de l’Ouest proné par nos politiques  .


Les syndicats polonais ont proposé que le dimanche soit vraiment un jour férié pour garantir le bien-être des familles.

Le projet de loi doit encore être ratifié par le Sénat et finalement signé par le président Andrzej Duda.

Cette loi interdit progressivement le travail le dimanche. D’ici 2020, tous les dimanches seront des jours fériés sauf ceux qui précèdent des dates importantes telles que Noël ou la semaine sainte.

Les boulangeries et les boutiques en ligne sont exemptées de cette interdiction.

L’Église en Pologne a soutenu l’initiative parce qu’elle sert à respecter le caractère sacré du dimanche.

 

Qu ' attendent les évêques de France ?

 

 

 

28/11/2017

Honneur à ces jeunes catholiques intervenant au moment où un imam devait prendre la parole dans l’église de La Trinité !

 

 

Jeudi soir, à l’invitation du Service diocésain des relations avec les musulmans en Gironde (SDRM33), l’église de La Trinité donnait la parole à… l’imam de la mosquée de Mérignac, Hassan Belmajoub ! ...

Fort heureusement, une fois de plus, des jeunes catholiques ont sauvé l’honneur et réparé cette offense en venant réciter le chapelet à haute voix durant ce scandale, ayant pris soin d’occuper les trois premiers rangs de l’église et de se mettre à genoux pour prier dès que le cirque inter-religieux a commencé.

Précisons que l’imam Hassan Belmajdoub a été l’un des membres fondateurs de la branche locale des Frères Musulmans et est actuellement le président de l’association des musulmans de Mérignac. Il a notamment invité à prêcher dans sa mosquée un certain Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest, qui a eu son moment de buzz pour avoir déclaré que « ceux qui écoutent de la musique seront transformés par Allah en singe ou en porc » et que la femme qui ne porte pas le voile « ne doit pas s’étonner que les frères, que les musulmans ou non-musulmans abusent d’elle ».

Ces précisions n’empêchent pas le journal Sud Ouest d’écrire que les fondamentalistes sont ces jeunes catholiques qui ont eu l’outrecuidance de réciter le chapelet dans une église catholique ! ...

Ajoutons que la venue de cet imam dans l’église de La Trinité était organisée dans le cadre de la « semaine nationale islamo-chrétienne » ainsi que de la « Quinzaine de l’égalité« .