Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/10/2017

Procès de Poitiers contre Génération identitaire: texte de la déclaration de l’accusé Damien Rieu au tribunal et réquisitions .

 

 

«732», «Charles Martel ! Charles Martel ! Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi !» Tels furent les slogans de Génération identitaire pour protester contre la construction d’une immense mosquée à Poitiers en 2012.

Hier, exactement cinq ans après les faits, le procès des chefs de file de cette manifestation avait lieu au tribunal de Poitiers, ville où les Francs de Charles Martel avaient mis un point d’arrêt à l’invasion de la France par les hordes musulmanes en 732. Un glorieux épisode de l’histoire de France qui fut enseignée durant des générations aux écoliers de France et qui est maintenant contesté par les révisionnistes pro-musulmans.

Voici la déclaration intégrale que Damien Rieu a faite devant le tribunal:

 

Malgré ce plaidoyer de Damien Rieu des peines d’un an de prison avec sursis ont été requises vendredi par le tribunal correctionnel de Poitiers contre les militants mis en cause à Poitiers, avec mise à l’épreuve, la confiscation des biens saisis, et de fortes amendes en faveur des parties civiles: 10 000 euros d’amende en faveur de l’association musulmane et d’autres amendes pour gonfler les caisses des officines anti-patriotiques. Au  total environ 50 000 euros d’amendes ont été réclamées !

«C’est bien sûr en héros et non en accusés qu’ils doivent être traités»

Ces cinq jeunes sont aujourd’hui âgés de 27 à 30 ans – dont l’ancien porte-parole du mouvement, Damien Rieu. Ils devaient répondre de provocation à la haine raciale ou religieuse, et dégradation de biens pour quatre d’entre eux. Seuls Damien Rieu et le président du mouvement, Arnaud Martin étaient présents à l’audience. Malgré les attentats islamiques qui depuis 2012 ne cessent d’ensanglanter la France, le tribunal a quand même donné satisfaction aux parties civiles: nul n’est prophète en son pays!

Mais ce procès a été l’occasion pour Génération identitaire et pour Damien Rieu de remettre à l’ordre du jour le problème de l’Islam en France et de mettre en exergue l’action de ces jeunes Français qui se battent avec un courage et une détermination remarquables, sans haine ni violence !

 

Génération identitaire, quelques jours avant l’ouverture du procès a publié un communiqué pour soutenir «les cinq de Poitiers: Maxime, Benoît, Alban, Damien et Julien» «C’est bien sûr en héros et non en accusés qu’ils doivent être traités»! Voir photo ci-contre de l’occupation de la mosquée en construction en 2012.

Le terrain et la construction de la mosquée contestée appartiennent à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), l’organisation des Frères musulmans célèbres pour leur radicalité, leur extrémisme, qui ne répugnent pas aux attentats à l’occasion. Cette opération, très médiatisée, avait largement contribué à faire connaître Génération identitaire qui poursuit son combat, notamment en Méditerranée où avec ses homologues des pays de l’Union européenne, l’organisation a affrété un bateau pour entraver l’œuvre des ONG complices des passeurs en Méditerranée.  Une opération qui a porté ses fruits puisqu’à sa suite, certaines grandes ONG ont du renoncer à poursuivre leur action .

 

Le 27 octobre 2014, Damien revenait dans un brillant discours à Paris, sur la manifestation de Poitiers:

 

Qui est Damien Rieu ?

Damien Rieu, rentré à l’âge de 17 ans au FN de la Jeunesse a rapidement rejoint Génération identitaire. Il a notamment mené avec cette organisation des actions contre la construction de la mosquée de Poitiers, contre un Quick Hallal à Villeurbanne ou contre le camps immigré de Calais. En , il est condamné pour avoir, dans le cadre d’une manifestation contre le mariage homosexuel, déployé illégalement une banderole « Hollande démission » au siège du Parti socialiste, rue de Solférino. Le journal l’Humanité, aigri par l’engagement patriotique d’un fils de militant communiste, lui consacre un article avec les citations suivantes du jeune-homme qu’il accompagne d’une réflexion qui démontre la stupidité de son auteur:

 « Nous sommes en train de vivre un génocide par substitution », « Nous sommes les Indiens d’Europe. » lâche [Damien Rieu] un beau matin au micro de Bourdin, sur RMC, rapporte Frédéric Durand dans le quotidien communiste.  » [Damien Rieu] dénonce les 2 359 mosquées sur le sol français [en 2012], mais ne dit rien des 44 600 églises et des milliers de chapelles privées et abbayes qui jonchent son pays natal. Forcément le propos perdrait en force… »

Et combien d’églises dans les divers pays musulmans par rapport au nombre de mosquées ? Que valent les 40 ans d’implantation de musulmans en France contre les 1500 ans de chrétienté qui ont fait la France depuis le baptême de Clovis en passant par la confirmation de ce baptême par Jeanne d’Arc 1000 ans plus tard, jusqu’à l’appel de Madame Merkel pour la submersion islamique de l’Union européenne en 2014 ?

En 2014, Co-fondateur de la société de communication Janus, Damien est recruté au cabinet de Marie-Claude Bompard à Bollène, la même année Julien Sanchez, le valeureux maire FN de Beaucaire, l’engage comme directeur-adjoint de la Communication de la ville. À partir de 2015, il participe à SOS Chrétiens d’Orient. La même année, inculpé pour incitation à la haine raciale, il est relaxé. Il rejoint ensuite Marion Maréchal-Le Pen lors des élections régionales de 2015, et se retrouve employé au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur à leur issue.

Il est un des principaux rédacteurs du site: François Desouche. En 2016, il fonde avec Charlotte d’Ornellas, France le magazine, diffusé sur le Net.

 

 

Face aux amalgames et aux attaques dont elle est la cible en ce moment, l’Action Française a publié le communiqué ci-dessous :

 

 

 

21/10/2017

Guerre civile : Les écoliers Bretons discrètement entraînés à subir des attentats djihadistes .

 

 

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (16/10/2017)

La France plonge progressivement dans un état de guerre larvé sur fond de confrontation ethniques, raciales et religieuses induite par l’immigration de peuplement extra-européenne. Les Bretons y sont à leur tour entraînés mais l’État Français veille à les désinformer au sujet d’une réalité qui contredit le discours et l’idéologie officiels du régime.

Les petits Bretons entraînés à vivre sous la menace islamique

Dernier exemple en date, les petits Bretons sont désormais entraînés à faire face à des attaques djihadistes contre leurs écoles. Tel cet établissement d’une commune côtière de Cornouaille où, sans l’assumer, les enfants apprennent à vivre dans un environnement de djihad endémique.

Ils sont ainsi entraînés à réagir grâce à des jeux de circonstance. « En maternelle, ils savent maintenant que lorsqu’ils l’entendent, ils doivent jouer au hérisson ou à la tortue : se mettre en boule et ne plus faire de bruit » indique un le chef de l’établissement dans un courrier adressé aux parents d’élèves.

Les écoliers plus âgés comprennent que l’alarme signifie un danger et se voient expliquer les choses différemment. « En primaire, ils savent maintenant que l’alarme se déclenche lorsqu’un danger apparait à l’extérieur de l’école et qu’il faut donc se protéger » poursuit-il avant de préciser, « il faut donc se mettre dans un endroit spécifique de la classe. Ce matin a été l’occasion de réfléchir à l’endroit le plus adéquat pour se cacher. Les élèves s’assoient et font silence. La maîtresse ferme les rideaux et bloque les entrées ».

Désinformation d’état

Le chef de l’établissement préfère parler « d’événement majeur » plutôt que d’attentat mené par des combattants musulmans contre des civils bretons...

Ces circulaires émises par le gouvernement central se veulent donc le plus floues possible afin de ne pas éveiller la suspicion des populations bretonnes sur la nature du danger qui plane sur elles.

On rappellera que fin septembre deux individus « fichés S » ont tenté de pénétrer sur la base du 3ème Régiment d’Infanterie de Marine français, dans la ville de Gwened (Vannes) où il stationne (source). Le 6 octobre, toujours dans le Bro Gwened (Pays Vannetais), une musulmane blessait quatre personnes au couteau dans la rue (source).

C’est donc sans tambours ni trompettes que l’État Français glisse vers un état de guerre permanent, continuant de réprimer par ailleurs ceux qui annoncent cette conclusion inévitable au nom de l’idéologie égalitariste en place.

 

20/10/2017

Immigration : le vice-premier ministre hongrois dénonce la responsabilité de la franc-maçonnerie et de George Soros .

 

 

Le vice-Premier ministre hongrois Semjén Zsolt a déclaré dimanche matin lors d’une interview sur la radio publique hongroise, que « la cause originelle de la crise migratoire est la franc-maçonnerie, laquelle a eu ses versions jacobine et bolchévique, et dont la chose ultralibérale de type Soros est l’une des nombreuses ramifications ».

Semjén Zsolt a aussi expliqué que « le commissaire européen Tibor Navracsics doit savoir mieux que quiconque, que ses collègues et son entourage, sont à la solde de George Soros ».

Ces déclarations interviennent alors que des affiches fustigeant le « plan Soros » – par lequel le milliardaire cosmopolite souhaite inonder l’Europe de migrants – sont placardées dans tout le pays.

Précisons que le vice-premier ministre catholique Semjén Zsolt est diplômé de théologie.