Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2015

La déferlante migratoire, Claude Bartolone, le grand rabbin, les évêques, les mosquées et les loges.

 

 
 
 
Méprisant le fait que la majorité des Français sont opposés à la politique d’accueil des déferlantes migratoires, Claude Bartolone a évoqué qu’il y en avait aussi jadis une majorité contre la suppression de la peine de mort. 
Comme si d’ailleurs aujourd’hui la peine de mort n’existait plus ! Comme si, appelée IVG, elle ne privait pas chaque année 300 000 enfants conçus et vivants du droit à la vie !
Comme si tout le clan de l’idéologie de l’euthanasie ne voulait pas ôter la vie à Vincent Lambert et à des milliers d’autres après lui ! 
La médiocrité intellectuelle du socialiste Claude Bartolone sur la question de la vie et de la mort des personnes et des civilisations culmine avec son acceptation sans broncher du fait que les plus opulentes monarchies islamo-capitalistes ne veulent pas accueillir des migrants pourtant musulmans
À ce jour, en effet, l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, les Émirats Arabes Unis, le richissime sultanat de Bruneï enfin, tous États de stricte application de la charia et de glorification de l’oumma islamique universelle ne s’avisent pas d’étendre le devoir de Zakat (cette exigence d’aumône qui est l’un des « piliers » de l’islam) aux fidèles d’Allah en migrations massives.
 
Pas plus hélas que la plupart des politiciens et des responsables religieux européens, le "camarade" Bartolone ne semble pouvoir réfléchir un seul instant sur le fait que l’organisation de la Coopération Islamique (OCI), où siègent les 57 États musulmans, poursuit depuis longtemps une stratégie d’encouragement à l’implantation continuelle de masses musulmanes dans les pays d’Occident et aussi ceux d’Afrique pas encore islamisés.
 
La palme du déni de réalité en cette affaire, à moins que ce ne doive être celle d’une subtile hypocrisie, revient au grand rabbin de France Haïm Korsia. D’ordinaire en effet le grand rabbinat français, plutôt solidaire de celui d’Israël et aussi du gouvernement de ce pays, avait la pudeur de conserver une certaine réserve sur les questions d’émigration et d’immigration de masse en France, étant donné leur traitement radicalement différent dans la pratique nationaliste du gouvernement israélien.
 
Dans cette convergence émouvante du rabbinat avec l’épiscopat catholique, on s’attendrait d’après certains de nos amis juifs à ce que, selon l’exhortation du Pape François, soit recommandé à chaque communauté juive constituée autour de sa synagogue d’accueillir aussi une famille musulmane…
 
De même, ce serait la moindre des choses de la part des mosquées. Et n’oublions pas enfin les prospères loges maçonniques où l’on exalte la fraternité de la République universelle !

04/09/2015

Les collabos immigrationnistes.

 

On croyait que la misère était moins pénible au soleil mais pour le juif Aznavour c’est quand même en France qu’elle doit s’installer. S’il reste un ou deux cageots de tomates après la manif des paysans, j’irais bien les lui balancer sur la scène de son prochain concert au Palais des Sports.

L’artiste vient de lancer un appel en faveur de l’accueil des migrants, appelant à les « intégrer dans la société française », à leur trouver « un endroit où les loger, du travail et une vie normale ». Il a exhorté « les gens » à offrir une « future existence » en France à tous ces clandestins.
C’est sûr qu’il a des leçons à donner lui qui, riche à millions, s’est installé en Suisse pour ne pas payer d’impôts en France. Généreux avec l’argent des autres. Le pauvre contribuable, lui, peut payer l’AME, la CMU, la scolarisation, les allocations temporaires d’attente (ATA) de 340 euros par mois et l’allocation mensuelle de subsistance (AMS) de 718 euros par mois… Le tout multiplié par des milliers de demandeurs d’asile par semaine. Les temps ont changé depuis Ma Bohême et le profil des migrants aussi.
Au printemps dernier, lors de la promotion de son dernier album, Aznavour proposait (aussi réaliste que ses chansons) de recréer des villages français grâce à l’immigration. Sauf qu’ils n’auront plus rien de Français justement, ce seront des cités ethniques pour lesquelles on a déjà donné, à grands coups de milliards et ça n’a jamais fonctionné. Avec 6 millions de chômeurs, un pays surendetté, de plus en plus d’enfants, de retraités et de salariés vivant en dessous du seuil de pauvreté, des campagnes qui se vident faute de travail, une agriculture en soins palliatifs, ajoutons des immigrés clandestins en masse et ruinons-nous d’avantage.
Dans le sillage d’Aznavour, d’autres « personnalités du monde de la culture » se sont indignées des conditions d’accueil des migrants. Dans un appel publié en juillet sur le site de Télérama, ils sont 222 en tout, parmi lesquels Juliette Binoche, Omar Sy, Emmanuelle Bercot (palmée à Cannes), Valéria Bruni-Tedeschi (sœur de Carla), Jean-Louis Trintignant, Cédric Klapisch, Abderrahamane Sissako, les rappeurs d’IAM, Bruno Podalydès, Charlotte de Turckheim ou encore Arnaud Desplechin à interpeller le maire de Paris, Anne Hidalgo et à réclamer notamment la création d’une « Maison des Migrants » (dont un internaute demandait à juste titre si elle serait en pain d’épices). On en est là en effet dans le degré d’abêtissement et de sens des réalités…
 
Au bal des bobos la plupart sont des exilés fiscaux qui ne vivent pas en France comme Omar Sy qui curieusement a abandonné Trappes pour vivre avec sa famille à Los Angeles. Combien comptent-ils en recueillir à titre personnel ?

 

03/09/2015

Selon les USA , l' afflux des immigrés qui nous submergent serait une chance pour l' Europe !

immigrés-5
 
Nous avons déjà signalé différentes accusations concernant le rôle actif des Etats-Unis dans la déferlante migratoire qui s’abat sur notre continent.
Le Washington Post, a osé jeudi dernier un titre significatif : « Comment des dizaines de milliers de migrants pourraient aider à sauver l’Europe ».
Selon un argumentaire déjà véhiculé par l’ONU, cette marée migratoire serait une « chance » pour résoudre le problème du vieillissement de l’Europe.
Ces Américains sont trop gentils de s’épancher ainsi sur notre funeste sort.
Il faut néanmoins leur rappeler quelques points.
Tout d’abord, les Etats-Unis ne semblent pas si désireux de voir arriver chez eux ces multitudes de « chances » dont l’Europe ne sait quoi faire. 
D’autre part, si l’Europe connaît en effet un vrai problème de dénatalité, la meilleure et plus simple façon de le résoudre serait d’inciter les familles à faire plus d’enfants.
Or les Etats-Unis œuvrent précisément au contraire à encourager toujours plus le recours à la contraception et à l’avortement.
Tout cela sert à légitimer un grand emplacement. Noyée sous un torrent migratoire, l’Europe ne risquera plus jamais de concurrencer les Etats-Unis. 
Ajoutons que ce grand remplacement de populations mettra une touche finale à la déchristianisation de l’Europe.
Ishaan Tharoor, journaliste au Washington Post, et ancien journaliste du Time, préconise donc aux pays européens de se réjouir et d’ouvrir bien grandes les frontières…
Les gouvernants européens, toujours attentifs aux conseils de nos « sauveurs » américains, préparent déjà la communication en ce sens.
« Nous devrions envisager de leur proposer (ndlr : aux immigrés) de rester dans les zones de Serbie qui se sont vidées », a déclaré Brankica Jankovic, commissaire à la Protection de l’Egalité.
Ishaan Tharoor promet que nous finirons par apprécier la recette : « L’immigration Latino vers les Etats-Unis, par exemple a permis la repopulation de pléthore de petites villes rurales qui étaient sur le point de mourir. »
L’écrivain italien Silvia Marchetti raconte les mêmes balivernes. Les immigrés pourraient repeupler les 6.000 villes fantômes que compterait le pays, labourer des champs laissés en friche, créer des commerces et des petites affaires artisanales, attirer les touristes en ouvrant hôtels et restaurants… Mais qui peut croire à ces foutaises ? Il suffit d’écouter quelques instants les revendications des immigrés pour s’apercevoir qu’ils sont ici pour profiter d’une assistance complète aux frais des Européens !