Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2015

Au gouvernement, Aurélie Filipetti « bouffe du curé » et ce n'est pas la seule …

 

 
filipetti
Aurélie Filipetti, ex-ministre de la Culture, n’a jamais caché son aversion viscérale pour le christianisme.
Cette fille de maire communiste, engagée d’abord chez les Verts puis au PS, habituée des dîners du CRIF et des salons des loges maçonniques, a osé se lancer devant des journalistes dans une tirade d’un antichristianisme primaire, tirade reproduite par le peu réactionnaire magazine Marianne :
« Je suis Charlie à 100 %. J’ai envie qu’on bouffe tous du curé.  On a le droit d’être agnostiqueIl faut qu’on arrête de discuter en permanence avec les rabbins, les imams, les curés : ce ne sont pas des maîtres à penser ! La liberté, c’est aussi de ne pas croire. Et puis, reconnaissons que les religions n’ont jamais été des écoles d’émancipation. » 
 

18/01/2015

L'attentat de Charlie Hebdo, un mensonge d'Etat de plus !

Et si une fois de plus, on ne prenait les Français QUE pour des imbéciles en leur jouant la comédie de la Liberté pour les empêcher de rompre leurs chaînes ? Submerger l'Opinion par l'émotion pour faire taire toute raison, toute intelligence, toute liberté d'expression publique, est le b, a, ba de la manipulation psychologique.

Dès l'annonce du massacre de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, c'est bien à un tel lavage de cerveau médiatique en règle que les Français ont été soumis pour leur imposer la mystification d'un prétendu « Il septembre français » et leur cacher la véritable grille de lecture stratégique globale qui leur permettrait de comprendre l'incroyable mise en scène planétaire accordé à deux criminels démesurément glorifiés par F. Hollande et mis au rang de surhommes méritant l'emphase ridicule de l'ancien président Sarkozy : « La guerre a été déclarée à la France, à ses institutions, a la République par des barbares. » Rien que ça ...

MENSONGE D'ÉTAT

Qui croirait sérieusement que c'est « la guerre» que ces deux exécutants ont déclarée à la France? Et c'est une autre mystification de prétendre que leur cible était la « liberté d'expression» alors que c'était la vengeance de l'outrage au Prophète, acte symbolique s'inscrivant dans la ligne des combats visant à imposer les symboles islamiques et  la  vi­sibilité de l'Islam dans le paysage (le voile, l'alimentation Halal, la multiplication de mosquées, etc.), en l'espèce, la Charia par son application spectaculaire à Charlie Heb­do. En prétendant que Charlie Hebdo était le symbole de la liberté d'expression, de la France et de ses valeurs, le Gouvernement a donc commis un mensonge d'Etat de plus.

II a outragé la France et l'idéal de l'écrivain, car Charlie Hebdo n'a jamais représenté la liberté d'expression de la France mais bien au contraire la destruction de ses valeurs d'excellence comme l'ont amplement montré l'obscénité, la bêtise et la lâcheté des "cari­catures" diffusées en boucle par les media le 8 janvier 2015, à la gloire de l'infamie.

Non, les Français ne sauraient être Char­lie ! Bien au contraire ils respectent ce qui est respectable ! Fort du dogme sectaire de Georges Wolinski - « Un humoriste qui croit en Dieu n'est pas un humoriste! » . Pour Noël, Charlie Hebdo avait fait un dessin tellement obscène de la Nativité que des kiosques à journaux, dégoûtés, avaient même , dû renvoyer le numéro sans l'exposer!...

Et, confondant « liberté d'expression» et « liberté d'excrétion », c'est ce genre de re­présentations dégradantes que le Gouverne­ment prétend être l'Idéal des Valeurs de la République, dans la droite ligne du Plug anal de la Place Vendôme et des sex toys de Jeff Koons à Versailles ! Charlie Hebdo est donc bien le symbole de la censure , de la destruc­tion des valeurs de la France et de la Civili­sation et F. Hollande outrage la France et se disqualifie moralement en prétendant l'iden­tifier à "Charlie" aux yeux du monde entier!

 

LE BUT DE LA MYSTIFICATION

Alors quel est le but d' une telle mystifica­tion ? C'est la vieille ficelle des Régimes en faillite d'avoir besoin d'une « bonne guerre» pour en appeler à « l'Union sacrée» ! Aussi, dans le grand rassemblement du 11 jan­vier auquel Hollande invite les Français, en gonflant ses muscles pour jouer au chef de guerre,  Bayrou a aussitôt dénoncé « les partis qui voudraient se refaire une vir­ginité », avec au premier rang le Parti socia­liste réduit à néant. Jean-Christophe Camba­délis, premier secrétaire du Parti socialiste, a même avoué y voir le moyen de « rétablir les valeurs de la République bien abaissées» ... Mais, en s'étant coupée des forces vives chrétiennes, en 2013, par son "mariage" Tau­bira, en montrant sa froide indifférence au massacre des chrétiens d'Orient, aux viols des chrétiennes et à leur mise en esclavage, en cage à Mossoul, en refusant l'invitation du Front National (25 % des voix), en révélant ainsi sa mystification politicienne, le Gouver­nement n'a-t-il pas déjà introduit la division conduisant son « Union sacrée» à l' échec ?

Plus grave pour l'avenir des Français est la menace codée évoquée par F. Hollande - « La France n'en a pas terminé avec les me­naces dont elle est la cible » - et par son ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, disant que «face à des risques inédits », de « nouvelles dispositions législatives» s'im­posent qui impliqueront des « intrusions et des atteintes à la liberté» et un « degré d'acceptation» (sic) des Français. Il va fal­loir réfléchir ... et pour ce faire, dit-il, «j'ai pris l'initiative de réunir les partenaires de l'Union et les Américains dimanche» (avec le secrétaire général de l'Otan !). Nous y voilà, c'est la perspective du massacre des libertés - au nom de la menace sur la liber­té d'expression et la sécurité - inhérent à l'attentat du « 11 septembre» ayant conduit au « Patriot Act» liberticide comme en té­moignent d'une manière emblématique les détentions arbitraires et les tortures de Guan­tanamo!

D'avance, en créant la DGSI sur le modèle du FBI, Manuel Valls, alors ministre de l'In­térieur, n'a-t-il pas déjà projeté de faire une « loi cadre» sur le "Renseignement", notam­ment pour contrôler l'information d'Inter­net? En voulant imposer le modèle d'un « 11 septembre français », n'est-ce pas la pers­pective de ce cauchemar d'asservissement et d'inféodation accrue aux Etats-Unis que F. Hollande souhaite voir appliquer pour ten­ter de sauver son Régime honni des Français et en cours de naufrage? Sous couvert de la guerre déclarée à la France par les deux frères Kouachi, du devoir de "Vigilance", n'est-ce pas par la « force injuste de la Loi» qu'il sou­haite maintenir les Français sous le coup de la censure glacée qui paralyse la France et la maintenir dans les fers?

 

LE RÉGIME CONDUIT LA FRANCE À SA PERTE

Au moins, le Gouvernement peut-il réussir dans sa lutte contre le "terrorisme" intérieur? Certainement pas, si l'on en croit le texte prophétique qu' André Malraux a écrit il y a soixante ans, en 1956, sous le titre« La nature d'une civilisation» et qui montre à quel point

le Régime, volontairement sourd et aveugle aux avertissements (car trahissant aux ordres des Etats-Unis), conduit la France à sa perte: « La nature d'une civi­lisation, c'est ce qui s'agrège au­tour d'une religion. Notre civilisa­tion est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décompo­sera. C'est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contempo­rains, cette montée de l'islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévi­sibles. A l'origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endi­guer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n'ont trouvé la réponse. De même aujourd'hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affron­ter le problème de l'islam.

 En théorie, la solution paraît d'ailleurs ex­trêmement difficile... Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l'aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d'Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes va­riées de dictature musulmane vont s' établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis "musulmane", je pense moins aux structures religieuses qu'aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Peut-être des solutions' partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l'islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard! Nous avons d'eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l'avenir de leur race. L'Afrique noire ne restera pas long­temps insensible à ce processus. »

Pourquoi nul gouvernement n'a-t-il tenu compte de la prophétie d' André Malraux? Chacun, au contraire, encourageant I' avor­tement et l'immigration de masse. C'est ici, pour répondre, qu'il faut invoquer le rôle des Etats-Unis, la guerre qu'ils font à la France, comme l'ont révélé deux présidents de la Veme République, De Gaulle et Mitterrand dé­clarant : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans morts. Apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant, une guerre à mort ... ».



LE RÔLE DÉTESTABLE DES ÉTATS-UNIS D' AMÉRIQUE

 

Et pour boucler la boucle expliquant le vé­ritable piège dans lequel la France est prise à des années-lumière de la guerre imaginaire des deux frères Kouachi, il faut introduire la grille de lecture du livre d' Alexandre del Valle - Islamisme et Etats-Unis, une al­liance contre l'Europe (Ed. L' Age d' Homme, 2000) - dans lequel l'auteur monte com­ment « les Etats-Unis soutiennent les Etats islamistes qui dessinent un vaste croissant à la périphérie sud-est du Vieux-Monde ». De­puis Laurence d'Arabie les services britan­niques ne se sont-ils pas faits une spécialité de la manipulation des Sunnites? Et les suites données au« 11 septembre 2001» n'ont fait que multiplier les foyers de "terrorismes" en remplaçant les régimes laïques (Irak, Egypte, Libye, essai en Syrie, etc.) par des régimes sunnites puis islamistes créés ou soutenus no­tamment par l'armement occidental (Arabie saoudite, Hamas, Frères musulmans, Qatar, Libye, Turquie sunnite, etc.). Que dire du rôle de la France en Libye faisant flamber le terrorisme? Autrement dit la France est au­jourd'hui prise en tenaille entre l'Islamisme à sa périphérie sud-est, les Etats-Unis, l'as­phyxie économique, financière et politique, de l'Union Européenne, et le fossé fabriqué avec la Russie.

Alors comment sortir du piège du« 11 Sep­tembre français » ? Par sa mystification sur la prétendue « déclaration de guerre à la France» (par les deux frères Kouachi!) et sur leur objectif (venger I' outrage au Prophète au nom de la Charia et non l'atteinte à la Liberté d'expression), par son inféodation aux Etats­ Unis qui nous font la guerre et nous prennent en tenaille par la muItiplication de régimes islamistes, par son ignorance volontaire de la « poussée islamique » pourtant prophétisée par André Malraux il y a 50 ans ; par sa per­sistance à stigmatiser les forces vives de la France à trahir ses intérêts vitaux et à censu­rer outrageusement sa liberté d'expression ; par son choix suicidaire du " 11 Septembre français ", par son instrumentalisation dés­honorante' d'un massacre de 17 personnes à des fins politiciennes et en vue de profiter de l'émotion pour imposer. aux Français des me­sures d'asservissement qu' ils n'auraient pas acceptés sans cette mise en  scène indigne, par toutes ces manœuvres , le Gouvernement a apporté la preuve  de son déni de démocratie, de la haute trahison des Valeurs fondatrice de la France et de sa Civilisation.

II apparaît donc aujourd'hui en France plus que jamais que,  selon la célèbre formule de Saint Just, « le peuple n'a qu' un véritable en­nemi c'est son gouvernement! », qu'il doit tout faire pour s'opposer au Terrorisme et à la Barbarie de ce « Patriot Act» français à la botte des Etats-Unis, dont rêve le gouver­nement pour museler la liberté d'expression résiduelle des Français, notamment sur Inter­net, pour maintenir les Français dans l'aveu­glement, dans les fers, et empêcher ainsi le puissant mouvement de délivrance engagé depuis 2013 afin de libérer enfin la France d'un Régime tyrannique et destructeur, tota­lement déconsidéré et à bout de souffle.

ASSASSINER LA LIBERTÉ AU NOM DE LA LIBERTÉ!

Assassiner la Liberté au nom de la Liberté!

Telle est la vision d'horreur qui s'est imposée à la vue de toute la France mise au garde-à -vous, au nom de « Je suis Charlie! » et au son des cloches de Notre-Dame réquisition­nées pour sonner le glas de cette imposture. Le combat de demain est celui de la Liberté de l'homme intérieur et de la Vérité publique à préserver pour écarter l'image insuppor­table de cette aliénation terrifiante, de cette guerre faite à la dignité humaine et à la Ci­vilisation européenne dont la France est le modèle. Image d'horreur évoquant irrésisti­blement cette douloureuse mise en garde de George Orwell : « Si vous voulez une image de l'avenir, imaginez une botte écrasant le vi­sage humain éternellement» !

 La France, en guerre contre un Gouverne­ment ennemi de ses Valeurs patrimoniales, est aujourd'hui contrainte de retrouver sa valeur fondamentale de Civilisation, (et vite !) ou de se décomposer et de disparaître! Nous appe­lons les Français à refuser de tomber dans le piège du Grand rassemblement qui leur est tendu et à se lever contre le terrorisme d'Etat qui s'oppose au Salut public, à la Liberté d'expression de la Vérité et à la Renaissance de la France qui en dépend.

«N'écoutez-pas ce qu'ils disent, regardez ce qu'ils font ! »

 

Arnaud-Aaron UPINSKY, Président de l'Union Nationale des Ecrivains de France.

 







 

16/01/2015

Ni Charlie ni Charia!

 

 

Du 7 au 9 janvier nous avons vécu notre 11 septembre à nous, un 9-11 du pauvre puisque les attentats ont fait 17 morts (20 en comptant les tueurs) contre quelque 3 000 aux Etats-Unis d’Amérique. Depuis une semaine la France a basculé dans l’hystérie collective. Hollande qui était le président le plus décrié, le plus impopulaire de la Ve République apparaît tout à coup aux yeux de la grande masse des imbéciles comme le père de la nation, le nouveau Clemenceau, le nouveau De Gaulle.

Il est d’ailleurs très choquant que les attentats profitent au pouvoir exécutif alors même que par leur politique conjointe d’immigration-invasion et de soumission au lobby américano-sioniste les politiciens qui se sont succédé depuis plusieurs décennies au pouvoir portent une responsabilité écrasante dans les tragiques événements de la semaine dernière. N’était-ce pas une folie d’encourager à la fois la venue et l’installation de millions d’immigrés extra-européens, pour la plupart de culture et de religion mahométane, et issus pour l’immense majorité d’entre eux d’Afrique du Nord ou d’Afrique subsaharienne et par ailleurs de les exciter contre la France en menant des guerres en Irak, en Afghanistan, en Libye, en Syrie où nos intérêts vitaux n’étaient nullement menacés, de prendre parti de manière partiale et injuste pour l‘entité sioniste dans son attitude meurtrière envers les Palestiniens (rappelons que lors de la dernière offensive majeure de Tsahal sur Gaza Hollande et Valls avaient interdit des manifestations de protestation contre la sauvagerie de l’armée israélienne massacrant sans vergogne des enfants désarmés), d’être inféodé chaque jour davantage à l’axe américano-sioniste ? La France est le pays d’Europe qui compte à la fois la communauté juive et la communauté arabo-musulmane les plus nombreuses, ce dont il n’y a certainement pas de quoi se vanter, et ce qui est un cocktail explosif. On le répète depuis des décennies : les sociétés multiculturelles, multiethniques et multiconfessionnelles sont multiconflictuelles. L’exemple du Liban, du Kossovo et de tant d’autres régions du monde l’ont amplement démontré.

 

Si la France était restée ce qu’elle était encore il y a une soixantaine d’années, un peuple homogène, blanc, européen et chrétien, nous n’aurions jamais connu les attentats sanglants de ces derniers jours.

Les vrais criminels sont ceux qui se sont ingéniés à détruire, de manière irréversible, du moins l’espèrent-ils, l’homogénéité corporelle, culturelle et spirituelle de notre pays.

C’est pourquoi il est hors de question d’entrer dans l’union nationale, l’union sacrée que l’on nous propose et qui est un rassemblement autour de ceux qui sont directement à l’origine de la faillite de notre pays. Il n’est pas question de nous unir autour des valeurs de leur République judéo-maçonnique. Car si nous n’avons évidemment aucune sympathie pour l’islam, quelles qu’en soient les composantes et les tendances, et que nous nous sommes toujours opposés à l’islamisation de notre pays, à la construction de mosquées et de minarets, à la généralisation du hallal tout en précisant que l’islamisation n’était qu’une des conséquences détestables de l’immigration de masse organisée par nos dirigeants et les lobbies et cercles mondialisés, nous n’en avons pas davantage, et même encore moins, pour leurs Gay Pride, leur loi Gayssot et leur loi Veil, leur laïcité liberticide, leur athéisme d’Etat, leur antichristianisme hystérique, leur soumission au CRIF et à la Licra, leur cynisme, leur immoralité, leur obscénité, leurs mensonges et leurs forfaitures, leur mépris du peuple, de notre pays, de notre histoire, de nos racines, de nos traditions. Contrairement à ce que l’on nous serine, il ne s’agit pas d’un combat de la civilisation contre la barbarie mais d’une guerre entre deux conceptions du monde également condamnables. Nous ne nous reconnaissons ni dans l’islam salafiste ni dans cet Occident apostat, judaïsé, maçonnique, postchrétien, matérialiste et lui aussi barbare. Nous avons affaire à deux fanatismes également répréhensibles : celui des tueurs mais aussi celui, antichrétien, antireligieux, des caricaturistes de Charlie.

 

Car s’il n’est pas acceptable d’abattre froidement des hommes désarmés (même si c’est ce qu’a fait la Résistance de 1940 à 1945 : on a considéré comme des héros les résistants qui abattaient froidement des soldats allemands dans le dos et si des résistants avaient décimé toute la rédaction d’un journal pétainiste ou collaborationniste, ils auraient été considérés à coup sûr comme dignes du Panthéon !), favoriser et rembourser l’assassinat dans le ventre de leur mère de millions d’enfants à naître, n’est-ce pas une forme moderne, mais elle parfaitement autorisée et même promue, de barbarie ? L’Assemblée nationale, à l’occasion des 40 ans de la loi Veil, dans une résolution solennelle votée à la quasi-unanimité des parlementaires, a réaffirmé « le droit universel, des femmes à disposer librement de leur corps ». Et que dire du “mariage” homosexuel et de l’adoption promus par nos gouvernants et acceptés de facto aujourd’hui par tous les grands partis politiques ? N’est-ce pas là aussi une forme de barbarie moderne que cette union contre-nature ainsi institutionnalisée, solennisée, protégée ? Qu’il est loin le temps où les petits enfants de France apprenaient dans le Catéchisme de Saint Pie X que « l’homosexualité est un crime qui crie vengeance devant Dieu » ? Et dans ses vœux pour la Saint-Sylvestre, le chef de l’Etat a dit sa volonté de voir voter par le Parlement une loi légalisant l’euthanasie c’est-à-dire le suicide de masse, à commencer par celui des personnes âgées, handicapées ou dépressives n’étant d’aucune utilité pour la machine économique. Cet Occident barbare est donc particulièrement mal placé pour donner des leçons à qui que ce soit et pour se revendiquer de la civilisation et du bien. Méfions-nous comme la peste de ce discours manichéen sur l’axe du bien et l’axe du mal. Il est mensonger et ne peut de surcroît qu’attiser les guerres civiles et les guerres extérieures. De plus, ce régime se réclame de la sanglante Révolution française qui décapitait à tout-va et des épurateurs de 1944-1945 qui n’ont pas non plus fait dans le détail. Le terrorisme est donc à géométrie variable. Lorsque les Allemands recevaient des bombes au phosphore à Hambourg et à Dresde, lorsque les Japonais subissaient la bombe atomique à Hiroshima et à Nagasaki, là ce n’était pas du terrorisme ni un crime contre l’humanité. Il y a donc de bonnes et de mauvaises bombes ; tout dépend qui les lance et sur qui elles s’écrasent.

 

Ce n’est pas un hasard si, dans une démarche totalitaire, on a enjoint à tous les Français de s’identifier à Charlie Hebdo avec le slogan partout répété « Je suis Charlie ». En effet leur République, leur régime, leur Système, leurs valeurs, leur vision du monde, leur idéal c’est Charlie... C’est-à-dire un immonde torchon conformiste, grassement subventionné, fait par des dessinateurs et des journalistes soixante-huitards dénués de talent et qui se sont acharnés à coups de slogans et de dessins orduriers, abjects, pornographiques pendant des décennies à salir la police, l’armée (corps de métier que tout à coup les media n’ont eu de cesse de vanter après la fusillade à Charlie Hebdo, quelle ironie !), le drapeau, la nation, le peuple, les Français de souche, la religion catholique, à condamner le prétendu racisme des Français, à favoriser l’immigration extra-européenne et musulmane dans notre pays tout en provoquant de manière ignominieuse et irresponsable ces mêmes mahométans en reproduisant des caricatures, elles aussi abjectes, de leur “Prophète”. Une chose est en effet d’être incroyant, une autre est d’insulter de manière grossière, haineuse, à travers des dessins scatologiques, ignobles ce que les croyants ont de plus sacré. En s’en prenant de manière aussi outrageante, aussi blessante, aussi ignominieuse aux croyances les plus sincères et les plus profondes, on déchaîne les passions, on favorise les guerres civiles, on excite les antagonismes et on amasse des charbons ardents sur sa tête.

Si l’on ne peut évidemment approuver ou cautionner en quoi que ce soit la tuerie à Charlie Hebdo, quels qu’en soient d’ailleurs les véritables commanditaires (des services secrets, américains ou israéliens, auraient parfaitement pu manipuler des islamistes, les poussant cyniquement à agir, ou les laissant faire, ce qui était tout bénéfice pour eux sur le plan géopolitique), massacre qui a de surcroît coûté à la vie à un agent de maintenance et à deux policiers dont l’un était père d’une fillette de un an, on ne saurait faire des plumitifs de Charlie des victimes innocentes. On nous présente ces hommes comme joyeux, tolérants, sans haine et respectueux des autres alors qu’il suffit de feuilleter un seul numéro de Charlie Hebdo pour avoir la nausée et les mains sales. Nous avons d’ailleurs décidé de ne pas reproduire ces dessins, fût-ce pour les dénoncer, ni même de les décrire car nous ne voulons pas participer à d’odieux blasphèmes. Disons seulement qu’à l’occasion de la Nativité ces immondes personnages de Charlie avaient concocté un numéro spécial sur le Christ et la Sainte Vierge où ils s’étaient surpassés dans l’ignominie. Et que dire d’un dessin tout récent sur la Sainte Trinité absolument vomitif ! D’aucuns penseront que la mort sanglante et subite des principaux dessinateurs et rédacteurs de Charlie Hebdo le lendemain de l’Epiphanie, pendant le temps de Noël, n’est pas le fruit du hasard. Si cette tuerie est évidemment moralement condamnable, la Providence a pu se servir de tueurs mahométans fanatisés (ou d’autres exécutants si la version officielle est fausse) pour venger la Mère de Dieu ainsi outragée, le Christ ne souffrant pas que l’on touche impunément à Sa Mère. Qu’auraient dit d’ailleurs les dessinateurs de Charlie si l’on avait fait des dessins ignobles sur leur mère, leur père, leur sœur ou leur frère ?

Et là c’est infiniment plus grave puisqu’il s’agit de Dieu.