Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2017

Le pape appelle les universités catholiques « à former des leaders ouverts à l’accueil » !...

 

 

Encore un fois, le pape François a approuvé l’invasion de l’Occident, préconisé l’accueil inconditionnel de toute la misère du monde, à partir d’une lecture biaisée, naturaliste et politique de l’Évangile et de la vertu de charité : l’Église, a-t-il réitéré, « a toujours contemplé dans les migrants l’image du Christ qui a dit : j’étais étranger et vous m’avez reçu ».

Lors de sa rencontre au Vatican, samedi 4 novembre, avec les principaux représentants de la Fédération internationale des universités catholiques (FIUC), le pape François a insisté lourdement sur l’ouverture aux migrants auquel les jeunes doivent être formés. Il intervenait à la fin d’un séminaire organisé à l’Université pontificale Grégorienne autour du thème « Réfugiés et Migrants dans un monde globalisé : responsabilité et réponses des universités ».

Le pontife argentin a donc disserté sur la nécessité « de lancer des itinéraires de formation de la conscience » afin de combattre « les réactions négatives de principe, parfois aussi discriminatoires et xénophobes, que l’accueil des migrants suscite dans les pays d’ancienne tradition chrétienne ».

Selon lui devrait être valorisés plus souvent

« les multiples apports des migrants à la société qui les accueille ». « Afin de donner raison à la mission pastorale envers les migrants et les réfugiés, je vous invite, a-t-il spécifié aux universités, à approfondir les réflexions théologiques sur les migrations comme signe des temps. »

Il espère, a-t-il précisé

« que les universités catholiques adoptent des programmes qui œuvrent à favoriser l’instruction des réfugiés, à différents niveaux, soit à travers la possibilité de cours à distance pour ceux qui vivent dans des camps et dans des centres d’hébergement, soit à travers l’attribution de bourses d’étude qui permettraient leur reclassement ».

Il demande également

« qu’en profitant de l’important réseau académique international, les universités puissent aussi faciliter la reconnaissance des titres et des professions des migrants et des réfugiés, pour leur bénéfice et celui des sociétés qui les accueillent ».

« Je voudrais inviter les universités catholiques, a-t-il conclu, à éduquer leurs étudiants, dont certains deviendront des leaders politiques, des entrepreneurs et des acteurs culturels, à une lecture attentive du phénomène migratoire, dans une perspective de justice, de coresponsabilité globale et de communion dans la diversité culturelle. »

On savait les universités, catholiques ou laïques c’est du pareil au même aujourd’hui, être déjà des lieux où n’a droit de cité que la pensée unique, à quelques exceptions près dues au courage de quelques professeurs et étudiants réellement libres. Il doit y en avoir encore trop pour les bien-pensants…

Allez, en avant toute donc, non pour une formation réelle de l’intelligence, mais pour un formatage total des esprits chez les générations estudiantines… avec la bénédiction du pape François.

Bienvenu dans le monde, -orwellien ou bergoglien, c’est du pareil au même-, qui veut annihiler toute critique de l’idéologie immigrationniste et immigropile chère à l’establishment mondialiste…

Francesca de Villasmundo

 

25/10/2017

Procès de Poitiers contre Génération identitaire: texte de la déclaration de l’accusé Damien Rieu au tribunal et réquisitions .

 

 

«732», «Charles Martel ! Charles Martel ! Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi !» Tels furent les slogans de Génération identitaire pour protester contre la construction d’une immense mosquée à Poitiers en 2012.

Hier, exactement cinq ans après les faits, le procès des chefs de file de cette manifestation avait lieu au tribunal de Poitiers, ville où les Francs de Charles Martel avaient mis un point d’arrêt à l’invasion de la France par les hordes musulmanes en 732. Un glorieux épisode de l’histoire de France qui fut enseignée durant des générations aux écoliers de France et qui est maintenant contesté par les révisionnistes pro-musulmans.

Voici la déclaration intégrale que Damien Rieu a faite devant le tribunal:

 

Malgré ce plaidoyer de Damien Rieu des peines d’un an de prison avec sursis ont été requises vendredi par le tribunal correctionnel de Poitiers contre les militants mis en cause à Poitiers, avec mise à l’épreuve, la confiscation des biens saisis, et de fortes amendes en faveur des parties civiles: 10 000 euros d’amende en faveur de l’association musulmane et d’autres amendes pour gonfler les caisses des officines anti-patriotiques. Au  total environ 50 000 euros d’amendes ont été réclamées !

«C’est bien sûr en héros et non en accusés qu’ils doivent être traités»

Ces cinq jeunes sont aujourd’hui âgés de 27 à 30 ans – dont l’ancien porte-parole du mouvement, Damien Rieu. Ils devaient répondre de provocation à la haine raciale ou religieuse, et dégradation de biens pour quatre d’entre eux. Seuls Damien Rieu et le président du mouvement, Arnaud Martin étaient présents à l’audience. Malgré les attentats islamiques qui depuis 2012 ne cessent d’ensanglanter la France, le tribunal a quand même donné satisfaction aux parties civiles: nul n’est prophète en son pays!

Mais ce procès a été l’occasion pour Génération identitaire et pour Damien Rieu de remettre à l’ordre du jour le problème de l’Islam en France et de mettre en exergue l’action de ces jeunes Français qui se battent avec un courage et une détermination remarquables, sans haine ni violence !

 

Génération identitaire, quelques jours avant l’ouverture du procès a publié un communiqué pour soutenir «les cinq de Poitiers: Maxime, Benoît, Alban, Damien et Julien» «C’est bien sûr en héros et non en accusés qu’ils doivent être traités»! Voir photo ci-contre de l’occupation de la mosquée en construction en 2012.

Le terrain et la construction de la mosquée contestée appartiennent à l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), l’organisation des Frères musulmans célèbres pour leur radicalité, leur extrémisme, qui ne répugnent pas aux attentats à l’occasion. Cette opération, très médiatisée, avait largement contribué à faire connaître Génération identitaire qui poursuit son combat, notamment en Méditerranée où avec ses homologues des pays de l’Union européenne, l’organisation a affrété un bateau pour entraver l’œuvre des ONG complices des passeurs en Méditerranée.  Une opération qui a porté ses fruits puisqu’à sa suite, certaines grandes ONG ont du renoncer à poursuivre leur action .

 

Le 27 octobre 2014, Damien revenait dans un brillant discours à Paris, sur la manifestation de Poitiers:

 

Qui est Damien Rieu ?

Damien Rieu, rentré à l’âge de 17 ans au FN de la Jeunesse a rapidement rejoint Génération identitaire. Il a notamment mené avec cette organisation des actions contre la construction de la mosquée de Poitiers, contre un Quick Hallal à Villeurbanne ou contre le camps immigré de Calais. En , il est condamné pour avoir, dans le cadre d’une manifestation contre le mariage homosexuel, déployé illégalement une banderole « Hollande démission » au siège du Parti socialiste, rue de Solférino. Le journal l’Humanité, aigri par l’engagement patriotique d’un fils de militant communiste, lui consacre un article avec les citations suivantes du jeune-homme qu’il accompagne d’une réflexion qui démontre la stupidité de son auteur:

 « Nous sommes en train de vivre un génocide par substitution », « Nous sommes les Indiens d’Europe. » lâche [Damien Rieu] un beau matin au micro de Bourdin, sur RMC, rapporte Frédéric Durand dans le quotidien communiste.  » [Damien Rieu] dénonce les 2 359 mosquées sur le sol français [en 2012], mais ne dit rien des 44 600 églises et des milliers de chapelles privées et abbayes qui jonchent son pays natal. Forcément le propos perdrait en force… »

Et combien d’églises dans les divers pays musulmans par rapport au nombre de mosquées ? Que valent les 40 ans d’implantation de musulmans en France contre les 1500 ans de chrétienté qui ont fait la France depuis le baptême de Clovis en passant par la confirmation de ce baptême par Jeanne d’Arc 1000 ans plus tard, jusqu’à l’appel de Madame Merkel pour la submersion islamique de l’Union européenne en 2014 ?

En 2014, Co-fondateur de la société de communication Janus, Damien est recruté au cabinet de Marie-Claude Bompard à Bollène, la même année Julien Sanchez, le valeureux maire FN de Beaucaire, l’engage comme directeur-adjoint de la Communication de la ville. À partir de 2015, il participe à SOS Chrétiens d’Orient. La même année, inculpé pour incitation à la haine raciale, il est relaxé. Il rejoint ensuite Marion Maréchal-Le Pen lors des élections régionales de 2015, et se retrouve employé au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur à leur issue.

Il est un des principaux rédacteurs du site: François Desouche. En 2016, il fonde avec Charlotte d’Ornellas, France le magazine, diffusé sur le Net.

 

 

Face aux amalgames et aux attaques dont elle est la cible en ce moment, l’Action Française a publié le communiqué ci-dessous :

 

 

 

21/10/2017

Soutien de Danièle Obono, le musulman Hamidou Anne déclare que la « France blanche et chrétienne est terminée » !

 

 

BREIZATAO – POLITIKEREZH (19/10/2017)

 

La libanisation raciale et religieuse de l’Hexagone se précise un peu plus chaque jour et l’affrontement politique se redéfinit logiquement en fonction des lignes ethno-confessionnelles. Le journal d’état « Le Monde » ne cache pas ses sympathies et vient de publier un texte célébrant l’éradication des populations blanches et chrétiennes en France.

Rédigé par un subsaharien musulman, Hamidou Anne, ce texte prend la défense de la militante suprémaciste noire gabonaise Danièle Obono, député mélenchoniste proche du PIR de Houria Bouteldja. Il conclut son propos en se félicitant de la destruction des populations françaises historiques ainsi que de leur héritage.

Extraits (source) :

Il y aura d’autres Danièle Obono au Parlement français, dans les ministères et même un jour à l’Élysée, car la marche de l’Histoire est ainsi faite. La France blanche, chrétienne, au risque de terroriser certains petits esprits, est finie. Terminée. L’avenir du monde est le métissage avait prédit un illustre français, qui a siégé dans le même Hémicycle que Danièle Obono aujourd’hui : il s’appelait Léopold Sédar Senghor.

Le programme d’éradication ethnique est sans ambiguïté et le sera encore moins dans les années qui viennent. Car demain, ce sera la Bretagne qui sera infailliblement visée, dans les mêmes termes et par les mêmes acteurs, avec l’aide des mêmes traîtres et collaborateurs.