Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2017

Macron l' indigne chef de nos armées .

Le chef suprême des armées, Jupiter en personne, fait aujourd’hui tomber le masque.
Son véritable visage est plutôt celui d’un courtier de la grande finance internationale. L’armée, dans sa mission de protectrice de la Nation, n’entre pas dans le logiciel productiviste de l’oligarchie apatride...

Nous n’avons rien à attendre d’un président pour qui l’indépendance nationale n’est pas à l’ordre du jour.

 

 
Emmanuel Macron, qui n’a pas fait de service militaire ..., l’a bien compris. Dans l’entretien-fleuve qu’il a donné au Point, le Président est revenu sur ce qu’il est convenu d’appeler l’« affaire Villiers ». Pour lui c’est « une tempête dans un verre d’eau ». On ne refera pas ici le film de cette polémique mais Emmanuel Macron oublie de préciser que cette tempête, c’est bien lui qui l’a déclenchée et personne d’autre, le général de Villiers n’ayant fait que son devoir en s’exprimant à huis clos devant la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale.
La légèreté avec laquelle le Président traite cette affaire est plutôt déconcertante : « Il y avait trois milliards de crédits gelés, sur lesquels on a annulé 850 millions. » Rien que ça ! Et d’ajouter : « Aucune opération n’a été bloquée pour cela. Aucun de nos soldats n’a eu à en pâtir. On a simplement reporté des commandes de matériel. » Là, on frise la mauvaise foi la plus totale. Évidemment que l’on n’a pas retiré un centime d’euro sur les soldes des militaires ou rapatrié un seul soldat de nos théâtres d’opérations extérieures pour essayer d’économiser ces 850 millions. « On a simplement reporté des commandes de matériel » relativise Emmanuel Macron.

Dire cela alors qu’on est chef des armées et, à ce titre, comptable de la vie de nos soldats est tout simplement honteux. Nos soldats sont engagés sur de nombreux théâtres, souvent dangereux, meurtriers. Les matériels sont à bout de souffle et lorsqu’un véhicule, qui a parfois deux fois l’âge des hommes qui y sont embarqués, saute sur un engin explosif, on pense alors à ces véhicules, mieux protégés, plus performants dont on a « simplement reporté » [les] « commandes » et qui auraient pu épargner des souffrances, des vies… Le chef des armées est aussi comptable du sang de nos soldats qui serviront demain, après-demain sous nos drapeaux. Car le budget de la Défense ne se pilote pas comme une barcasse mais comme un navire au long cours.
Mais au-delà de cette désinvolture, le Président, à travers cette interview, dévoile un peu plus le mépris qu’il a pour les armées. « Les armées ne font pas ce qu’elles veulent, elles ne sont pas autopilotées », a-t-il osé déclarer. Qui imaginait cela ? Existe-t-il une seule institution dans l’État qui soit aussi loyale, dévouée, disciplinée, obéissante que l’armée ?
Emmanuel Macron persiste et signe par ces propos humiliants qui sont indignes d’un chef des armées. Et en plus, il dit ne nourrir aucun regret ! ...

 

 

 

 

31/08/2017

Quimper. Un hôtel Formule 1 transformé en centre pour migrants !

 

formule_1
 
 

 Il y a déjà quelques mois : le groupe Accor a vendu une partie de son parc hôtelier (62 hôtels) à Adoma (ex-Sonacotra) notamment (mais pas que) pour l’accueil de migrants.

A Quimper, l’ancien hôtel Formule 1, situé 30 rue Jacques Anquetil,  n’accueillera pas les SDF que l’on peut rencontrer à Quimper, mais des immigrés rentrés illégalement en France et dans l’attente que l’Etat leur accorde un permis de séjour dans notre pays.

Ils sont 24 déjà installés depuis la fin du mois de juillet, répartis entre Africains et Afghans (qui ne se mélangent pas). Au total, 86 personnes pourront être accueillis une fois des travaux réalisés, tandis que d’autres migrants, évacués du camp de La Chapelle à Paris, sont de retour à Kerlaz ou encore à Pleyber Christ.

C’est le même processus qui se reproduit à chaque fois :

  • entrée clandestine sur le territoire français
  • atterrissage dans une jungle quelconque (Calais, La Chapelle) >
  • Mesure d’évacuation et de répartition de l’Etat dans toutes les régions
  • Demande d’asile
  • En cas de refus : les associations prennent le relais, mettent en avant les enfants et tout ce qui est possible pour ne pas les expulser tandis que l’Etat recule.
  • Si acceptation : les personnes ont le droit de séjourner, de travailler en France, de faire venir la famille, d’y faire des enfants, etc..

Puis avec de nouvelles arrivées clandestines, on recommence.

Des mafias de passeurs aux associations de gauche, de nombreux complices viennent apporter leur aide à cette véritable machine à imposer l’immigration.

« Il est impossible de connaitre les chiffres des clandestins qui sont actuellement en France » nous glisse-t-on du côté de la Préfecture des Côtes d’Armor . « Mais il y’en a beaucoup plus, par définition, que ceux qui sont recensés »...

A Quimper, outre ces migrants, de nombreux mineurs isolés étrangers sont hébergés aux frais du contribuable, par le Département. Policiers et agents administratifs les observent d’ailleurs, chaque midi à la cantine administrative, déjeuner sans régler leur repas pris en charge par les impôts des contribuables, tandis qu’eux doivent évidemment acquitter, malgré des salaires modestes, le leur !

 

 

29/08/2017

L’appel de Vigilance Halal : « Non aux pratiques sanguinaires de l’Aïd »

 
 
Abattoir urbain temporaire ???
 
 
Un communiqué d’Alain De Peretti (Vigilance Halal)
Non à la « liturgie » sanguinaire de l’Aïd : mobilisation générale !
       
       
Du 2 au 4 septembre, 250 000 moutons seront sauvagement égorgés par des sacrificateurs islamiques pour assouvir une pratique obscurantiste tout à fait contraire à nos valeurs.
 
        Cette hécatombe se tiendra dans des conditions sanitaires déplorables, au mépris de la sécurité des Français, avec l’aide de l’État et de ses relais locaux toujours prompts à courber l’échine devant l’islam rétrograde. Allons-nous rester les bras croisés en nous lamentant devant ce carnage ? Ce serait se rendre complice du sort inacceptable que vont subir ces animaux, autant que du reniement de nos traditions et de nos valeurs millénaires, sans parler des risques sanitaires. Si nous ne voulons pas de la charia sur notre sol, mobilisons-nous ! Soyons des « reporters » de ce scandale que représente l’Aïd-el-Kébir sur notre terre chrétienne.
 
 
Voici ce que je vous propose de faire :
       
        1. Signalez toute pratique douteuse (mouton dans le jardin ou sur le balcon…) à la gendarmerie ou au commissariat, aux services vétérinaires de votre région (DDPP : Direction départementale de la protection des populations). À défaut, en l’absence de réponse ou en cas de refus d’agir, faites-nous part de la situation. L’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoir (OABA) estime que chaque année, lors de l’Aïd, 60 000 moutons sont égorgés dans les baignoires de particuliers, au mépris total de la loi !
 
        2. Visitez les abattoirs temporaires que l’État a mis en place pour orchestrer cette « liturgie » sanglante. Prenez des photographies, des vidéos. Envoyez-les nous. Nous disposerons ainsi de preuves irréfutables que cette célébration de “l’immonde” est un supplice atroce pour les animaux, ciblez également les conditions sanitaires déplorables, ainsi que la présence de vétérinaires inspecteurs ( l’Aïd a lieu un Wake-end et je doute fort qu’il y ait beaucoup de volontaires…)
 
        Nous diffuserons ces preuves en images non seulement aux politiques et aux journalistes, mais aussi au grand public via les réseaux sociaux et les médias de ré information.
 
        Mobilisons-nous pour faire ouvrir les yeux à nos compatriotes sur le scandale de “l’Aïd-el-Kébir” ! C’est seulement par cette prise de conscience qu’ils forceront les politiques à agir. Ces derniers plieront devant la pression morale de la majorité des citoyens.
 
        Je compte sur vous pour être solidaires ! Les animaux ne peuvent, eux, dénoncer ces ignominies à notre place…
 
Nos contacts : 06 41 17 37 45 – 06 18 73 25 40 – 06 20 31 41 04
contact@vigilancehallal.com
Vigilance halal, BP 40 003, 33 490 Saint-Macaire