Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2015

La déferlante migratoire, Claude Bartolone, le grand rabbin, les évêques, les mosquées et les loges.

 

 
 
 
Méprisant le fait que la majorité des Français sont opposés à la politique d’accueil des déferlantes migratoires, Claude Bartolone a évoqué qu’il y en avait aussi jadis une majorité contre la suppression de la peine de mort. 
Comme si d’ailleurs aujourd’hui la peine de mort n’existait plus ! Comme si, appelée IVG, elle ne privait pas chaque année 300 000 enfants conçus et vivants du droit à la vie !
Comme si tout le clan de l’idéologie de l’euthanasie ne voulait pas ôter la vie à Vincent Lambert et à des milliers d’autres après lui ! 
La médiocrité intellectuelle du socialiste Claude Bartolone sur la question de la vie et de la mort des personnes et des civilisations culmine avec son acceptation sans broncher du fait que les plus opulentes monarchies islamo-capitalistes ne veulent pas accueillir des migrants pourtant musulmans
À ce jour, en effet, l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, les Émirats Arabes Unis, le richissime sultanat de Bruneï enfin, tous États de stricte application de la charia et de glorification de l’oumma islamique universelle ne s’avisent pas d’étendre le devoir de Zakat (cette exigence d’aumône qui est l’un des « piliers » de l’islam) aux fidèles d’Allah en migrations massives.
 
Pas plus hélas que la plupart des politiciens et des responsables religieux européens, le "camarade" Bartolone ne semble pouvoir réfléchir un seul instant sur le fait que l’organisation de la Coopération Islamique (OCI), où siègent les 57 États musulmans, poursuit depuis longtemps une stratégie d’encouragement à l’implantation continuelle de masses musulmanes dans les pays d’Occident et aussi ceux d’Afrique pas encore islamisés.
 
La palme du déni de réalité en cette affaire, à moins que ce ne doive être celle d’une subtile hypocrisie, revient au grand rabbin de France Haïm Korsia. D’ordinaire en effet le grand rabbinat français, plutôt solidaire de celui d’Israël et aussi du gouvernement de ce pays, avait la pudeur de conserver une certaine réserve sur les questions d’émigration et d’immigration de masse en France, étant donné leur traitement radicalement différent dans la pratique nationaliste du gouvernement israélien.
 
Dans cette convergence émouvante du rabbinat avec l’épiscopat catholique, on s’attendrait d’après certains de nos amis juifs à ce que, selon l’exhortation du Pape François, soit recommandé à chaque communauté juive constituée autour de sa synagogue d’accueillir aussi une famille musulmane…
 
De même, ce serait la moindre des choses de la part des mosquées. Et n’oublions pas enfin les prospères loges maçonniques où l’on exalte la fraternité de la République universelle !

Les commentaires sont fermés.