Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2015

Nos politiques sont des "collabos" antichrétiens.

En Syrie, encore de nombreux chrétiens, hommes, femmes, enfants, ont été enlevés par les terroristes de l’État islamique. On peut craindre pour eux le pire.
 
Peut-être François Hollande en parlera-t-il comme il l’a fait des coptes d’Égypte martyrisés en Libye ? Il les nommera donc des « ressortissants syriens » pour ne pas prononcer trop souvent le mot de chrétiens.
 
Le rôle qu’il se fixe est, semble-t-il, de traquer l’islamophobie, pas d’évoquer explicitement en personne, du moins jusqu’ici, les tragédies des chrétiens, même quand les barbares de la charia et du jîhad leur font subir les pires atrocités. Nous pouvons cependant lui rappeler, et à M. Fabius également, que pour ce qui est des phobies à l’égard de l’islam et donc thérapeutiques pour les soigner, il est une institution qui pourrait jouer un grand rôle : l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) avec son siège à Djeddah en Arabie Saoudite, véritable ONU musulmane où siègent les représentants des 57 États dont l’islam, plus qu’une religion, est l’idéologie politique commune.
 
Or, nul doute que si l’OCI appelait solennellement au jîhad contre le jîhadisme,  si l’on y déclarait révolue l’ère de la dhimmitude et la volonté de tous les États adhérents d’établir et respecter la liberté religieuse, très vite il n’y aurait plus de risque de pandémie de l’islamophobie. L’islam finirait par devenir sympathique à presque tout le monde.
 
On aimerait aussi que des forces musulmanes plus nombreuses et puissantes que celles du courageux roi de la petite Jordanie soient mobilisées pour affronter cette barbarie islamo-bolchévico-nazie à développement planétaire. On verra alors les fâcheux amalgames s’effondrer d’eux-mêmes.
 
Pour l’heure, où sont les troupes de la très puissante armée de la Turquie, membre de l’OTAN ? Où sont les troupes de l‘armée très équipée de l’opulente Arabie Saoudite ? Où sont celles du Qatar et des Émirats ? Quelle aide financière enfin ces pays immensément riches apportent-ils au combat contre la barbarie ?
 
Si ces pays ne se lèvent pas, Hollande aura beau s’activer à recruter sans cesse des magistrats répressifs, des policiers de la pensée, à dégager des crédits pour former des éducateurs idéologiques, quoi qu’il fasse, l’épidémie d’islamophobie progressera.
Mais plus encore progressera la volonté très rationnelle et très déterminée de bien des Français pour entrer en résistance contre l’islamo-barbarie, contre l’islamo-bolchévisme, contre l’islamo-nazisme et contre leurs collabos...
 

Les commentaires sont fermés.