Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2015

Face à Schengen, l’Arabie Saoudite se protège des djihadistes par un mur de 900 km !

Nous avons le triste privilège de vivre dans la pire Union Européenne possible : celle des fous irresponsables. Jugez plutôt.

Pendant que l’ectoplasme méduséen chargé de notre sécurité, Bernard Cazeneuve, nous explique que « prôner le djihad n’est pas un délit » ou que « les racines chrétiennes de la France sont nauséeuses », l’Arabie Saoudite a entrepris de construire un mur le long des 900 km de frontières qu’elle a avec l’Irak, ou plutôt ce qui reste de l’Irak, maintenant que ce pays défunt est divisé en trois : le Kurdistan, le sud shiite et le califat islamo-terroriste.
 
Projet de mur entre l'Irak et l'Arabie Saoudite
 
Projet de mur entre l’Irak et l’Arabie Saoudite
Ce projet de mur frontière entre l’Irak et l’Arabie Saoudite avait déjà été envisagé en 2006, en raison du chaos créé en Irak par l’occupation-démolition du pays par les USA.  
Mais ce projet n’avait pas été mis en œuvre jusqu’à présent. Les préparatifs ont commencé en septembre 2014 et la construction est maintenant en cours. L’Arabie Saoudite prévoit aussi un mur avec le Yémen, le long de sa frontière sud. Rappelons que les islamo-terroristes abattus début janvier ont été formés au Yémen.
 
Le comble dans ce projet est que l’Arabie Saoudite a donc entrepris de se protéger contre les djihadistes venus d’Europe, que la passoire irresponsable, appelé Espace Schengen, est incapable de contrôler.
 
Non, vous ne rêvez pas, pendant que Bernard Cazeneuve explique à Nicolas Sarkozy que ce serait illégal d’essayer de refouler les djihadistes rentrant de Syrie et d’Irak, l’Arabie saoudite, pays arabo-musulman par excellence, se protège contre eux!
 
En pratique, l’Espace Schengen est une passoire totale. Il a fallu 3 jours pour qu’on se rende compte que Hayat Boumeddiene, compagne d’un islamo-terroriste et ne valant sans doute pas mieux que lui, avait embarqué sur un vol Madrid-Istanbul. Apprenez aussi que les allées et venues entre la France et la Turquie ne requièrent aucun visa. De facto, que cela plaise ou non aux peuples européens, la Turquie fait partie du machin européen. En clair, comme la Turquie ne fait strictement rien contre le califat islamique, voire même l’aide en sous-main, nous sommes quasiment en prise directe avec les djihadistes et les islamo-terroristes qui prolifèrent au Proche-Orient.
 
Que font la France et l’Union Européenne ? Réponse : rien.
 
Que fait l’Arabie saoudite ? Réponse : elle se protège avec un mur-frontière.
 
Cherchez l’erreur...
 
La cartographie de l'Agence Reuters
 
 

Les commentaires sont fermés.