Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

La provocation annuelle du Grand Rassemblement des musulmans au Bourget durant le Triduum pascal .

 

La Rencontre annuelle des musulmans de France se tient au Bourget du 14 au 17 avril 2017 en plein Triduum pascal, comme chaque année, quoique la fête catholique de Pâques soit une fête mobile dont la date varie d’une année sur l’autre et parfois de plusieurs semaines. Organisée par l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), il s’agit du plus grand rassemblement de musulmans d’Europe. Cette manifestation religieuse a lieu chaque année depuis 1984. Une provocation pour porter ombrage à Pâques, la plus grande fête religieuse de l’Église et de sa fille aînée. Cette année encore Marine Le Pen est en pointe pour dénoncer et demander l’interdiction de ce rassemblement. Ce rassemblement est contesté depuis son origine par le Front national qui a le grand mérite de demander son interdiction, mais sans aller jusqu’à dénoncer cette provocation manifeste envers les catholiques, la terre chrétienne que fut la France durant 1400 ans étant devenue une terre laïciste dont l’identité chrétienne devient honteuse, même pour les souverainistes et les identitaires. Le laïcisme a réussi, semble-t-il, à faire taire toute défense des catholiques et même des Français de souche en général dont les Traditions chrétiennes restent la référence, puisque le fête de Pâques reste une fête familiale de tous les Français d’origine européenne. Le FN dénonce les relents fortement islamistes de cette fête sans souligner que la provocation envers les chrétiens en est un des aspects les plus odieux. N’oublions pas que les deux attentats qui ont eu lieu dernièrement en Égypte contre des églises chrétiennes, ne sont pas intervenus à cette date par hasard.
.

Le principal organisateur du rassemblement du Bourget, l’UOIF, est liée aux Frères musulmans, mouvement islamiste interdit dans de nombreux pays du monde.

Ahmed Jaballah, cofondateur de l’UOIF, qui siège toujours dans l’appareil directeur et qui interviendra à cette occasion déclarait il y a quelques années :  «L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique.». En 2005, dans une interview accordée à l’Express, Fiammetta Venner  écrivait à propos de l’UOIF :

« Les dirigeants de l’UOIF ont des objectifs clairs et une stratégie de conquête. Cette organisation a des visées politiques en direction des pays arabo-musulmans. Dès sa création, l’UOIF a voulu faire de la France une base arrière: un lieu où des militants islamistes pouvaient trouver refuge et où l’on essaie de modifier le regard que porte l’opinion publique sur leurs pays d’origine. Mais l’UOIF prétend surtout mettre au pas les musulmans de France. Certaines associations affiliées au mouvement se donnent le droit de dire qui est un bon musulman et, donc, qui est apostat. Ce qui revient à jeter l’opprobre sur un individu ou une famille au regard d’une communauté. »

Génération Identitaire explique ainsi:

Pour ces rencontres 2017, pas de programme clairement défini par l’UOIF – ce qui est étonnant à deux jours de l’évènement –  mais déjà, une liste non exhaustive d’intervenants, parmi lesquels certains controversés, comme H. Iquioussen – qui explique ici les tâches ménagères pour les femmes. En 2014, l’Humanité publiait à son sujet un article intitulé « Islamisme Iquioussen ou la culture de la haine antijuive » ;

On retrouvera également le président de l’UOIF, Amar Lasfar, connu pour avoir déclaré :

« Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté » (Amar Lasfar cité dans « La cité mode d’emploi », Homme et migrations n° 1218, mars-avril 1999 p.55).

Ou encore Nabil Esrani, dont la proximité avec les Frères musulmans le rend y compris indésirable au Qatar comme l’expliquent Georges Malbrunot et Christian Chesnot dans « nos très chers émirs » (Laffont, page 30) :

« Parmi ceux qui ont été victimes de la nouvelle donne à l’ambassade du Qatar à Paris, signalons le chercheur Nabil Ennasri, proche des Frères Musulmans. Il n’est plus dans les petits papiers de l’ambassade. Il n’a pas été invité cette année au Doha Forum, et son Observatoire n’est plus financé par l’émirat. L’ambassade a voulu s’écarter de « tout ce qui est proche des Frères Musulmans, car ce n’est pas bon pour l’image du pays« , nous apprend-on à la représentation qatarienne»

« la tenue de cet événement islamiste en France est une insulte à notre peuple »

Depuis plusieurs années, certains intervenants se voient d’ailleurs interdire l’accès sur le territoire français en raison de leurs sympathies islamistes : ce fût notamment le cas en 2012 . Récemment, l’UOIF a apporté son soutien au frère de Tariq Ramadan, Hani, petit fils du fondateur des frères musulmans, qui a été interpellé en France et expulsé vers la Suisse le 9 avril.

(…) « Hani Ramadan est connu pour avoir dans le passé adopté un comportement et tenu des propos faisant peser une menace grave à l’ordre public sur le sol français », a expliqué Matthias Fekl, ministre de l’Intérieur (…).

Cette Rencontre annuelle des musulmans de France est également décriée pour certains de ses stands, où l’on va retrouver burkinis et autres voiles islamiques, mais aussi, comme le rapporte la journaliste au Figaro Isabelle Kersimon, certains livres incitant au Djihad. 

Pour le mouvement Génération identitaire, « la tenue de cet événement islamiste en France est une insulte à notre peuple et à son identité. Qu’un tel rassemblement puisse être tenu alors que notre pays pleure encore les 250 morts des attentats djihadistes de ces dernières années est inacceptable. Génération Identitaire exige des pouvoirs publics la dissolution de l’UOIF et l’interdiction de ce meeting. »

Génération identitaire qui recoupe les arguments de Marine Le Pen, ne relève pas non plus, le côté gravement provocateur de ce rassemblement durant le Triduum pascal, plus le lundi de Pâques. La fête de Pâques est une fêtes mobile, or chaque année le rassemblement islamiste du Bourget se tient précisément durant la fête de Pâques qui pourtant n’est jamais à la même date, d’une année sur l’autre.

Erdogan, le dirigeant turc avec lequel l’Union européenne conclue accord sur accord, y compris dans le but d’intégrer la Turquie dans l’UE, fait lui-même partie des Frères musulmans, ce qui explique ses discours militants qui appellent les très nombreux Turcs installés dans l’Union à procréer en grande quantité pour noyer la population d’origine européenne et chrétienne.

Voir les vidéos ci-dessous :

Qui sont les Frères musulmans que Nicolas Sarkozy et François Fillon ont institutionnalisés à travers le Conseil Français du Culte Musulman?  Voir la vidéo ci-dessous. Cette politique inaugurée par Nicolas Sarkozy ministre d el’Intérieur et des Cultes de Jacques Chirac, poursuivie sous sa présidence est aujourd’hui continuée par François Hollande et ses complices: Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, autres candidats à la présidentielle qui tous ont participé à la présidence de Hollande et sont des islamophiles militants, voire des christianopbes militants.

Voir aussi: Mélenchon: la « religion familiale » c’est « franc-maçon de père en fils »

 

Les commentaires sont fermés.