Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

Défense de la vie, qui est le meilleur candidat ?

 

Le site internet  Alliance Vita a rendu public le 6 avril un baromètre de la compatibilité des discours des candidats à la présidentielle avec les positions catholiques au sujet de la défense de la vie.
10 critères ont été sélectionnés :
1 – protection de l’embryon humain ;
2 – opposition à l’eugénisme et au transhumanisme ;
3 – prévention de l’avortement ; 
4 – protéger l’enfant de la PMA sans père ;
5 – défendre l’enfant et la femme contre la GPA ;
6 – défendre l’intégrité du mariage ;
7 – accueillir et soutenir les personnes handicapées ;
8 – accompagner le grand âge et la dépendance ;
9 – développer les soins palliatifs ;
10 – lutte contre l’euthanasie et le suicide assisté.

Pour MPI, chaque candidat se voit attribuer une note (sur 20) selon les critères suivants : 2 points pour une position éthique, 1 point pour une position partiellement ethnique, ½ point pour une position ambigüe, 0 point pour une absence de position, – 1 point pour une position partiellement non-éthique et  -2 points pour une position non-éthique. Voici, en cette fin de 2e trimestre, le Bulletin de Notes de nos candidats…

Marine Le Pen: 13,5/20 : D’accord avec 7 des  10 points (1, 4, 5, 6, 7, 8, 10), elle bute sur la prévention de l’avortement (3), diktat sociétal oblige, mais avec une position mitigée (donc -1 au lieu de -2). Elle ne se prononce pas pour le 2 et est ambigüe sur le 9.

Nicolas Dupont-Aignan : 12,5/20 : Comme Marine, il est d’accord avec 7 des 10 points (1, 4, 5, 7, 8, 9, 10), mais bute également sur la prévention de l’avortement (3) et plus franchement.  Il ne se prononce pas sur le 2 et est ambigüe sur le 6.

François Fillon : 9,5/20 : Il est en accord avec 6 des 10 points (4, 5, 7, 8, 9, 10), mais refuse le point 1 et a les mêmes positions que Marine sur le 3. Il ne se prononce pas sur le 2.

Jacques Cheminade : 2/20 : Il est le seul candidat à être éthique sur le point 3 (avortement) mais ne s’est prononcé sur aucun autre point. C’est moins intéressant pour lui que la conquête spatiale ou le lac Tchad, mais comme dit le grand philosophe niçois Brice Agostini : « Chacun surfe sa vague ».

Jean Lassalle : 1/20 : On pensait mieux d’un candidat centriste. Il n’a qu’un point positif, le point 6, est ambigüe sur les point 4 et 5, d’un mortifère conformisme sur le point 3 et ne s’est pas prononcé sur les autres points.

François Asselineau : 0/20 : Il est malin, Asselineau. En ne prenant aucune position sur aucun sujet éthique, il a donc 0 et se retrouve 6e ! Un peu comme ces équipes qui en Coupe du Monde jouent un triple match nul au premier tour dans l’espoir de passer. Ca marche (Chili 1998, Irlande et Pays-Bas 1990, Italie 1982…)… ou pas (Nouvelle-Zélande 2010, Belgique 1998, Cameroun 1982…)

Jean-Luc Mélenchon : -1/20 : Vous pensez tous qu’en matière d’éthique, Mélenchon est nul…  Et bien c’est le moins mauvais de la gauche ! Il est quand même éthique sur 3 points (5, 7, 8). Par conte, il est plombé par 4 points négatifs (3, 4, 6 et 10) et est ambiguë sur les points 2 et 9. Il ne se prononce pas sur le point 1.

Benoît Hamon : -2,5/20 : L’ectoplasmique candidat socialiste a une position éthique sur les points 5 et 7. Il est bien sur hostile aux points 3, 4, 6 et 10. Pour les points 2, 8 et 9 c’est l’ambiguïté qui prime et il ne s’est pas prononcé sur le point 1.

Nathalie Arthaud : -4/20 : Porte-parole de la secte trotskyste, elle montre son attachement à la culture de mort. Aucune éthique de la vie (normal), elle n’a pris en tout que deux positions, les deux non-éthique, sur les sujets les plus mortifères, le 3 et le 10. Normal quand on se veut héritière de l’inventeur des camps de concentration pour enfants…

Emmanuel Macron : -7/20 : Pour le gigolo rothschildien, aucun point éthique, 3 positions qui ne le sont pas (3, 4 et 6) et ambiguïté sur les points 5 et 10. Aucune réponse sur les points 1, 2, 7, 8 et 9. Un portefeuille n’a pas de sentiments…

Philippe Poutou : -8/20 : Place logique pour le second tenant de l’idéologie de mort. Tout comme sa comparse Arthaud, aucun point positif mais 4 négatifs : 3, 4, 6 et 10. Il n’a pas jugé bon de se prononcer sur le reste.

Le 23 avril, que chaque catholique vote en son âme et conscience, sachant qu’avec ce tableau, ce sont déjà 8 des 11 candidats qui sont moralement éliminés. Pour le reste, comme dit Régis Laspalès, c’est vous qui voyez…

Hristo XIEP

 

Les commentaires sont fermés.