Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2019

Déchristianisation de l’Europe : le diocèse d’Utrecht met en vente sa cathédrale !

 

 

Églises et sanctuaires catholiques en ruine, ou en vente sont légion en Europe. Ce processus témoigne de la déchristianisation avancée d’une Europe post-moderne matérialiste et nihiliste, ayant perdu ses repères spirituels et identitaires, et de la faillite d’une Église conciliaire qui se veut avant tout, depuis Vatican II, ouverte à l’homme moderne et aux fausses reigions .

Cette crise de la foi, dont ce dernier concile fut un des déclencheurs, bouleverse le paysage européen : les églises deviennent des boites de nuit, des restaurants à la mode ou des musées reliquaires d’une foi sous naphtaline et perçue par la majorité comme un folklore d’antan pedant que les mosquées pullulent ...

Le dernier cas emblématique de cette déchristianisation vient de Hollande : l’archidiocèse le plus grand des Pays-Bas, celui d’Utrecht, a décidé de mettre en vente directement sa cathédrale ! Pour la curie locale, l’église de Sainte Catherine coûte trop cher : les bancs restent désespérément vides, les offertes quasi inexistantes, et maintenant le diocèse ne peut plus se permettre l’entretien de son édifice religieux le plus symbolique. Ainsi cette église qui depuis 1560 représente le cœur du diocèse d’Utrecht et qui est devenue cathédrale en 1853, risque de fermer définitivement ses portes, vendue comme un bien superflu.

Un bien superflu valant 1 euro ! Parce que, non content de se défaire du patrimoine religieux et culturel de son diocèse, l’évêque à sa tête, Mgr Wim Eijk voudrait la céder pour cette somme symbolique au Museum Catharijne Convent qui la jouxte. Un édifice qui a eu une histoire semblable à celle que pourrait connaître la cathédrale, étant donné que de couvent il s’est transformé en galerie d’art.

Malgré pétitions, courriels, lettres, et tam-tam sur les réseaux sociaux, Mgr Eijk ne veut pas changer d’avis : la cathédrale, témoin de siècles de foi catholique dans un monde protestant, sera vendue un point c’est tout. Et tant pis pour la symbolique d’un tel geste.

L’Église conciliaire concourt ainsi à l’apostasie silencieuse du troupeau catholique, plus largement à la déchristianisation et sécularisation d’une Europe en crise d’identité spirituelle, charnelle, culturelle et surtout à la perte des âmes .

Francesca de Villasmundo

 

Le christianophobe Aurélien Taché se prétend attaché à la laïcité tout en posant la première pierre des mosquées !

 

 

Le député LREM du Val d’Oise Aurélien Taché s’est lamentablement ridiculisé samedi dernier sur un plateau de télévision en présentant le serre-tête comme un symbole religieux catholique ! ...

Sa déclaration intervenait dans le cadre du débat sur le hijab vendu par Décathlon.

« Vous me posez la question pour une jeune fille de 12 ans qui porterait le voile et serait élevée dans une famille musulmane. Est-ce que vous me poseriez la question pour une famille catholique, une jeune fille à qui on mettrait un serre-tête ? Bien sûr que non », a déclaré Aurélien Taché lors de l’émission C l’hebdo, sur France 5, samedi.

Aussitôt, les réseaux sociaux se sont emballés. On ne compte plus les messages se moquant du député Aurélien Taché. Au point que celui-ci s’est fendu dimanche d’un communiqué sur le sujet.

Toujours maladroit, le député a présenté ses excuses à ceux que ses propos “auraient pu blesser”. En l’occurrence, personne ne s’est senti blessé.

Quantité de Français ont simplement constaté l’ampleur de l’inculture d’un membre de l’Assemblée Nationale à qui on confie le soin de voter des lois. Ceci étant, beaucoup de députés LREM et des autres partis lui ressemblent ...

Qui plus est, le député Aurélien Taché, qui se dit par ailleurs très attaché à la laïcité, et a prouvé ne rien connaître du christianisme, semble néanmoins désireux de “faire découvrir la culture de l’Islam”, comme en atteste son tweet dans lequel il se félicitait “d’avoir posé la première pierre de la mosquée de Jouy le Moutier”.