Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2015

Quand est ce que la Bretagne redeviendra catholique ?



 
le-pardon-de-kergoat---jules-breton
 
 La nation bretonne fut forgée par ses saints fondateurs et ses rois et l’on peut avancer sans se tromper qu’il n’est pas de nation bretonne puissante sans une foi vive dans le peuple et ses chefs. Il est illusoire de vouloir ériger sur les principes de 1789 une nation bretonne authentiquement bretonne.
 
Nous assistons depuis deux siècles à une guerre réellement religieuse contre les fondements spirituels de notre nation, de quoi a logiquement découlé l’effondrement de l’ordre traditionnel breton qui avait fait la grandeur et la beauté de notre peuple. Il n’est pas davantage exagéré d’affirmer que le triomphe temporaire de l’athéisme matérialiste de la Gauche française au sein des masses bretonnes est transitoire.
Qui n’est pas avec le Christ est contre Lui.
 
C’est sans surprise que désormais l’islam pénètre partout chez nous, dans nos villes même les plus modestes. Coalition des apostats et des infidèles, voici le socialo-marxisme et la maçonnerie pavant la voie à l’islamisation rapide de notre vieille nation catholique. Islamisation logiquement induite par la progression fulgurante de la colonisation de peuplement dont nous sommes victimes à laquelle oeuvre avec acharnement le faisceau des gauches, aidée des idiots utiles du pseudo conservatisme français.
 
Il est vrai de dire qu’en ce début de 21ème siècle, l’Eglise Catholique pour ce qui concerne notre pays, ou plus exactement son clergé soumis à l’autorité étatique républicaine, n’oppose aucune forme de résistance à la conquête afro-musulmane. Et le socialisme irénique qui tient désormais lieu de théologie à nombre de prélats dits catholiques ne doit pas tromper sur leur apostasie et leur trahison. Mais il ne faut confondre les agissements de ces mauvais clercs avec l’Eglise Catholique qui est le Corps Mystique du Christ et qui ne se saurait se réduire aux curés de gauche diarrhéiques.
Comme toute être humain, sans âme, aucune nation ne peut exister. Sitôt que l’ordre traditionnel est contesté spirituellement, voici la multiplication des factions et la guerre civile qui se généralise. Les traîtres pullulent, prétendant agir au nom du bien commun quand ils agissent pour le mal objectif et la perte du peuple. Ainsi en est-il depuis que le christianisme a été chassé de l’ordre social. Qu’on ne s’y trompe pas : il y a toujours un ordre spirituel, une idée force, qui préside à la destinée d’une nation et d’une civilisation. Ce n’est pas parce que le Catholicisme a été chassé de l’ordre social que la religion a cessé d’exister. Il n’y a aucun pouvoir “laïque”. La laïcité est elle-même une religion, la religion des ennemis du Catholicisme.
 
La "religion" existe plus que jamais : elle a ses prêtres, ses tabous, son inquisition. Cette "religion", ce sont les "droits de l’homme"... Ses prêtres, les militants de cette religion qui se trouvent dans les médias, les pouvoirs publics et les partis. Son inquisition, c’est la presse aidée d’une magistrature qui se charge des procès à grand spectacle des déviants. Le peuple, dûment rééduqué, chuchote et craint les colères des nouveaux seigneurs dont le pouvoir repose sur l’autorité morale qu’exerce cette religion athée dite des “droits de l’homme” et qui envahit tout.
Mais cette religion du vide, ce nihilisme qui ne repose sur rien d’autre que sur la destruction de l’ordre traditionnel – naturel et surnaturel – annonce en réalité l’avènement d’une autre religion : le fanatisme mahométan. Ayant tout détruit au sein de notre peuple, voici les mêmes qui combattaient la Foi Catholique chercher mille bienfaits dans le surgissement de l’islam chez nous. En réalité, ce qui suscite chez eux cette obséquiosité vis-à-vis des mahométans, c’est la peur.
Ils sont déjà psychologiquement soumis à ce fanatisme allogène et n’osent lui faire les reproches dont par ailleurs ils abreuvent l’Eglise Catholique et les nationaux. Sans surprise, les impies de la maçonnerie sont en première ligne dans cette imposture. L’Ennemi attaque à la fois sur le plan surnaturel la Foi Catholique des peuples européens et – a minima – la foi chrétienne de ceux-ci et sur le plan naturel, tout ce qui relève de leurs caractéristiques propres : identité, famille, communautarisme social et professionnel.
Il est donc logique que les athées internationalistes combattent les chrétiens et les nationalistes, les deux devant par nécessité se confondre sur le plan pratique selon le couple traditionnel prêtre / guerrier.
 
Notre tâche, à nous nationaux bretons, consiste à ériger sur les ruines de la faillite de l’état républicain pré-musulman un état breton libre, nationaliste et catholique, c’est -à-dire un état réellement breton, fidèle à sa tradition millénaire.
 
Nous avons besoin de croisés et ce n’est pas par les élections que nous créerons le nouveau type d’hommes traditionnels qui feront surgir du néant cet état breton. C’est par la pratique du combat. Il n’est pas exagéré de dire que c’est par la croisade, dans des conditions exceptionnelles à tous les égards, que nous ferons advenir la résurrection de notre peuple en tant que nation.
 
La Bretagne est la seule du monde à avoir été créée par 7 saints évêques, 7 étant le chiffre de Dieu lui-même. Ce que Dieu a fait, l’homme ne peut le défaire et la Providence offrira à notre nation une renaissance spectaculaire et elle sera plus puissante qu’elle n’a jamais été dans l’histoire. Les croisés doivent désormais s’avancer pour le salut de notre peuple.
 
 

Les commentaires sont fermés.