Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

taxe foncière

  • Les nouvelles mesures du socialo libéral Macron visent à taxer davantage les Français qui sont propriétaires de leur logement !

    Alors que les nouvelles mesures de Macron, à savoir l’Impôt sur la Fortune Immobilière et l’exonération quasi-généralisée de taxe d’habitation, visent in fine à taxer davantage les propriétaires, il doit être rappelé que ces derniers sont déjà les plus taxés d’Europe !

    Selon le rapport « Taxation trends in the European Union » de 2017, la France est championne d’Europe en matière d’imposition récurrente de la propriété foncière et immobilière (« recurrent taxes on immovable property ») ; le montant des impôts prélevés à ce titre s’est ainsi élevé en 2015 à 69,7 Md€, ce qui représente 3,2% du PIB français.

    A titre de comparaison, l’Allemagne est seulement 19ème avec 13,3 Md€ d’impôts prélevés, ce qui représente 0,4% de son PIB. Parmi les pays qui taxent le moins la propriété foncière et immobilière, on trouve également l’Autriche (25ème position) et le Luxembourg (26ème position), dont lesdits impôts représentent respectivement 0,2% et 0,1% de leur PIB.

    On ne manquera pas de préciser que les impôts récurrents sur la propriété foncière et immobilière ont considérablement augmenté en France au début du quinquennat de François Hollande puisqu’ils sont passés de 48,4 Md€, soit 2,4% du PIB, en 2012 à 68,1 Md€, soit 3,2% du PIB, en 2014, soit une hausse de 40% ; si bien que la France a ravi au Royaume-Uni sa place de champion en la matière.

    Pour mémoire, un autre rapport sur « La fiscalité immobilière en Europe » du cabinet FIDAL en date de 2014 avait déjà mis en évidence que les propriétaires français étaient les plus taxés d’Europe. En effet, en prenant pour exemple la détention pendant 10 ans d’un appartement locatif acquis au prix de 200.000 €, le rapport indiquait que les propriétaires français s’acquittaient en moyenne, durant cette période, d’impôts correspondant à 56% du prix d’acquisition de l’appartement contre seulement 26% en Allemagne, 20% en Belgique ou aux Pays-Bas, 19% en Espagne, 18% en Italie…

    Il va sans dire qu’un tel montant d’imposition sur les propriétaires s’avère préoccupant et scandaleux et porte le nom de spoliation . D’autant que, selon Macron, les impôts sur la « rente immobilière » ne sont pas prêts de diminuer ! ...

     

     

  • Une nouvelle taxe dès 2017 sur la propriété et les entreprises !

     

    Les coups fourrés de François Hollande se nichent toujours au creux des vacances, tandis qu’hors vacances, il a multiplié les cadeaux et pas seulement à son coiffeur. Et il faut bien trouver l’argent quelque part pour régler les factures. Alors le pouvoir socialiste va encore tirer sur sa vache à lait favorite que sont les propriétaires. Alors que les impôts fonciers ont augmenté de 16,5% en moyenne sur les 5 dernières années,  il faudra encore ajouter 0,2 % de la taxe d’habitation et / ou de la taxe foncière, ou peut-être plus. La mesure va figurer dans le projet de loi de finances de 2017. 

    Une mesure qui, une fois encore, frappera les forces vives du pays, celles qui épargnent, qui travaillent et qui investissent et qui produisent. Il s’agit ni plus ni moins d’une atteinte supplémentaire au droit de propriété. A l’allure où les taxes s’accumulent et augmentent, les propriétaires finiront par payer plus, mensuellement, que les locataires pour se loger. Alors que les épargnants investissent dans les valeurs refuges pour protéger leur épargne très gravement menacée par la crise financière qui s’annonce, voilà l’un des secteurs les plus sûrs jusque-là qui se trouve frappé de nouveau.

    Mais au printemps, sous les feux des caméras, les cadeaux sont allés bon train pour acheter les voix électorales:

    • 461,26 euros au titre de la garantie jeune (sans emploi)  
    • 1,2% d’augmentation du point d’indice des fonctionnaires   
    • 400 et 500 millions d’euros par an pour acheter la fin des manifestations estudiantines contre la Loi Travail: bourses prolongées au-delà de la fin des études etc. 
    • 1 Plan d’1 milliard pour les enseignants: 1 200 euros annuels, contre 400 euros actuellement pour la prime des professeurs des écoles à la rentrée 2016, etc.
    • Augmentation de la prime à l’embauche
    • 400 millions d’euros pour les forces de l’ordre .

    En plus d’endetter le pays, ces généreuses mesures sur le dos de la France doivent être compensées par de nouvelles taxes, alors que François Hollande avait promis qu’il ne créerait pas de nouveaux impôts.

    Sur le même sujet: L’ordonnance est passée en France: désormais, une banque pour se renflouer pourra ponctionner les comptes de ses clients .

     

  • Taxe foncière : plus de 16 % d'augmentation en 5 ans ! ...

     

     
    Taxe foncière : plus de 16 % d'augmentation en 5 ans
     
    Les propriétaires immobiliers ont vu leurs taxes foncières progresser de plus de 16 %? en moyenne, entre 2009 et 2014. Une hausse qui a largement dépassé l’inflation, la progression des loyers ou le montant des salaires sur cette période, selon la dernière étude de l'Union nationale de la propriété immobilière.
    À quelques jours de la date limite de paiement de la taxe foncière 2015, une étude de l'Union nationale de la propriété immobilière (Unpi) révèle que la taxe foncière a augmenté de près de 16,5 %, en moyenne, entre 2009 et 2014. Si ce taux est en baisse de 5 points par rapport aux années précédentes, il n'en demeure pas moins que cette hausse reste "forte", selon l'UNPI. Cette progression résulte notamment de l'augmentation des taux d'imposition décidés et votés par les élus locaux. Entre octobre 2009 et 2014, la taxe foncière a augmenté beaucoup plus vite que l'inflation (+ 6,5 % sur la période), que les loyers (+ 7,97 %) ou que des salaires (+ 8,05 % pour le Smic).
     
    De ce fait, l'impôt foncier pèse de plus en plus lourd dans le budget des ménages propriétaires, allant jusqu'à représenter plusieurs mois de loyer, de salaire ou de retraite", déplore l'association.

    L'impôt foncier pèse davantage dans certaines villes

    Dans le détail, Amiens (55,87%), le Havre (54,36%) et Angers (54 %) sont en tête du classement des villes ayant le plus haut taux de taxe foncière et d'enlèvement des ordures ménagères l'an dernier, tandis que Courbevoie (12,52%), Paris (13,50%) et Boulogne-Billancourt (15,09%) enregistrent les taux les plus bas.
    Pour éviter d'alourdir davantage le budget des propriétaires, l'UnNPI réitère sa demande afin que les taux d'imposition soient tout simplement bloqués.
    Stéphanie Alexandre