Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2016

Ce qu' il faut faire pour éradiquer et combattre le terrorisme !

 

 

 

 

            Qu’ils soient intégristes, fanatiques religieux ou anarchistes, les terroristes prêchent le viol de la société, et, par conséquent, ils ne sauraient être traités comme des adversaires réguliers. Car « vouloir donner aux choses le sens de ses désirs est la pire forme de dérèglements de l’esprit ».

Le caractère d’extrême gravité que revêt le terrorisme international a fait de la France (et désormais de la Belgique) l’une de ses plaques tournantes et nous met dans l’obligation de réagir avec fermeté contre tous ceux qui tentent de faire de notre pays un « champ de tir » du terrorisme, son refuge ou son « laboratoire d’expériences » révolutionnaires… d’autant plus que ces actions terroristes impliquent nécessairement une chaine de connivence et d’appui logistique sur notre sol et une préparation minutieuse…

A la guerre révolutionnaire ou « guerre sainte » prônée par les islamistes, nous devons opposer la guerre populaire totale ou guerre de libération nationale. Face à une menace terroriste, il faut faire le choix majeur qui s’impose et en tirer toutes les conséquences ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ». La France est aux yeux de l’islam une aire de guerre, « dâr al-harb », et elle se doit de traiter ce dernier de la même manière qu’il la traite.

Nous n’arriverons à éradiquer les actions criminelles des terroristes en France que par l’instauration d’une juridiction et de tribunaux d’exception identiques à ceux créés par le peu recommandable régime gaulliste durant la guerre d’Algérie … et qui menèrent pourtant sans le moindre état d’âme au poteau d’exécution quatre soldats français dont deux officiers…

 

            Puisque cela fut accompli contre des patriotes dont le seul crime fut de vouloir conserver l’Algérie française, pourquoi cette juridiction ne serait-elle pas reconduite contre les ennemis de la France reconnus coupables d’avoir sacrifié des victimes innocentes ? Dès lors, le rétablissement et la mise en application immédiate de la peine de mort seraient prononcés à leur endroit. Qui a tué doit être éliminé physiquement !

            Les demi-mesures, comme c’est le cas actuellement, ne mèneront à rien car les vices impunis s’accroissent à l’infini et épuisent nos faibles moyens. Mais châtier les coupables, les condamner à mort ou leur infliger une sanction à la hauteur de leurs crimes, ne ferait -dans notre société décadente, indifférente - que révolter les consciences de la « bien-pensance », des associations « humanistes » et provoquer la colère des islamo-compatibles issus de la gauche socialo-marxiste et de la droite capitularde et louvoyante toujours prompts à brandir le carton rouge au nom de leurs idées franc-maçonnes . Pendant ce temps, la république utilise les forces qui lui restent pour combattre les patriotes et les nationaux attachés à la défense de la nation française et qu' elle a juré de faire disparaître !

Le drame actuel c’est que le «  ventre mou « de nos sociétés républicaines interdit tout moyen coercitif (sauf contre les nationaux ...). Elles ont lentement proclamé les règles, précautions et interdits destinés à protéger l’idée qu’elles se faisaient d' une civilisation anti chrétienne. Elles ont imaginé couler la sagesse dans des lois contre  nature… , codifier l’indulgence et la mesure, pour défendre l’homme contre lui-même. Préoccupées d’exorciser la violence qui bouillonne toujours confusément dans des instincts mal maîtrisés, elles ont naturellement été conduites à interdire la seule forme de violence sur laquelle elles pouvaient peser : la cruelle mais indispensable gamme des châtiments qui prétendent moins punir le crime, que décourager le criminel. La justice française, avec Taubira, en est arrivée à défendre les criminels contre les victimes en refusant même de les emprisonner et en déboutant les vrais recours ...

Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d'une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression  conçu pour des coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». Or, on ne combat pas des terroristes avec de telles lois. On doit adopter une riposte appropriée afin de les arrêter dans leur élan velléitaire et agressif.

La France vit sous des menaces de plus en plus récurrentes que l’on ne contiendra pas par la seule force de loi. « Les français vont devoir s’habituer non à la menace des attentats, mais à la réalité des attentats qui vont immanquablement survenir. Nous sommes désormais dans l’œil du cyclone, le pire et devant nous » a déclaré , le 14 novembre 2015, au lendemain des attentats de Paris, le juge Marc Trévidic.

Bruxelles vient à son tour d’en subir les affres… et les terroristes vont de nouveau frapper. La France, confrontée à l’un des plus graves périls de son histoire ne doit pas s’embarrasser de préjugés pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie. « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » soutenait Léon Trotski.

            Mais, empêtrée dans ses règles, ses décrets et ses scrupules, voilà notre société paralysée par ses dogmes  et des lois qui ne la défendent pas, qui ne peut transgresser sans se renier. Et voici les barbares –forts de cette assurance- qui répandent leur terreur en voulant tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas. Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour. Voici qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contres les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues… Et voici que tout s’écroule parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles. Ils retrouvent naturellement le plaisir d’égorger et de crucifier sachant qu' il n' y aura pas de répression. Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité… Jamais le mot de Malaparte n’a été plus juste : « Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ».

 

Et nous, pauvres occidentaux, sommes en passe de perdre cette ultime guerre qui nous est imposée parce qu’irrémédiablement condamnés à capituler… au nom du mondialisme qui n’est autre qu’un suicide collectif et ce pendant que les préfets imposent à nos maires d' accueillir en secret des millions supplémentaires de musulmans alors que la France en abrite déjà plus de quinze millions !

 

Qui rétablira la peine de mort et la rémigration ?

 

23/11/2015

Acheté par le Qatar et les Saoudiens, Le Drian refuse toujours de coopérer avec la Syrie pour neutraliser les djihadistes ...

 

 
000_Nic6403045_0
 
 
BREIZATAO – ETREBROADEL (22/11/2015) Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense français, refuse toujours de collaborer avec le gouvernement syrien pour obtenir des informations sur les djihadistes de l’Etat Islamique opérant dans ce pays.
Une position logique compte tenu de la corruption massive à laquelle se livrent les pétromonarchie du Golfe auprès de la classe politique française et des énormes contrats d’armement qu’elles passent avec Paris.
Interrogé aujourd’hui, l’intéressé a fait valoir les intérêts de l’oligarchie au pouvoir sur la sécurité de la population :
J-Y Le Drian :” Parler avec les services de renseignement de la Syrie n’est pas à l’ordre du jour” #legrandrdv
— Michaël Darmon (@DarmonMichael) 22 Novembre 2015
Cette ligne, imposée par l’alliance secrète entre le gouvernement français, le Qatar et l’Arabie Saoudite, est conforme aux buts de guerre réels de ces trois oligarchies : la création d’un gazoduc traversant la Syrie à destination de la Turquie et l’endiguement de l’Iran chiite.
 

18/01/2015

L'attentat de Charlie Hebdo, un mensonge d'Etat de plus !

Et si une fois de plus, on ne prenait les Français QUE pour des imbéciles en leur jouant la comédie de la Liberté pour les empêcher de rompre leurs chaînes ? Submerger l'Opinion par l'émotion pour faire taire toute raison, toute intelligence, toute liberté d'expression publique, est le b, a, ba de la manipulation psychologique.

Dès l'annonce du massacre de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, c'est bien à un tel lavage de cerveau médiatique en règle que les Français ont été soumis pour leur imposer la mystification d'un prétendu « Il septembre français » et leur cacher la véritable grille de lecture stratégique globale qui leur permettrait de comprendre l'incroyable mise en scène planétaire accordé à deux criminels démesurément glorifiés par F. Hollande et mis au rang de surhommes méritant l'emphase ridicule de l'ancien président Sarkozy : « La guerre a été déclarée à la France, à ses institutions, a la République par des barbares. » Rien que ça ...

MENSONGE D'ÉTAT

Qui croirait sérieusement que c'est « la guerre» que ces deux exécutants ont déclarée à la France? Et c'est une autre mystification de prétendre que leur cible était la « liberté d'expression» alors que c'était la vengeance de l'outrage au Prophète, acte symbolique s'inscrivant dans la ligne des combats visant à imposer les symboles islamiques et  la  vi­sibilité de l'Islam dans le paysage (le voile, l'alimentation Halal, la multiplication de mosquées, etc.), en l'espèce, la Charia par son application spectaculaire à Charlie Heb­do. En prétendant que Charlie Hebdo était le symbole de la liberté d'expression, de la France et de ses valeurs, le Gouvernement a donc commis un mensonge d'Etat de plus.

II a outragé la France et l'idéal de l'écrivain, car Charlie Hebdo n'a jamais représenté la liberté d'expression de la France mais bien au contraire la destruction de ses valeurs d'excellence comme l'ont amplement montré l'obscénité, la bêtise et la lâcheté des "cari­catures" diffusées en boucle par les media le 8 janvier 2015, à la gloire de l'infamie.

Non, les Français ne sauraient être Char­lie ! Bien au contraire ils respectent ce qui est respectable ! Fort du dogme sectaire de Georges Wolinski - « Un humoriste qui croit en Dieu n'est pas un humoriste! » . Pour Noël, Charlie Hebdo avait fait un dessin tellement obscène de la Nativité que des kiosques à journaux, dégoûtés, avaient même , dû renvoyer le numéro sans l'exposer!...

Et, confondant « liberté d'expression» et « liberté d'excrétion », c'est ce genre de re­présentations dégradantes que le Gouverne­ment prétend être l'Idéal des Valeurs de la République, dans la droite ligne du Plug anal de la Place Vendôme et des sex toys de Jeff Koons à Versailles ! Charlie Hebdo est donc bien le symbole de la censure , de la destruc­tion des valeurs de la France et de la Civili­sation et F. Hollande outrage la France et se disqualifie moralement en prétendant l'iden­tifier à "Charlie" aux yeux du monde entier!

 

LE BUT DE LA MYSTIFICATION

Alors quel est le but d' une telle mystifica­tion ? C'est la vieille ficelle des Régimes en faillite d'avoir besoin d'une « bonne guerre» pour en appeler à « l'Union sacrée» ! Aussi, dans le grand rassemblement du 11 jan­vier auquel Hollande invite les Français, en gonflant ses muscles pour jouer au chef de guerre,  Bayrou a aussitôt dénoncé « les partis qui voudraient se refaire une vir­ginité », avec au premier rang le Parti socia­liste réduit à néant. Jean-Christophe Camba­délis, premier secrétaire du Parti socialiste, a même avoué y voir le moyen de « rétablir les valeurs de la République bien abaissées» ... Mais, en s'étant coupée des forces vives chrétiennes, en 2013, par son "mariage" Tau­bira, en montrant sa froide indifférence au massacre des chrétiens d'Orient, aux viols des chrétiennes et à leur mise en esclavage, en cage à Mossoul, en refusant l'invitation du Front National (25 % des voix), en révélant ainsi sa mystification politicienne, le Gouver­nement n'a-t-il pas déjà introduit la division conduisant son « Union sacrée» à l' échec ?

Plus grave pour l'avenir des Français est la menace codée évoquée par F. Hollande - « La France n'en a pas terminé avec les me­naces dont elle est la cible » - et par son ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, disant que «face à des risques inédits », de « nouvelles dispositions législatives» s'im­posent qui impliqueront des « intrusions et des atteintes à la liberté» et un « degré d'acceptation» (sic) des Français. Il va fal­loir réfléchir ... et pour ce faire, dit-il, «j'ai pris l'initiative de réunir les partenaires de l'Union et les Américains dimanche» (avec le secrétaire général de l'Otan !). Nous y voilà, c'est la perspective du massacre des libertés - au nom de la menace sur la liber­té d'expression et la sécurité - inhérent à l'attentat du « 11 septembre» ayant conduit au « Patriot Act» liberticide comme en té­moignent d'une manière emblématique les détentions arbitraires et les tortures de Guan­tanamo!

D'avance, en créant la DGSI sur le modèle du FBI, Manuel Valls, alors ministre de l'In­térieur, n'a-t-il pas déjà projeté de faire une « loi cadre» sur le "Renseignement", notam­ment pour contrôler l'information d'Inter­net? En voulant imposer le modèle d'un « 11 septembre français », n'est-ce pas la pers­pective de ce cauchemar d'asservissement et d'inféodation accrue aux Etats-Unis que F. Hollande souhaite voir appliquer pour ten­ter de sauver son Régime honni des Français et en cours de naufrage? Sous couvert de la guerre déclarée à la France par les deux frères Kouachi, du devoir de "Vigilance", n'est-ce pas par la « force injuste de la Loi» qu'il sou­haite maintenir les Français sous le coup de la censure glacée qui paralyse la France et la maintenir dans les fers?

 

LE RÉGIME CONDUIT LA FRANCE À SA PERTE

Au moins, le Gouvernement peut-il réussir dans sa lutte contre le "terrorisme" intérieur? Certainement pas, si l'on en croit le texte prophétique qu' André Malraux a écrit il y a soixante ans, en 1956, sous le titre« La nature d'une civilisation» et qui montre à quel point

le Régime, volontairement sourd et aveugle aux avertissements (car trahissant aux ordres des Etats-Unis), conduit la France à sa perte: « La nature d'une civi­lisation, c'est ce qui s'agrège au­tour d'une religion. Notre civilisa­tion est incapable de construire un temple ou un tombeau. Elle sera contrainte de trouver sa valeur fondamentale, ou elle se décompo­sera. C'est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contempo­rains, cette montée de l'islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévi­sibles. A l'origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endi­guer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n'ont trouvé la réponse. De même aujourd'hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affron­ter le problème de l'islam.

 En théorie, la solution paraît d'ailleurs ex­trêmement difficile... Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l'aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d'Etat. Les données actuelles du problème portent à croire que des formes va­riées de dictature musulmane vont s' établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis "musulmane", je pense moins aux structures religieuses qu'aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Peut-être des solutions' partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l'islam, si elles avaient été appliquées à temps. Actuellement, il est trop tard! Nous avons d'eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l'avenir de leur race. L'Afrique noire ne restera pas long­temps insensible à ce processus. »

Pourquoi nul gouvernement n'a-t-il tenu compte de la prophétie d' André Malraux? Chacun, au contraire, encourageant I' avor­tement et l'immigration de masse. C'est ici, pour répondre, qu'il faut invoquer le rôle des Etats-Unis, la guerre qu'ils font à la France, comme l'ont révélé deux présidents de la Veme République, De Gaulle et Mitterrand dé­clarant : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans morts. Apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant, une guerre à mort ... ».



LE RÔLE DÉTESTABLE DES ÉTATS-UNIS D' AMÉRIQUE

 

Et pour boucler la boucle expliquant le vé­ritable piège dans lequel la France est prise à des années-lumière de la guerre imaginaire des deux frères Kouachi, il faut introduire la grille de lecture du livre d' Alexandre del Valle - Islamisme et Etats-Unis, une al­liance contre l'Europe (Ed. L' Age d' Homme, 2000) - dans lequel l'auteur monte com­ment « les Etats-Unis soutiennent les Etats islamistes qui dessinent un vaste croissant à la périphérie sud-est du Vieux-Monde ». De­puis Laurence d'Arabie les services britan­niques ne se sont-ils pas faits une spécialité de la manipulation des Sunnites? Et les suites données au« 11 septembre 2001» n'ont fait que multiplier les foyers de "terrorismes" en remplaçant les régimes laïques (Irak, Egypte, Libye, essai en Syrie, etc.) par des régimes sunnites puis islamistes créés ou soutenus no­tamment par l'armement occidental (Arabie saoudite, Hamas, Frères musulmans, Qatar, Libye, Turquie sunnite, etc.). Que dire du rôle de la France en Libye faisant flamber le terrorisme? Autrement dit la France est au­jourd'hui prise en tenaille entre l'Islamisme à sa périphérie sud-est, les Etats-Unis, l'as­phyxie économique, financière et politique, de l'Union Européenne, et le fossé fabriqué avec la Russie.

Alors comment sortir du piège du« 11 Sep­tembre français » ? Par sa mystification sur la prétendue « déclaration de guerre à la France» (par les deux frères Kouachi!) et sur leur objectif (venger I' outrage au Prophète au nom de la Charia et non l'atteinte à la Liberté d'expression), par son inféodation aux Etats­ Unis qui nous font la guerre et nous prennent en tenaille par la muItiplication de régimes islamistes, par son ignorance volontaire de la « poussée islamique » pourtant prophétisée par André Malraux il y a 50 ans ; par sa per­sistance à stigmatiser les forces vives de la France à trahir ses intérêts vitaux et à censu­rer outrageusement sa liberté d'expression ; par son choix suicidaire du " 11 Septembre français ", par son instrumentalisation dés­honorante' d'un massacre de 17 personnes à des fins politiciennes et en vue de profiter de l'émotion pour imposer. aux Français des me­sures d'asservissement qu' ils n'auraient pas acceptés sans cette mise en  scène indigne, par toutes ces manœuvres , le Gouvernement a apporté la preuve  de son déni de démocratie, de la haute trahison des Valeurs fondatrice de la France et de sa Civilisation.

II apparaît donc aujourd'hui en France plus que jamais que,  selon la célèbre formule de Saint Just, « le peuple n'a qu' un véritable en­nemi c'est son gouvernement! », qu'il doit tout faire pour s'opposer au Terrorisme et à la Barbarie de ce « Patriot Act» français à la botte des Etats-Unis, dont rêve le gouver­nement pour museler la liberté d'expression résiduelle des Français, notamment sur Inter­net, pour maintenir les Français dans l'aveu­glement, dans les fers, et empêcher ainsi le puissant mouvement de délivrance engagé depuis 2013 afin de libérer enfin la France d'un Régime tyrannique et destructeur, tota­lement déconsidéré et à bout de souffle.

ASSASSINER LA LIBERTÉ AU NOM DE LA LIBERTÉ!

Assassiner la Liberté au nom de la Liberté!

Telle est la vision d'horreur qui s'est imposée à la vue de toute la France mise au garde-à -vous, au nom de « Je suis Charlie! » et au son des cloches de Notre-Dame réquisition­nées pour sonner le glas de cette imposture. Le combat de demain est celui de la Liberté de l'homme intérieur et de la Vérité publique à préserver pour écarter l'image insuppor­table de cette aliénation terrifiante, de cette guerre faite à la dignité humaine et à la Ci­vilisation européenne dont la France est le modèle. Image d'horreur évoquant irrésisti­blement cette douloureuse mise en garde de George Orwell : « Si vous voulez une image de l'avenir, imaginez une botte écrasant le vi­sage humain éternellement» !

 La France, en guerre contre un Gouverne­ment ennemi de ses Valeurs patrimoniales, est aujourd'hui contrainte de retrouver sa valeur fondamentale de Civilisation, (et vite !) ou de se décomposer et de disparaître! Nous appe­lons les Français à refuser de tomber dans le piège du Grand rassemblement qui leur est tendu et à se lever contre le terrorisme d'Etat qui s'oppose au Salut public, à la Liberté d'expression de la Vérité et à la Renaissance de la France qui en dépend.

«N'écoutez-pas ce qu'ils disent, regardez ce qu'ils font ! »

 

Arnaud-Aaron UPINSKY, Président de l'Union Nationale des Ecrivains de France.