Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sécurité routière

  • Sécurité routière: il est prouvé que les radars ne servent à rien ...

    Excepté pour la collecte des PV auprès de bons citoyens piégés par la limite au kilomètre-heure près, les radars n'ont plus du tout le rôle pédagogique qu'on leur prête trop souvent, mais demeurent bien une redoutable pompe à finances. C'est le constat que l'on peut dresser incidemment à la suite de la mise hors service reconnue et comptabilisée d'au moins la moitié du parc des radars fixes à compter du début du mouvement des Gilets jaunes. Et plus de 60 % ensuite.

     


    Que s'est-il passé durant cette période ? Bon nombre de ces radars neutralisés, c'est-à-dire masqués, recouverts de peinture ou coiffés d'une poubelle retournée, se sont retrouvés dans l'incapacité de flasher les contrevenants. Mais le système de mesure lui-même est resté opérationnel, a continué à mesurer les vitesses et a transmis au central de traitement le nombre d'infractions commises à leur hauteur, mais sans les photos-témoin.

     

    Le bilan est très surprenant et a été révélé par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Alors qu'il commentait les résultats qualifiés avec beaucoup d'emphase d'« historiques » par le Premier ministre Édouard Philippe, cherchant sans doute à crédibiliser sa mesure du 80 km/h décrétée à partir du 1er juillet, Christophe Castaner est venu doucher sans le vouloir ce bel enthousiasme.

    Il a en effet indiqué que, sur ces radars seulement neutralisés et non vandalisés, les infractions relevées avaient augmenté de 268 % ! « Certains sont juste bâchés, a indiqué Christophe Castaner. Et donc on a toujours le radar qui permet d'enregistrer la vitesse de passage des véhicules », a-t-il précisé, soulignant au passage un quasi-quadruplement des excès de vitesse à la hauteur de ces radars. Mais le ministre de l'Intérieur ne dit pas l'importance des dépassements, moins de 10 km/h, 20, 30, 40 ou plus de 50 km/h ? Une information capitale.

    Logique « philippienne »

    On sait en effet que la quasi-totalité des excès de vitesse n'en sont pas, et relèvent simplement du dépassement de quelques kilomètres-heure, un péché véniel que ne reconnaît pas la loi, qui condamne sans marge dès qu'il y a franchissement de la limite. On peut donc en déduire, que depuis la fin novembre, avec ce parc de radars automatiques en berne, les usagers n'ont pas spécialement profité de la situation, ce qui, selon la logique « philippienne », se serait nécessairement traduit avec un 80 km/h largement bafoué et confirmé par un bond visible en termes d'accidentalité.

     

    Au delà du symbole, beaucoup de radars coiffés d'une poubelle retournée ont pu continuer à mesurer les vitesses sans pouvoir flasher

     

     

    Or, c'est très exactement le contraire qui s'est produit. Si on reprend le constat émis par la Sécurité routière, la mortalité routière comparée entre novembre 2017 et novembre 2018 indique une baisse de 1,8 % de la mortalité et une autre baisse, de 4,7 % cette fois, pour les accidents corporels. Cela confine à une démonstration cinglante, confirmée par les chiffres de décembre 2018. La mortalité a stagné alors que, selon le logiciel de la Sécurité routière, elle aurait dû bondir et, mieux encore, le nombre d'accidents corporels a régressé de 1,6 %. Certes, il s'agit de chiffres globaux, et non de chiffres qui cerneraient les tronçons de route concernés par la neutralisation des radars. Mais ils sont suffisamment troublants pour s'interroger sur le rôle effectif des contrôles de vitesse.

     Il y a 98 % de bons citoyens qui observent les limitations à 5 km/h près et à qui il faudrait accorder une marge de tolérance, car une ne peut pas regarder en permanence son compteur de vitesse. Et il y a 2 % qui, quoi qu'il arrive, ne respecteront jamais rien, radars ou pas. Ces derniers conservent évidemment un rôle déterminant en ville, à l'approche des points noirs qu'il vaudrait mieux éliminer plutôt que de mettre des radars ou encore sur les chantiers qui changent ponctuellement la physionomie de la route.

    Ce qui apparaît clairement est que le rôle du 80 km/h ne sort pas du tout conforté par ce constat des radars neutralisés fin 2018. Et cela rappelle que, dans la plupart des pays voisins de la France, on roule à 90 km/h sur les routes et on démonte la plupart des radars qui ne sont plus la priorité d'une sécurité routière raisonnée...

     

     

  • A bout d' arguments, le gouvernement prend la route du tout répressif ! ...

     

    80-kmh
     
     
     
     Si les mesures concernant la sécurité quotidienne des français se font toujours attendre, le gouvernement ne compte pas lésiner sur les moyens  pour s’engager sur la voie du tout répressif concernant la prétendue sécurité routière et les automobilistes ! ...

    Mardi 9 janvier, le Premier ministre Edouard Philippe a ainsi annoncé toute une série de mesures, lucratives pour l’Etat, mais qui risquent d’entrainer retraits de permis à profusion, amendes, notamment pour les populations les plus précarisées et les plus isolées qui n’habitent pas dans les grandes métropoles et pour qui la voiture est un outil fondamental.

    Les 18 mesures du plan de Sécurité Routière

    1. Favoriser un engagement fort et global des citoyens en faveur de la sécurité routière
    2. Signature d’une charte numérique après la réussite à l’examen du permis de conduire. Prévu pour fin 2018
    3. Signature d’une charte numérique après la réussite à l’examen du permis de conduire. Prévu pour fin 2018
    4. Lancement d’une réflexion sur la valorisation des comportements exemplaires. Prévu pour 2019
    5. Améliorer la prise en charge des victimes d’accidents de la route. Prévu pour début 2019
    6. Réduire la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central. Mise en place en juillet 2018
    7. Régulation dynamique des vitesses sur certains tronçons. Prévu pour 2020
    8. Publication d’une carte présentant l’implantation des radars automatiques en lien avec l’accidentalité et les recettes générées. Prévu début 2018
    9. Echapper à la suspension de permis pour excès de vitesse de 40 km/h et plus en installant un contrôleur électronique de vitesse. Prévu pour 2021
    10. Protéger les piétons en améliorant la visibilité aux abords des passages piétons, en donnant la possibilité de signaler ces derniers par une ligne d’effet pour indiquer l’endroit où les véhicules doivent s’arrêter, en optimisant les dispositifs sonores et tactiles des feux rouges pour les mal et non-voyant, en encourageant le développement des pedibus et velobus pour les piétons et cyclistes, en permettant la constatation sans interception des infractions aux règles de priorité, en renforçant les sanctions contre les conducteurs.
    11. Accompagner le développement de la pratique du vélo en généralisant le « savoir rouler » que les enfants devront maîtriser à leur entrée en 6e, en augmentant la pratique de la « remise en selle » pour les adultes, en améliorant les connaissances sur les bénéfices des équipements de protection.
    12. Lutter contre l’alcool au volant en supprimant l’obligation de détenir un éthylotest, en généralisant la mise à disposition d’éthylotests dans les débits de boissons alcoolisées, en généralisant la vente d’éthylotests à proximité des rayons boissons alcoolisées, en rendant obligatoire la pose d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) avec suivi médico-psychologique en cas de récidive et en donnant la possibilité de conduire pendant une suspension en installant un EAD dans son véhicule.
    13. Permettre aux forces de l’ordre de suspendre temporairement les systèmes de localisation de leur contrôle d’alcoolémie et de stupéfiants. Prévu pour 2018
    14. Permettre la suspension de permis pour un conducteur téléphone en main qui commettrait une infraction supplémentaire. Prévu pour 2019
    15. Mise en fourrière immédiate du véhicule de l’auteur d’une infraction grave (conduite sans permis, usage de stupéfiants, taux d’alcoolémie délictuel). Prévu pour 2019
    16. Protéger et responsabiliser les usagers de deux-roues motorisés en autorisant l’allumage des feux de brouillard de jour, en encourageant le port de bottes et d’un airbag CE, en modernisant les modalités d’examen pour les catégories A1 et A2, en expérimentant un rendez-vous pédagogique pour les parents d’un enfant mineur qui se présente au permis AM. Prévu pour 2018
    17. Protéger les acheteurs d’un véhicule d’occasion en mettant à disposition de tout acheteur l’historique des réparations importantes survenues sur le véhicule. Prévu pour 2018
    18. Améliorer la prise en compte des récidivistes en augmentant la durée des stages de sensibilisation de 2 à 3 jours pour les conducteurs ayant déjà suivi 2 stages dans une période de 5 ans. Prévu pour 2019.
    19. Anticiper les nouvelles technologies en lançant une étude de conception sur les moyens technologiques futurs des forces de l’ordre, en créant un fonds spécial innovation et en améliorant la pertinence de la localisation des opérations de contrôle à l’aide d’une cartographie des données d’accidentalité. Prévu pour 2019

     

    Pour l’association 40 millions d’automobilistes, dont la pétition contre l’abaissement de la vitesse rencontre un franc succès (plusieurs millions de signatures),  « Cette décision est absurde  car elle ne repose sur aucun fondement ; le seul pseudo-argument avancé par les défenseurs de cette mesure est un théorème mathématique élaborée par un chercheur suédois dans les années 1980, l’inconvénient principal de cette étude étant qu’elle ne prend en compte ni les réalités actuelles de l’état des routes, ni les performances des véhicules modernes en matière de sécurité, ni le comportement qu’induit une limitation de vitesse à 80 km/h non comprise par les usagers.»

    Ironie de l’histoire, le Premier ministre Edouard Philippe, qui a annoncé ces mesures,  avait été contrôlé en 2015 à plus de 150km/h sur une route limitée à 110km/h. Faites ce que je dis, pas ce que je fais …