Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rome infiltrée - Page 4

  • Les fruits du Synode pour l’Amazonie: prière païenne dans l’église !

     

     

    A Vérone, en Italie, un curé a fait réciter une prière à la Pachamama. Prière qu’il a trouvée dans un opuscule édité par l’organisme missionnaire de la Conférence épiscopale italienne en avril dernier en préparation du Synode sur l’Amazonie.

    Dans ce livret adressé aux paroisses et aux fidèles et ayant reçu l’imprimatur des évêques italiens, où le mot Christ n’apparaît même pas une seule fois, se trouve cette prière païenne venue des Andes à la Mère Terre : 

    “Pachamama de ces lieux, boit et mange à volonté cette offerte, afin que cette terre soit fructueuse.

    Pachamama, bonne Mère, soit propice ! Soit propice !

    Fait que les bœufs marchent droit, et qu’ils ne se fatiguent pas.

    Fait que la semence croisse bien, qu’il ne lui arrive rien de mal, que le gel ne la détruise pas, qu’elle produise de bons aliments.

    Nous te le demandons, donne-nous tout. Soit propice ! Soit propice !”

    Avant, dans des temps pas si anciens et pourtant si lointains, le curé de la paroisse puisait dans le trésor liturgique de l’Église pour célébrer les rogations qui demandait au Dieu Créateur de toute chose le don de la fertilité des récoltes comme une bénédiction divine. Un trésor qui a lentement disparu depuis le dernier concile, les esprits éclairés de l’Église conciliaire considérant ces prières et ces cérémonies millénaires comme des horribles superstitions abêtissant le nouvel homme ‘catholique’ né des décrets du concile Vatican II. La majeure partie des curés et des évêques ne les connait donc plus. Et l’ignorance étant mère de la superstition, la vraie, c’est à une idole païenne, fausse divinité diabolique, qu’ils en viennent bêtement à demander la fertilité de la terre !

    Avant, pendant et après ce Synode pour l’Amazonie, qui a mélangé revendications sociales et écologiques, pour mieux faire passer les prêtres mariés et les femmes diacres, le culte aux fausses idoles aura donc triomphé, avec la bénédiction des hiérarques de l’Église officielle. Pour dessiner, grâce au pape François, un nouveau visage amazonien et syncrétiste à l’Église conciliaire, déjà trop ringarde malgré son profil moderniste et libéral et sa rupture pour rester « dans le vent » d’avec la Tradition séculaire de l’Église catholique…

    Le pontificat bergoglien, c’est la séance lifting pour rajeunir l’Église conciliaire post-moderne, la mettre au goût des modes contemporaines, écolo, arc-en-ciel, libertaire, païenne.

    Ainsi la Révolution fera définitivement table rase du passé catholique de l’Église conciliaire…

    Francesca de Villasmundo

  • Don Davide Pagliarani dénonce l’abomination des rites idolâtres dans le sanctuaire de Dieu .

     

     

    Communiqué du Supérieur général de la FSSPX à propos du Synode pour l’Amazonie

    , le 28 octobre 2019

    En la fête des saints Simon et Jude, apôtres

     

    Chers Membres de la Fraternité,

    Le récent synode sur l’Amazonie a été le théâtre de spectacles exécrables où l’abomination de rites idolâtres est entrée dans le sanctuaire de Dieu d’une façon inédite et impensable.

    De son côté, le document final de cette assemblée tumultueuse s’en prend à la sainteté du sacerdoce catholique, en poussant à l’abolition du célibat ecclésiastique et au diaconat féminin. Vraiment les germes de l’apostasie, que notre vénéré Fondateur, Monseigneur Marcel Lefebvre, avait très tôt identifiés comme étant à l’œuvre dans le Concile, continuent à porter tous leurs fruits avec une efficacité renouvelée.

    Au nom de l’inculturation, des éléments païens s’intègrent de plus en plus dans le culte divin et l’on constate, encore une fois, comment la liturgie de Vatican II s’y prête parfaitement.

    Devant une telle situation, nous appelons tous les membres de la Fraternité et les tertiaires à une journée de prière et de pénitence réparatrice, car nous ne pouvons rester indifférents devant de telles attaques envers la sainteté de l’Eglise notre mère. Nous demandons qu’un jeûne soit observé dans toutes nos maisons le samedi 9 novembre prochain. Nous invitons tous les fidèles à faire de même et nous encourageons aussi les enfants à offrir prières et sacrifices.

    Le dimanche 10 novembre 2019, chaque prêtre de la Fraternité célèbrera une messe réparatrice, et dans chaque chapelle seront chantées ou récitées les Litanies des Saints, tirées de la liturgie des Rogations, pour demander à Dieu de protéger son Eglise et de lui épargner les châtiments que de tels actes ne peuvent manquer d’attirer. Nous invitons instamment tous les prêtres amis, ainsi que tous les catholiques qui aiment l’Eglise, à faire de même.

    Il en va de l’honneur de l’Eglise romaine fondée par Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui n’est pas une foire idolâtre et panthéiste.

    Abbé Davide Pagliarani

    Supérieur général de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

    (Sources : Maison générale / La Porte Latine du 29 octobre 2019)

     

  • Les contradictions de Mgr Blanchet ,évêque de Belfort-Montbéliard : il ne défila pas pour la PMA par crainte de récupération mais défile pour les musulmans…

     

    Contradictions et soumission au politiquement correct sont décidément des caractéristiques fondamentales des évêques de France.

    Portrait d’un énième évêque conciliaire bien dans le vent de la pensée unique…

    Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort-Montbéliard et vice-président de la Conférence des évêques de France, qui refusa de défiler contre la PMA le 6 octobre dernier « par crainte de récupération » n’a pas eu le même soucis éthique pour défiler, au premier rang, samedi dernier contre « l’islamophobie » dans les rues de Belfort.

    « Nous avons à cœur, pour chacune des religions de l’Aire urbaine de Belfort-Montbéliard, de manifester que nous sommes ensemble dès lors qu’il s’agit de garantir l’expression religieuse de chacun et de nous engager devant tous, aux yeux de tous, comme étant artisans de paix » a-il expliqué durant le défilé.

    En revanche, avant la manifestation anti-PMA organisée par une vingtaine d’associations dont La Manif pour Tous, il avait déconseillé à ses ouailles d’y participer :

    « J’invite les paroissiens à se manifester sur le sujet, mais pas à manifester. Je ne participerai pas, par crainte de récupération car le sujet est très sensible. Mais j’espère que la participation sera plus large qu’une manifestation catholique. »  

    En voici un qui a des pudeurs à géométrie variable.

    Avec de tels évêques à la tête de l’Eglise de France, grand remplacement et perversion des mœurs seront les deux mamelles de la France !

     Rappel:

    Samedi 2 novembre, l’évêque de Belfort s’est joint au cortège d’un millier de personnes manifestant dans sa ville épiscopale contre « l’islamophobie ». Mgr Dominique Blanchet se justifie dans le journal La Croix en vantant la fraternité interreligieuse ... :


    « Nous évêques de France, pouvons faire beaucoup pour développer cette fraternité. Ce n’est pas de la théorie. C’est un chemin exigeant dans la durée. Nous avons le devoir d’éduquer la société à ne pas avoir peur des religions. A cet égard, dès qu’on avance sur le front de la fraternité, on ne risque pas de se tromper ».


    Les évêques de France ne voient-ils pas que cette pseudo « islamophobie » est une arme ?

    « C’est la stratégie des islamistes que de renverser les responsabilités et se victimiser », affirme Barbara Lefebvre dans Le Figaro du 12 novembre. L’agresseur joue l’agressé. C’est le comble quand on connaît l’histoire violente de la civilisation islamique, le comble également quand on sait le sort réservé aujourd’hui même aux chrétiens dans les pays où la charia est appliquée, le comble enfin quand on sait ce que dit le Coran :


    Sourate 9 : « O vous qui croyez, ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens. Ils sont les amis les uns des autres » ; « Que Dieu anéantisse juifs et chrétiens, ils sont tellement stupides » ; « Combattez ceux qui ne croient pas en Allah, ceux qui parmi les religions du Livre ne pratiquent pas la vraie religion ». « Combattez (les chrétiens et les juifs) jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés »


    Sourate 2 : « Tuez-les partout où vous les trouverez ».


    Sourate 4 : « S’il se détournent (du chemin d’Allah), tuez-les (ceux qui ne croient pas à Allah) partout où vous les trouverez ».


    Peut-être nos évêques argueront-ils qu’il y a des sourates modérées et même des imams modérés. Il existe en effet des sourates modérées, parmi les premières sourates dites mecquoises (écrites à La Mecque) quand Mahomet et ses hommes étaient en minorité. Mais les sourates ci-dessus sont extrêmement violentes à l’égard des non-musulmans. Ce n’est pas contradictoire ! L’islam considère simplement que les premières, modérées, sont abrogées par les suivantes, « abrogeantes ».

    S’il faut apparaître soumis à l’Etat tant que l’on n’est pas en mesure d’imposer sa loi, dès lors que l’on devient suffisamment puissant, la donne change…


    Sourate 47 : « Ne faites plus appel à la paix quand vous êtes les plus forts ».


    Nos évêques imbus de la liberté religieuse de Vatican II préparent de nouveaux orages. Ne livrent-ils pas les brebis au loup en lui ouvrant gaiement la porte ? Plutôt que de disserter à n’en plus finir sur l’écologie et la fraternité humaine, ils devraient s’inquiéter davantage du salut des âmes face à l’expansion agressive de l’islam...