Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

10 millions de migrants musulmans en route vers l’Europe ...

 

 

 

BREIZATAO – ETREBROADEL (13/05/2017) Des analystes estiment que l’exemption de visa offre à Erdoğan la possibilité d’exporter son « problème kurde » en Allemagne. Selon le ministre bavarois des Finances, Markus Söder, des millions de Kurdes n’attendent que l’exemption de visa pour échapper aux persécutions du régime d’Erdoğan : « Nous risquons d’importer un conflit interne turc », a-t-il averti . « En fin de compte, moins de migrants arriveront par bateau, mais d’autres arriveront en avion ».

L’Union européenne est ainsi prise dans une situation sans issue. D’une manière ou d’une autre, la Turquie parait déterminée à inonder l’Europe de migrants : soit avec l’autorisation de l’Europe au moyen d’un système d’exemption de visa, soit sans son autorisation, si elle refuse l’exemption de visa.

Les responsables grecs ont récemment révélé qu’ils avaient élaboré des plans d’urgence pour faire face à une nouvelle crise migratoire. La Turquie accueille quelque trois millions de migrants en provenance de Syrie et d’Irak, dont beaucoup attendent probablement l’opportunité de fuir vers l’Europe.

L’Italie se prépare également au pire. Près d’un million de personnes, principalement originaires du Bangladesh, de l’Égypte, du Mali, du Niger, du Nigéria, du Soudan et de la Syrie sont en Libye en attente d’un moyen de traverser la Méditerranée, indique l’OIM.

Le directeur du bureau des Nations Unies à Genève, Michael Møller, a déclaré que l’Europe devait se préparer à l’arrivée de millions d’autres migrants en provenance d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient. Dans une interview au journal The Times, Møller, un Danois a déclaré :

« Nous avons assisté à l’une des plus grandes migrations humaines de l’histoire. Et elle risque de s’accélérer. Les jeunes ont tous des téléphones portables, ils peuvent voir ce qui se passe dans d’autres parties du monde, et cela agit comme un aimant ».

Le ministre allemand du Développement Gerd Müller a fait écho à l’avertissement de Møller :

« Des mouvements migratoires plus vastes sont à venir : la population africaine doublera dans les prochaines décennies. Un pays comme l’Egypte passera à 100 millions d’habitants, et le Nigeria à 400 millions. À notre époque numérique avec Internet et les téléphones mobiles, tout le monde est informé de notre prospérité et de notre mode de vie. »

Müller a ajouté que 10% seulement des migrants qui ont pris la route sont arrivés en Europe : « Huit à dix autres millions sont en chemin ».

 

11/05/2017

Plus de 26 millions de français ne veulent pas de Macron ...

 
Nous avons le résultat d’une brillante opération de « marketing politico-commercial », d’un extraordinaire exemple d’arnaque démocratique, d’un vol de l’expression nationale.
Ces 66% sont, face au même FN, brillants en apparence, mais très inférieurs aux 80% de Chirac en 2002 contre Le Pen père. Alors que Chirac était lui aussi une (avenante) baudruche gonflée par les mêmes forces (ou presque) qui ont fabriqué et propulsé avec succès la fusée Emmanuel (« Dieu avec nous » en hébreu).
Et ils ne représentent qu’environ 43%  des inscrits, moins que Hollande en 2012..
Cela dit, le bon peuple de France, notamment une partie de sa jeunesse, encore prêt à s’enflammer après tant de désillusions, a exprimé son espoir en un renouveau, montré un enthousiasme, voire – çà-et-là – une ferveur. C’est incontestablement réconfortant même s’il est encore une fois trompé...
Mais revenons sur la mise en scène du Louvre, sur fond  de notre grande histoire et de la pyramide de Pei et Mitterrand, comme de la pyramide franc-maçonne que l’on retrouve sur le dollar, billet vert des États-Unis. Avec, sur la tribune, pour chauffer le public, des chants et rythmes en anglais…

Plus que la mise en scène de Mitterrand en mai 1981 entrant seul au Panthéon, la rose à la main, la mise-en-scène monarchique, soigneusement étudiée, calibrée, ciselée, de l’hologramme entrant seul, lumière sortant de l’ombre, dans la cour Napoléon, nous a choqués comme l’illustration d’une usurpation encore plus grave que ne fut celle de Hollande. Cette solennelle raideur dans un trois-quarts noir, d’un pas presque aussi lent qu’à un enterrement, en marche vers son assomption, son apothéose, en fait vers la tribune, vers le trône kitsch de la parole, la vive lumière « show-biz » scintillante sur la pyramide et le feu des projecteurs, fut pour moi une faute de goût et une faute politique. Presque une méprisante insulte à la simplicité, au peuple français et à la République*.
Ce discours certes bien calculé, très étudié et bien mémorisé, mais qui n’a, à nos oreilles, sonné vrai qu’à de bien rares moments. Les applaudissements de la foule à la fin du discours ont semblé bien plus hésitants qu’à 20h lors de l’annonce des résultats du vote : simple impression, ou prémices d’une désaffection future ?
Quel « montage de l’ego » ! Lorsque, dans ce discours, il paraissait attribuer son succès au peuple, à la France, cela sonnait creux et faux. On entendait « admirez comme moi mon parcours, mon intelligence, mon énergie, ma réussite ; voyez comme je suis beau ! ; voyez comme je suis grand ! Vous avez bien le droit de m’aimer ! ».
Et, surtout, nous avons eu l’impression d’assister à des obsèques, celles de la France, avec cette marche lente de croque-mort devant le cercueil encore caché du pays, au son de l’ « hymne à la joie » de Beethoven, devenu celui de l’UE, non éclatant, mais lent et discret, presque subliminal, évoquant plutôt la marche funèbre de Chopin.

Enterrement, sous les mots, aux applaudissements chaleureux d’une foule qui n’a peut-être pas vraiment compris ce à quoi elle applaudit, qui agite gentiment ses drapeaux tricolores qu’on lui a généreusement distribués, et chante bravement sa Marseillaise…Ricanements des orchestrants en coulisses et derrière le rideau…
Mais presque 11 millions de voix pour Le Pen (mécontents venant de divers horizons politiques), 12 millions d’abstentionnistes, 4 millions de votants blanc et nul qu’on ne peut plus éviter de compter officiellement et publiquement, cela fait plus de 26 millions de Français qui n’ont pas choisi Macron, soit bien plus de la moitié des 47 millions d’inscrits sur les listes électorales.

La légitimité du nouveau Président est bien fragile...

Le jeu de quilles génial de Hollande, qui a éliminé successivement adversaires et amis qui lui avaient fait de l’ombre, se terminera peut-être par la chute de celui avec qui il a déquillé les derniers, ceux du premier tour, et qui lui avait, lui aussi, un peu « manqué »….
Car, pour commencer, les élections législatives qui s’ouvrent ne sont pas encore gagnées pour donner à son poulain, héritier, sauveur du système, les moyens de gouverner.
Au reste, vu de plus haut, ces foules que l’on laisse – ou fait – jouer, tant dans les grand’messes des droites que dans celles des gauches, jusque dans les extrêmes, jouer avec la condescendance, voire le mépris railleur que l’oligarchie nourrit à l’égard de hochets, avec leur Marseillaise et leurs petits drapeaux, ne se laisseront plus, avant longtemps, éloigner à nouveau de leurs emblèmes. Elles y tiennent, comme elles tiennent à la Nation, beaucoup plus fortement que les oligarques ne le croient. !…
Elles ne laisseront pas enfermer la France dans un cercueil, fût-il recouvert du drapeau européen au son d’un hymne « à la joie européiste » alors éclatant.
 
*Mais, dès les débuts de la Première République, Robespierre, peu avant sa chute, s’était rendu parfaitement ridicule dans sa célébration très pompeuse, outrancière, du nouveau culte de la Déesse Raison, et de lui par la même occasion….La République reprend volontiers les pompes de nos rois et de l’Église…

 

10/05/2017

Re-ouverture des frontières intérieures: le "Grand remplacement " s' accélère !

 

Fin du contrôle des frontières intérieures en Union européenne. Contrairement à ce qu’affirmait encore récemment Emmanuel Macron, mentant effrontément, actuellement la France ne bénéficie d’aucune dérogation de Bruxelles pour contrôler ses frontières, ainsi que le prouve cette annonce de la Commission de l’Union européenne lancée hier mardi qui ne concerne pas la France qui ne bénéficiait pas, de toute façon, de cette générosité des eurocrates qui, à Bruxelles, ont autorité sur les Pays membres. Les eurocrates de l’UE vont donc mettre un terme en novembre aux dérogations exceptionnelles accordées à l‘Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Suède et la Norvège, concernant les contrôles aux frontières internes de l’espace Schengen, a-t-elle annoncé ce mardi. Dérogations qui prennent fin et qui n’empêchaient absolument pas l’acceptation obligatoire des quotas d’immigrés imposés par ces mêmes eurocrates sans mandat des peuples, mais qui leur commandent et les sanctionnent lourdement en cas de manquement.

Bruxelles a donné son accord à l’Allemagne, l’Autriche, au Danemark, la Suède et la Norvège pour une nouvelle prolongation des contrôles de six mois, mais ce sera la dernière fois, a prévenu le commissaire européen à la Migration Dimitris Avramopoulos lors d’une conférence de presse. RFI

 

Pour ceux qui en doutent encore le Grand remplacement est à venir, ce que nous avons déjà vu n’est rien.

Seule Marine Le Pen promettait de s’attaquer au problème dés son accession à l’Élysée en suspendant l’accord de Schengen. Le traité de Schengen ayant été conclu entre États indépendamment de Bruxelles, celui-ci peut être abrogé sans passer par les autorités de l’UE et donc avant toutes négociations pour le Frexit ainsi que le prouvent des pays comme la Hongrie ou la Pologne qui ont rétabli leurs frontières sans avoir demandé leur autorisation aux commissaires de Bruxelles, qui rouspètent, menacent, mais n’y peuvent rien.

Avec Macron ce sera un pont ouvert entre l’Afrique et la France, entre l’Algérie et la France, il l’a affirmé d’Alger en même temps qu’il accusait la France d’être coupable de crime contre l’humanité.

Mais ce n’est pas tout, il veut fédérer les pays membres de l’UE, de sorte que la France n’aura plus aucun pouvoir sur le contrôle de ses frontières et sur sa sécurité. Macron en sa spécificité de banquier d’affaire au service des gros capitalistes internationaux est pour l’immigration des pays pauvres et musulmans, et/ou perturbés par les guerres. Guerres qui, par ailleurs, sont agitées par les marchands d’armes et les pétroliers, amis de la haute finance que Macron a servis chez Rotschild, a continué de servir à l’Elysée comme secrétaire général de Hollande, avant de les servir comme ministre de l’Économie avec la loi Travail, les ventes trahisons d’Alstom et de SFR etc. Les gros capitalistes mondialistes promeuvent l’immigration afin d’avoir de la main d’oeuvre à bas coût tout en faisant baisser les salaires de France et autres pays de l’Union. Cette Union qui en réalité est l’ennemie de l’Europe dont elle nie la civilisation chrétienne.

emiliedefresne@medias-presse.info