Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Médecine - Page 5

  • Pandémie, journaleux et dictature !

     

     

    Comme pour l’incendie de Notre Dame, aucune question n’est posée sur les causes de cette pandémie...

    Que s’est il passé à Wuhan ? Nous avons en Chine un laboratoire de recherche bactériologique dit P4, c’est à dire hautement pathogène. Nous avons un ancien patron de l’Inserm, mari de l’ancienne ministre de la Santé qui a inauguré, le 23 février 2017, ce laboratoire créé en collaboration avec un pays si peu démocratique qu’il enrégimente sa population quand elle ne l’envoie pas en laogai ! Nous avons une querelle ancienne sur l’utilité de certains vaccins entre Monsieur Levy Buzyn et le professeur Raoult. Nous avons un décret en février pour classer le médicament du professeur sur la liste des substances vénéneuses par le ministère de la santé encore dirigé par madame Buzyn. Nous avons des laboratoires qui cherchent vite, vite les bons remèdes bien rentables alors que le remède du professeur Raoult n’est pas couteux…

     

    Le vrai journaliste ne serait-il pas celui qui pose les bonnes questions ?
    Tous les gouvernements ou presque signent des traités de non prolifération d’armes chimiques . La bactériologie ne rentre-t-elle pas dans ces traités ? On signe un accord avec un pays qui a tué des millions d’enfants avec sa politique de stérilisation et d’avortement. N’est-ce pas gênant ? Comment ose-t-on préparer des virus pour tuer l’adversaire ? Pourquoi personne n’interroge monsieur et madame Bill Gates sur leurs véritables intentions philanthropiques et leur bilan déjà réalisé en Inde. Stérilisation forcée et avortement en masse des petites filles aboutissent à un pays sans femme…Pourquoi les féministes ne s’agitent-elles pas sur ce drame ? Pourquoi certains se permettent-ils d’appeler à l’élimination des vieux et des pauvres comme le suggérait Margaret Sanger, la fondatrice du Planning Familial, en 1916 aux USA et le judéo maçon Attali ?

    2ème question
    Le professeur Raoult n’a pas que les cheveux longs, il a aussi les idées longues et les recherches poussées. Comment un journaliste qui n’a pas fait dix à quinze ans d’étude peut-il contrer vulgairement un homme de science ? La seule attitude correcte et utile d’un journaliste c’est de poser des questions et mettre en valeur un savant, un artiste ou un homme politique si celui-ci en vaut la peine. Le reste est bavardage du café du commerce et on en est saoulé.

     

    3ème question
    Est ce au gouvernement et à ses fonctionnaires de décider du travail d’un médecin ?

    Le professeur Raoult a répondu par la négative. Depuis Hippocrate le médecin est seul responsable devant son malade. Pourquoi les enseignants obéissent-ils au garde à vous à l’Etat, alors que les méthodes imposées par celui-ci ont fait la preuve de leur échec ? Pourquoi les hôpitaux privés n’ont-ils pas joué de leur indépendance pour continuer à soigner ceux qui en avaient besoin alors que leurs lits sont restés vides.
    Bref pourquoi et comment sommes nous dans un état totalitaire ? Le soviet suprême décidait des cultures en URSS selon son idéologie très éloigné du réel. Les catastrophes sont arrivées en rafales .

    Bref cette pandémie est une occasion inespérée de reprendre notre destin en main. Plus de délégation à l’Etat qui n’a que 3 prérogatives, la justice, la sureté et l’exécutif. Ces 3 domaines sont pourtant calamiteux. Il est à croire que les gouvernements qui se succèdent depuis des décennies n' ont qu' un objectif: détruire et déraciner la France !

     

     

     

  • Covid 19: une analyse très intéressante de Boris Le Lay à regarder (jusqu'au bout..) en ces temps particuliers.

     
     
     
    A diffuser largement autour de vous avant que cette vidéo ne  disparaisse...
     
    Boris Le Lay anime également le site Breiz Atao (Breizatao.com - Actualités | Breizatao.com – Actualités
     
     
     
     
    On peut lui faire confiance ; il ne fait pas partie du "système" (L'ensemble de ses condamnations par la "justice" française pour son "non politiquement correct" représentait, début 2019, un total de dix années de prison ferme ! Il s'est exilé hors de l' hexagone ...
     
     
    A poropos des Rothschild, ci après un article de MPI:
     

     

    L’épidémie de coronavirus a fait plonger le cours des actions. De quoi faire le bonheur des spéculateurs parmi les plus grosses fortunes de la planète.

    Ainsi, Le Canard enchaîné signale qu’Alexandre et David Rothschild ont, en deux jours (les 11 et 12 mars 2020), racheté – directement ou à travers la holding Concordia – 570.000 actions de la banque Rothschild & Co.

    Il s’agit d’une très grosse opération de spéculation puisque ces 570.000 actions ont été rachetées pour un prix inférieur de plus d’un tiers à ce qu’il était un mois plus tôt (16,60 contre 25,50) ! ... "

     
     
  • Le danger du coronavirus n'est pas celui que vous croyez .

     

     

    Depuis 30 ans, de mon observatoire hospitalier, j’ai vécu de nombreuses crises sanitaires : HIV, SRAS, MERS, résurgence de la tuberculose, bactéries multirésistantes. Nous les avons gérées dans le calme et très efficacement.

    Aucune n’a donné lieu à la panique actuelle.

    Je n’ai jamais vécu un tel degré d’inquiétude pour une maladie infectieuse et d’ailleurs pour aucune autre.

    Et pourtant, je ne suis pas inquiet quant aux conséquences médicales du coronavirus. Rien dans les chiffres actuels sur la mortalité et la diffusion du virus ne justifie la panique mondiale sanitaire et surtout économique.

    Les mesures prises sont adaptées et efficaces et elles permettront le contrôle de l’épidémie. C’est déjà le cas en Chine, foyer initial et de loin le plus important de cet agent infectieux, où l’épidémie est en train de s’éteindre.

    L’avenir proche dira si je me suis trompé.

    Par contre :

    • Je suis inquiet des vols de masques et que ceux nécessaires à la protection des personnels soignants et des personnes à risque, nos anciens et celles déjà malades, en particulier les patients immunodéprimés, soient distribués dans les aéroports, les cafés et les centres commerciaux, pour une efficacité nulle.

    • Je suis inquiet des vols de gels nettoyants.

    • Je suis inquiet de ces rixes pour acheter du papier toilette et des boîtes de riz ou de pâtes.

    • Je suis inquiet de cette terreur qui conduit à faire des stocks obscènes de nourriture dans des pays où elle est disponible dans une abondance tout aussi obscène.

    • Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite, mais « seulement » de solitude. Nous avions l’habitude de ne pas rendre visite à nos parents et grands-parents si nous avions la grippe, pas de les éviter « au cas où » et pour une durée indéterminée, ce n’est en rien différent pour le coronavirus.

    • Je suis inquiet que la santé ne devienne un objet de communication belliqueuse et de conflit comme un autre, alors qu’elle devrait être une cause ultime de lutte dans le rassemblement.

    • Je suis inquiet que notre système de santé, déjà en grande difficulté, ne soit prochainement débordé par un afflux de malades au moindre signe de syndrome grippal. Ce sont alors toutes les autres maladies que nous ne pourrons prendre en charge. Un infarctus du myocarde ou une appendicite, ce sont toujours des urgences, un virus, rarement.

    La couverture médiatique sur le coronavirus est très anxiogène et elle participe à l’affolement de chacun.

    Le coronavirus ne tue (presque) que les organismes déjà fragiles.

    Je suis inquiet que ce minuscule être vivant ne fasse que dévoiler les immenses fractures et fragilités de nos sociétés. Les morts qui se compteront alors par millions seront ceux de l’affrontement des individus dans l’indifférence totale de l’intérêt collectif.

    Gilbert DERAY, chef du service de néphrologie à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris