Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2015

La christianophobie explose en France mais aucun média de masse n'en parle .

 

L’Observatoire de la Christianophobie vient de publier son rapport 2015 sur la christianophobie en France.

Le bilan de l’année 2014 est accablant avec 186 actes antichrétiens recensés sur le territoire français. La plupart du temps, ces actes christianophobes ne font l’objet d’aucun traitement médiatique dans la presse .

L’Observatoire de la Christianophobie a eu connaissance de :

- 25 cas de tags haineux

- 118 cas de vandalisme, profanation ou incendies

- 12 cas de vols

- 4 cas d’attaques informatiques

- 16 cas de provocations publiques à la violence ou à la discrimination

- 11 cas de violences physiques, actions christianophobes ou perturbations du culte

Toutes ces situations sont pénalement répréhensibles.

L’Observatoire de la Christianophobie a également comptabilisé les détournements des symboles chrétiens et les pressions diverses pour l’année 2014 en France :

 

- 10 cas de la part de médias

- 14 cas de la part d’entreprises et de publicités privées

- 15 cas de la part d’institutions publiques

- 10 cas de la part d' »artistes »

L’Observatoire de la Christianophobie montre aussi l’augmentation impressionnante des actes commis contre les lieux de culte chrétiens en France depuis 2008. Les derniers chiffres fournis par le Ministère de l’Intérieur concernent l’année 2013. 405 cas d’atteintes aux lieux de culte chrétiens ont été répertoriés cette année-là, soit 82 % de l’ensemble des atteintes à des lieux de culte en France.

Pour télécharger ce rapport 

Pierre Freyburger, élu socialiste, vole le crucifix de l’hémicycle du Conseil général du Haut-Rhin !

P_Freyburger
 
 
La haine anti-chrétienne des socialistes est constante.
 
Dernier fait en date, un conseiller général socialiste du Haut-Rhin, monsieur Pierre Freyburger, a décroché vendredi le crucifix accroché dans l’hémicycle du Conseil général pour le mettre dans son sac, prétextant avoir eu un coup de sang :
« On avait alors fait observer qu’on était dans une enceinte républicaine et que ce crucifix n’avait pas lieu d’être. Est-ce que les élus de droite accepteraient qu’on accroche un crucifix par exemple à l’Assemblée nationale ? Je l’ai simplement décroché pour qu’on le remette à qui de droit c’est-à-dire à l’Eglise, et pour permettre au Conseil général de rentrer à nouveau dans la légalité ».
Sauf que, le Haut-Rhin est sous le régime du concordat, n’en déplaise à monsieur Pierre Freyburger. Son acte, en plus d’être un vol, est contraire à la loi en vigueur. Quelle sanction lui appliquera le premier ministre Manuel Valls qui se targue tant de vouloir faire appliquer la loi républicaine ? Ou bien la loi républicaine serait-elle appliquée uniquement lorsqu’elle est anti-chrétienne ? L’assemblée départementale a porté plainte pour vol.
 
La pseudo défense de Pierre Freyburger de vouloir défendre la laïcité par son geste est un mensonge pour cacher sa haine du christianisme et de tout ce qui est chrétien. Ce triste sir est par ailleurs très islamophile : c’est lui qui a porté le projet de la réalisation de la mosquée-cathédrale « An Nour » de Mulhouse lorsqu’il était adjoint chargé des cultes de cette ville, réalisation subventionnée par cette marie à hauteur de 240.000 € et sur un terrain appartenant à celle-ci !
 
Ce monsieur qui a été acteur actif de la subvention et de la construction de la mosquée de Mulhouse ne supporte pas un crucifix au nom soit disant de la laïcité ? Ces gens là sont du parti de la haine, la haine du christianisme, la haine de ce qui a fait la France, la haine de la France...
 

21/03/2015

La France est retournée à la barbarie .

 

 Louis Veuillot disait : « lorsque Dieu veut châtier l'humanité, il ne permet pas nécessairement que des catastrophes s'abattent sur elle, mais il livre l'homme à lui-même », c'est-à-dire à ses passions déréglées, à son orgueil et à son égoïsme. Il est alors capable du pire !

« L'homme, avec une témérité sans nom, disait saint Pie X, a usurpé la place du Créateur en s'élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu. (...) Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s'il était Dieu lui-même. » C'est l'éternelle tentation que Satan fit miroiter à nos premiers parents et qui les fit chuter : « Vous serez comme des dieux

En effet, l'homme moderne veut avoir la maîtrise complète de son destin et de celui de l'humanité. Il aspire à devenir le maître de la vie et de la mort, cela sous couvert d'un nouvel humanisme. Cet homme-dieu est un monstre qui fait de la société un enfer. Ainsi, depuis que la loi sur l'avortement a été votée en France en 1974, ce ne sont pas moins de 300 000 vies qui sont supprimées chaque année dans le sein de leur mère, soit au total près de 13 millions d'enfants tués.

Le même scénario est en train de se répéter avec l'euthanasie déjà légalisée dans plusieurs pays d'Europe et que l'on voudrait nous imposer en France. Ce sont des milliers de malades, de personnes âgées éliminées au nom de la dignité de la personne humaine !

Je ne résiste pas à vous communiquer le contenu d'un ordre qu'Adolf Hitler donna le 1er septembre 1939 : « Le Reichsleiter Buler et le docteur Brandt sont chargés, sous leur responsabilité, d'élargir les compétences des médecins qu'il conviendra de désigner nommément, afin que puisse être accordée une mort charitable aux malades jugés incurables à vue humaine, après un examen très critique de leur état de santé. » Nos dirigeants et nos députés favorables à l'euthanasie auraient pu signer un tel décret parce que c'est la même logique qui les anime.

Lors d'un exorcisme, le prêtre qui le pratiquait entendit le démon lui crier : « Je les ai, mes sacrifices humains avec ces avortements, ces euthanasies et ces attentats qui surviennent dans le monde entier ! » Oui ! Parce que Dieu est rejeté hors de la société, le monde retourne à la barbarie.

Ceux qui commettent ces avortements, ces euthanasies ou les couvrent de leur autorité en votant en faveur de ces lois iniques ont plus de sang sur les mains que les monstres sanguinaires qui ont commis les attentats du mois de janvier dernier. Ils sont des bourreaux en cravate et blouse blanche. L'abîme de l'impiété appelle celui de la barbarie.

Ne l'oublions pas, lorsque l'homme s'éloigne de Dieu, il est capable du pire. Rappelez-vous les horreurs de la Révolution française, lorsque ses idéologues remplacèrent Dieu par la déesse Raison. Alors eut lieu le premier génocide, celui des Vendéens, dépassé en nombre par celle de la révolution communiste en URSS, avec ses 80 millions de victimes.

Le génocide – car c'en est un – des enfants tués avant leur naissance et celui des malades et des personnes âgées est la conséquence dramatique et logique d'une société qui veut rompre avec son Créateur.

La société ne retrouvera pas la paix, la justice sociale à laquelle elle aspire, tant qu'elle ne retournera pas à Jésus- Christ son Sauveur.

Une telle restauration ne pourra se faire sans qu'elle soit initiée et accompagnée par le Pape et les autorités de l'Église. « Tout restaurer dans le Christ » disait saint Pie X, voilà le remède aux maux que nous vivons. Prions pour que les autorités de l'Église aient le courage de lancer une telle croisade. Sans cela la descente aux enfers de notre monde continuera en s'accélérant.

Avec l'aide de Dieu tout est possible, sans lui, le pire est à craindre.

Dieu vous bénisse !

Abbé Christian Bouchacourt †