Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2015

Château de Versailles :L’antisémitisme, une œuvre d’art ?

 

 
Une fois de plus, un « artiste » a décidé d’exploiter le cadre du château de Versailles pour exposer son œuvre, avec la bénédiction du conservateur et du ministre de la Culture, disposant de ce bien commun historique et artistique comme s’il était le leur.
 
Livrant son travail aux regards depuis le 9 juin, Anish Kapoor, l’« artiste », n’a pas pour objectif de mettre en valeur l’imposante et magnifique création d’André Le Nôtre, Louis Le Vau, Jules Hardouin-Mansart et Charles Le Brun mais de la souiller. Ce n’est pas nous qui le disons, c’est lui : il a intitulé son œuvre « Dirty Corner » que l’on peut traduire par « le coin sale, crasseux, malpropre ». C’est là que se situe une immonde sculpture, une sorte de vulve géante et béante délicatement intitulée « le vagin de la reine ».
 
Evidemment, une telle provocation visant ce joyau architectural mais plus encore la reine de France a suscité protestations, dégoût et colère. Cette dernière s’est manifestée par des graffitis et dégradations une première fois au début, puis une seconde, il y a quelques jours, laquelle s’est accompagnée d’inscriptions antisémites : « le 2e viol de la nation française par l’activiste juif déviant », « SS sacrifice sanglant ».
 
 Valls a fait part de son « écœurement devant cette alliance de l’infâme et de la réaction », l’infâme étant seulement les textes, le répugnant « vagin de la reine » n’étant pas pour lui une infamie !...
 
Généralement, ce genre d’écrits est promptement effacé. Mais, cette fois, ce ne sera pas le cas car Anish Kapoor lui-même s’y oppose. Il a déclaré avec emphase : « Désormais, ces mots infamants font partie de mon œuvre, la dépassent, la stigmatisent au nom de nos principes universels. "Dirty Corner" restera donc ainsi. »
Le problème est que son « œuvre » avec slogans antisémites intégrés est présentée aux visiteurs, or, les articles 24, 32 et 33 de la loi du 29 juillet 1881 interdisent et punissent tout propos public de haine, injure, diffamation, incitation à la haine et discrimination. Dieudonné, un artiste aussi, l’a appris à ses dépens. On n’a pas reconnu dans ses sketchs une dimension artistique absolutoire qui l’aurait dispensé de poursuites. C’est pourtant ce qui est accordé à l’insulteur de la reine, car ni le Mrap, ni la Licra n’ont demandé que soient effacés ces textes. A ce sujet, Nicolas Hervieu, juriste au Centre de recherches et d’études sur les droits fondamentaux, a déclaré à Libération : « Je vois mal un juge dénier à Kapoor son droit à décider de l’avenir de son œuvre. Il s’agit d’une réappropriation artistique : par sa démarche, l’artiste change la signification et la portée de ces propos. »
 
Par la grâce de « l’artiste » et de sa parole magique, les injures antisémites deviennent donc anti antisémites. Les visiteurs du château de Versailles devront donc comprendre qu’elles sont, malgré une apparence trompeuse, le fer de lance de la lutte contre l’antisémitisme. Pour leur éviter de tomber dans un abîme de perplexité, nous leur conseillons de s’épargner cette épreuve en allant directement à la Galerie des Glaces...
 

 

Immigration – Des hordes d’hommes seuls, très peu de femmes et d’enfants – La confirmation dans les centres d’accueil ...

 

 
 
immigration africaine
 
Pour les besoins de la cause immigrationniste, les médias font régulièrement des gros plans sur des enfants mis en avant des foules d’immigrés. La fable s’est encore trouvée confortée avec la mort tragique du petit Aylan que la propagande politico-médiatique instrumentalise de façon abjecte.
Chaque minute qui passe nous permet d’en apprendre plus sur l’incroyable manipulation politico-médiatique de la mort du petit Aylan Kurdi.
C’est le Wall Street Journal qui révèle que la famille Kurdi ne fuyait pas la guerre. Elle vivait déjà depuis trois ans en Turquie ! ...
 
Et l’immigration vers l’Europe visait surtout à profiter de la sécurité sociale d’un pays européen. Abdullah Kurdi voulait notamment se refaire les dents aux frais des contribuables européens, sans doute en Allemagne, raconte la tante vivant au Canada !
 
Mais la réalité est toute autre. La très grande majorité des immigrés qui déferlent sur l’Europe sont des hommes seuls et des musulmans . Les femmes et les enfants sont une toute petite minorité. Ce qui contredit radicalement la baliverne selon laquelle ces immigrés fuient la guerre. La vérité est que ces hommes seuls espèrent profiter des avantages sociaux européens, il faut avoir le courage de le dire.
 
Au centre d’accueil de Bierset (Belgique), un bénévole chargé de la gestion du stock de vêtements destinés aux immigrés répète à plusieurs reprises à un journaliste que les besoins concernent des « hommes isolés ».
Le bénévole dit cela devant des penderies de vêtements pour enfants qui ne trouvent pas preneurs…

07/09/2015

La déferlante migratoire, Claude Bartolone, le grand rabbin, les évêques, les mosquées et les loges.

 

 
 
 
Méprisant le fait que la majorité des Français sont opposés à la politique d’accueil des déferlantes migratoires, Claude Bartolone a évoqué qu’il y en avait aussi jadis une majorité contre la suppression de la peine de mort. 
Comme si d’ailleurs aujourd’hui la peine de mort n’existait plus ! Comme si, appelée IVG, elle ne privait pas chaque année 300 000 enfants conçus et vivants du droit à la vie !
Comme si tout le clan de l’idéologie de l’euthanasie ne voulait pas ôter la vie à Vincent Lambert et à des milliers d’autres après lui ! 
La médiocrité intellectuelle du socialiste Claude Bartolone sur la question de la vie et de la mort des personnes et des civilisations culmine avec son acceptation sans broncher du fait que les plus opulentes monarchies islamo-capitalistes ne veulent pas accueillir des migrants pourtant musulmans
À ce jour, en effet, l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, les Émirats Arabes Unis, le richissime sultanat de Bruneï enfin, tous États de stricte application de la charia et de glorification de l’oumma islamique universelle ne s’avisent pas d’étendre le devoir de Zakat (cette exigence d’aumône qui est l’un des « piliers » de l’islam) aux fidèles d’Allah en migrations massives.
 
Pas plus hélas que la plupart des politiciens et des responsables religieux européens, le "camarade" Bartolone ne semble pouvoir réfléchir un seul instant sur le fait que l’organisation de la Coopération Islamique (OCI), où siègent les 57 États musulmans, poursuit depuis longtemps une stratégie d’encouragement à l’implantation continuelle de masses musulmanes dans les pays d’Occident et aussi ceux d’Afrique pas encore islamisés.
 
La palme du déni de réalité en cette affaire, à moins que ce ne doive être celle d’une subtile hypocrisie, revient au grand rabbin de France Haïm Korsia. D’ordinaire en effet le grand rabbinat français, plutôt solidaire de celui d’Israël et aussi du gouvernement de ce pays, avait la pudeur de conserver une certaine réserve sur les questions d’émigration et d’immigration de masse en France, étant donné leur traitement radicalement différent dans la pratique nationaliste du gouvernement israélien.
 
Dans cette convergence émouvante du rabbinat avec l’épiscopat catholique, on s’attendrait d’après certains de nos amis juifs à ce que, selon l’exhortation du Pape François, soit recommandé à chaque communauté juive constituée autour de sa synagogue d’accueillir aussi une famille musulmane…
 
De même, ce serait la moindre des choses de la part des mosquées. Et n’oublions pas enfin les prospères loges maçonniques où l’on exalte la fraternité de la République universelle !