Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2017

Les français doivent choisir entre patriotisme ou mondialisme .

Un « Français » de 39 ans, récidiviste, comme il se doit, serait l’auteur de l’assassinat d’un policier au cours d’une fusillade sur les Champs Elysées jeudi soir.

Il existe dans notre pays des millions de "français de papier" qui détestent autant la France que le peuple qui y vit. Ce sont ce que l’on pourrait appeler les Français reniés, pour reprendre les termes de Jeanne d’Arc désignant ceux du parti bourguignon.

Dans les années 70, 80, les trotskistes et autres étudiants d’extrême gauche faisaient la loi au quartier latin et crachaient allégrement sur la France à toutes occasions. Gare à celui qui exhibait le drapeau national en fac ou au lycée, il était alors littéralement lynché et ne devait son salut qu’à la fuite.
Aujourd’hui ces brillants intellectuels ont rejoint et renforcé le courant capitaliste et ont troqué leur internationalisme prolétarien avec le mondialisme financier sans sourciller en maquillant parfois, il est vrai, par un humanisme dégoulinant leur doctrine prédatrice.
C’est notamment à cela que servent les Attali et BHL pour ne citer qu’eux.

Mais pour l’essentiel, ils n’ont pas changé : C’est toujours la France de la baguette et du béret basque qui leur fait horreur. Aussi, ont-ils, lorsqu’ils ont pris les manettes du pouvoir et celles du patronat, non seulement entamé la désindustrialisation du pays, transféré les compétences régaliennes à Bruxelles, mais organisé avec l’UE une immigration massive pour réduire le coût du travail et donc des travailleurs. Et ils ont inscrit dans le registre des « extrêmes », c’est à dire des ennemis de la démocratie et des nostalgiques « des heures les plus sombres… », des messagers de la haine et du repli sur soi, tous ceux qui prétendaient remettre en cause cette politique suicidaire et surtout se faire les défenseurs des Français. Il est donc normal aujourd’hui que l’intégration et encore plus l’assimilation des masses venues d’outre Méditerranée se procurer en solde la nationalité française, soient un échec cuisant. Non pas qu’une minorité, peut être même une majorité n’ait pas mérité de devenir française, mais on ne peut demander plus à des immigrés fraîchement naturalisés que ce que l’on demande à des Français natifs.
Autrement dit , si l’on compte aujourd’hui environ 30% de patriotes dans notre pays, n’espérons pas en avoir plus dans la représentation des migrants, même devenus Français.
Et comme le flux migratoire ne cesse jamais, ce ne sont pas les étrangers qui vont arranger la situation…
C’est donc en premier lieu à la politique d’immigration irresponsable des gouvernements successifs, soutenus en cela par ces intellectuels, défenseurs de la mixité et du multiculturalisme, que nous devons ces attentats, par la venue massive dans nos pays de partisans du Djihad et de la Charia.
On peut avoir les meilleurs services de renseignements, les meilleurs policiers – Ne parlons pas de la justice qui a relâché au bout de 10 ans un tueur de flics connu pour sa violence et multirécidiviste. On s’étonne que sa radicalisation pourtant connue, n’ait plus que ça attiré l’attention de la dite justice – quand les suspects se comptent par dizaines de milliers, quand il n’y a pas de frontières, quand la bi-nationalité devient un passe droit judiciaire, quand il n’y a pas de préférence nationale (un gros mot), il est difficile d’arrêter des machines à tuer comme ces fanatiques inspirés par l’Etat Islamique.
  Le nouveau clivage politique n’est donc pas entre la gauche et la droite, mais entre le patriotisme et le mondialisme.

Ce point sera déterminant pour le prochain quinquennat. C’est probablement là que ce jouera l’avenir immédiat de la France à ce scrutin...

25/04/2017

Macron soutenu par Al-Quaïda, le CCIF etc ! ...

A la veille du premier tour des élections présidentielles, alors que la campagne électorale est officiellement en pause, les gros médias y vont sans vergogne de leur propagande sournoise en tentant d’accréditer dans la tête des électeurs que l’assassin des policiers, Karim Cheurfi en photo, qui a revendiqué lui-même, par un papier écrit de sa propre main, son geste au profit de l’État islamique, n’aurait été guidé que par sa haine de la police et non par son allégeance islamique. Ils mettent en exergue le fait que ce criminel était de nationalité française pour l’exonérer, comme si ses origines immigrée et musulmane étaient innocentes de son geste.  

D’une part, ainsi que le dénonce avec justesse Marine Le Pen le système laxiste de la Justice à la Taubira a permis de lâcher dans la nature un dangereux criminel, tout en lui permettant de voyager dans le Maghreb alors qu’il était tenu de rester sur le territoire sous contrôle judiciaire. L’assassin a également bénéficié de remises de peines. Ce laxisme envers l’électorat favori des socialistes que sont à la fois les musulmans et les criminels a coûté la vie à un policier.  Ceci n’aurait pas été possible si les règles préconisées par la candidate FN avaient été appliquées.

D’autre part, bien au contraire, ce français d’origine immigrée et musulmane qui a passé 14 ans en prison, en dépit du laxisme judiciaire dont il a profité, a baigné dans le lavage de cerveau islamiste qui règne dans les prisons françaises largement occupées par des détenus musulmans.  Un détenu déclaré fiché « S » dans un premier temps, avant que comme par hasard il ait été déclaré que finalement il ne l’était plus…  Très facile pour minimiser l’évidence! Pourtant hier encore certains commentateurs persistaient en disant qu’il était fiché et signalé pour son radicalisme en prison et hors de prison. Enfin le papier qu’il a laissé sur place, écrit de sa propre main, ne laisse aucun doute. Sans compté qu’un Coran a été retrouvé dans les affaires de Karim Cheurfi. Et ce n’est pas tout:

« Attentat : l’adresse d’un commissariat et de la DGSI retrouvées avec le suspect ». L’adresse de la DGSI et celle du commissariat de Lagny-sur-Marne ont été retrouvées dans la voiture de l’auteur de la fusillade des champs Elysées survenue jeudi soir. (…) D’après des informations du Figaro, l’adresse de la DGSI et celle du commissariat de Lagny-sur-Marne ont été retrouvée dans sa voiture, avec un Coran. (…) Un message défendant l’Etat islamique a également été retrouvé près du corps du tueur, précise l’AFP. » valeursactuelles.com

 

Quand le terrorisme revient comme un boomerang dans la figure de Cazeneuve, il accuse le FN !

Alors que hier vendredi, la déclaration tardive de lutte contre le terrorisme de l’islamophile Macron repassait sans cesse, la déclaration de Marine Le Pen a été très peu relayée, et systématiquement tronquée, au profit de la diatribe haineuse de Bernard Cazeneuve qui est sorti de son rôle de Premier ministre pour insulter gravement une candidate à la présidence de la République.

Pire, les commentateurs experts auto-proclamés des chaines de télévision, ont eu le toupet d’accuser le FN d’être complice de l’Etat islamique, ce qui est un comble! Le FN qui depuis sa création, il y a 40 ans, met en garde contre les dangers de l’immigration et de ses conséquences. On reconnaît bien là le principe de l’inversion de la charge: la victime devient coupable. Comme ces personnes volées coupables d’avoir tenté leurs voleurs innocents…

Macron, le meilleur ami de l’Islam

Quand on sait que le chouchou des médias, Emmanuel Macron, qui est allé en Algérie accuser la France de crime contre l’humanité a bénéficié de la reconnaissance de l’État islamique, il peut bien maintenant prendre des attitudes coincées pour essayer de s’en dépêtrer, ses déclarations sont plus que tardives et rien moins que crédibles… En effet, le N°1 d’Al Masra, revue de l’État Islamique le soutient:

Le 14 février, lors de son voyage en Algérie, sur la chaîne de télévision Echorouk News, Emmanuel Macron a insulté la France, en l’accusant d’avoir commis dans ce pays des « crimes contre l’humanité » et des « actes de barbarie », sans un seul mot pour dénoncer les vrais crimes contre l’humanité commis par les Maghrébins musulmans contre nous, Européens, depuis le huitième siècle, par la réduction en esclavage et le massacre de millions de nos ancêtres, et aujourd’hui par le terrorisme !

Quelques jours après, l’organisation terroriste musulmane Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) a fait l’éloge d’Emmanuel Macron et de ses propos anti-français, dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al-Masra. Source: Délit d’images

Mahmoud Macron pensant être hors antenne a soutenu l’islamiste sulfureux Mohamed Saou:

Déjà embarrassé par l’affaire Mohamed Saou, le référent En Marche qui ne cache pas son accointance avec les Indigènes de la République et le CCIF et qu’il n’a pas écarté de son mouvement malgré les propos radicaux qu’il tient sur les réseaux sociaux, Emmanuel Macron vient de remettre une pièce dans la machine polémique.

Aujourd’hui sur Beur FM, pensant que ses propos n’étaient pas enregistrés, le candidat à l’élection présidentielle s’est lâché en apportant un soutien franc et total à l’islamiste sulfureux… Source: Valeurs actuelles

emiliedefresne@medias-presse.info

Législatives 2017 – Un parti islamo-turc, le Parti Egalité et Justice, compte présenter des candidats dans 51 circonscriptions . Voilà où en est la france !

 

Le parti Égalité et Justice (PEJ) est un parti communautaire issu de la diaspora turque installée en France. Le président de sa fédération du Bas-Rhin, Fatih Karakaya, le présente aux médias comme un « parti laïque qui défend les valeurs familiales et traditionnelles des musulmans et des minorités« .

De nombreux cadres du Parti Egalité et Justice exercent simultanément des responsabilités au sein de la Cojep, une structure d’éducation populaire qui « ne cache plus son accointance avec l’AKP« , le parti turc d’Erdogan, selon Mine Günbay, adjointe au maire de Strasbourg. Cette élue elle-même d’origine turque définit le Parti Egalité et Justice comme « à minima islamo-conservateur« , avec des « relents panturquistes« .

Selon certains milieux turcs, les membres de la Cojep avaient d’abord infiltré le PS, les Verts mais aussi l’UMP… Il y aurait une cinquantaine de conseillers municipaux ou régionaux d’origine turque, surtout dans l’Est. Beaucoup se retrouvent aujourd’hui au sein du Parti Egalité Justice (PEJ).

Le manifeste mis en ligne par le Parti Egalité et Justice joue sur la rhétorique victimaire, prétendant que l’islamophobie « est reprise par tous les acteurs politiques et européens« .

Le Parti Egalité et Justice n’attire pas encore les foules mais
son public est
effectivement très ciblé…

Le Parti Egalité et Justice revendique l’instauration de l’Aïd-el-Kébir comme jour férié national et la mise en place « d’accommodements raisonnables » en faveur des musulmans. Il milite aussi pour l’adhésion de la Turquie et de la Bosnie au sein de l’Union européenne. Et il vient d’annoncer qu’il compte présenter des candidats dans 51 circonscriptions lors des élections législatives de juin.

Aux Pays-Bas, un parti équivalent, le Denk, a obtenu plusieurs députés au Parlement...