Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2016

Après avoir dit à des enfants que Mahomet n’est pas un prophète pour les catholiques, un prêtre est contraint par son évêque de présenter des excuses !

 


germain-dochy-prêtre

Belgique – Le père Germain Dochy (77 ans), un prêtre flamand de Kortemark (Flandre occidentale), est sous le feu des médias flamands.

Pour quelle raison ? Mercredi dernier, lors d’une préparation à la communion solennelle , le père Germain Dochy a parlé aux enfants de Mahomet. Mais pas en bien. « J’ai raconté aux enfants que Mahomet n’était pas un prophète. Pour l’islam peut-être, mais pas pour nous. Après tout, c’était un homme qui menait une vie très dissolue et a causé de nombreuses guerres. », a-t-il expliqué aux journalistes.

Car des parents ont évidemment protesté contre des propos « islamophobes » tenus devant leurs enfants. Selon eux, le prêtre aurait également déclaré aux enfants que « Mahomet était un voleur, un meurtrier et un violeur. Il avait 45 femmes, dont la plus jeune avait 9 ans. Et en réalité, l’islam n’est pas une religion. »

Il n’en fallait pas plus pour que les médias s’emparent de l’affaire et que le diocèse de Bruges contraigne le prêtre à présenter des excuses. Et le risque d’autres sanctions n’est pas exclu ! ...

« L’immigration conduit à l’islamisation de l’Europe » : les paroles fortes de l’archevêque hongrois, Gyula Márfi .

 

 

Gyula_Marfi

 

Une fois n’est pas coutume dans ce monde ecclésiastique aseptisé et formaté très politiquement correct. Cela mérite d’être signalé et répercuté tellement les paroles de l’archevêque hongrois, Gyula Márfi, vont à contre-courant de la pensée dominante qui crèche dans les palais du Vatican.

A l’occasion d’une conférence de presse « Problème démographique du bassin méditerranéen aux 19e et 20e siècles », Mgr Márfi, n’a pas mâché ses mots pour dénoncer l’islamisation de l’Europe à travers l’immigration ni occulté la réalité de cette invasion qui, bien que pacifique pour l’instant, est une agression culturelle et civilisationnelle :

« Je pense que l’immigration essentiellement n’a pas de causes mais des buts spécifiques. Qui parle seulement de causes ment ou se trompe. La surpopulation, la pauvreté ou la guerre ont seulement un rôle d’importance secondaire dans la migration.
Dans les familles musulmanes naissent 8 à 10 enfants non par amour mais parce qu’ils estiment être supérieurs et que le Djihad leur impose de conquérir d’une façon ou d’une autre le monde. Dans la charia nous pouvons lire que le monde est constitué par le Dar al-Islam et par le Dar al-Harb, c’est-à-dire des territoires de guerre qui doivent être occupés d’une façon ou d’une autre. Cela est écrit, les musulmans doivent seulement l’apprendre par cœur. En discuter est interdit, ils exécutent seulement ce qu’ils doivent faire.
Momentanément, leur but est d’occuper l’Europe, où pour l’instant tout le monde croit ce qu’il veut, mais où en vérité personne ne croit plus en rien. Pour l’islam, c’est un terrain idéal à conquérir.
Si l’Europe devient Dar al-Islam, alors elle cessera d’exister. Nous devons considérer cela, comme nous devons accepter l’idée que cela mettra fin à la liberté et à l’égalité. »

Un discours à adresser d’urgence au locataire des palais vaticanesques ! ...

 

Francesca de Villasmundo

 

L’Etat Islamique a fait sauter l’église de « Notre-Dame de l’Heure » à Mossoul .

 


église-mossoul


L’une des plus célèbres églises de la ville de Mossoul, au nord de l’Irak a été dévastée par l’État islamique. Les djihadistes, qui contrôlent la ville depuis le 9 juin 2014, ont fait sauter dimanche 24 avril l’église de « Notre-Dame de l’Heure », connue pour son horloge offerte par l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, aux Pères dominicains qui ont bâti l’édifice.

Dans un communiqué, le Patriarcat de Babylone des Chaldéens fait part de sa douleur pour l’énième acte de dévastation commis contre un lieu de culte en Irak par l’Etat Islamique. Avant le début de la guerre d’Irak en 2003, la ville de Mossoul comptait plus de quarante églises et monastères. Le Patriarcat de Babylone des Chaldéens exhorte les politiques irakiens à agir rapidement pour favoriser une authentique réconciliation nationale qui barre les portes à la furie du terrorisme.

Selon des sources locales, les djihadistes de l’EI auraient évacué la zone environnant l’église et prélevé de l’édifice tout ce qui pouvait être saccagé avant de faire exploser les charges. Cette église était emblématique du centre de la ville de Mossoul.

Sœur Luigina Sako, Supérieure de la maison romaine des Sœurs chaldéennes Filles de Marie, raconte à l’Agence Fides : « Les coups de cette horloge ont scandé notre jeunesse, lorsque Mossoul était une ville où l’on coexistait dans la paix. Je me souviens que, lors de nos études, quand nous avions un examen important, nous allions tous, chrétiens et musulmans, porter des billets portant nos demandes d’aide à la grotte de Lourdes qui est présente dans l’église, grotte que nos amis musulmans connaissaient et vénéraient également comme l’église de la Vierge miraculeuse. »