Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2017

La journée du féminisme .

Il y a quelques jours, le monde entier fêtait la « journée de la femme ». Cette « fête » ne célèbre bien évidement pas la maternité, mais « le droit des femmes ».

Bref c’est la journée du féminisme. Mais manifestement cette journée montre très bien que ce féminisme est un faux combat. Pire que ça c’est un moyen utilisé par nos élites pour arriver à leurs fins.

Les politiques et les médias ont-ils abordés le sujet des viols et agressions sexuelles perpétrés par les migrants depuis 2 ans ? Ont-ils parlé de certains quartiers où les femmes ne sont pas autorisées à rentrer dans les bars ? Où elles sont insultées lorsqu’elles ne sont pas voilées ? …etc, etc…

La question de la pornographie est-elle abordée ? La femme y est pourtant rabaissée au rang d’objet de jouissance consommable et jetable. Pourtant la pornographie n’a pas plus grandes alliées que les féministes…

Bien évidemment non, les politiques n’évoquent pas ces sujets-là. Le féminisme dans ce cadre-là n’est pas intéressant pour eux.

Le féminisme a été créé pour détruire la famille base de notre société, pour faire travailler les femmes et faire ainsi baisser le coût du travail, et enfin favoriser l’avortement pour faire baisser le taux de natalité européen et donc favoriser l’immigration.

Le féminisme est donc un esclavage ? Evidement ! Combiens de femmes se sentent aujourd’hui obligées de travailler pour avoir un statut social ? C’est quasiment une honte d’être mère à un jeune âge et encore plus de rester à la maison pour s’occuper de ses enfants. Les enfants (ceux qui ne sont pas avortés) sont donc abandonnés dans des crèches, les mères retournent le plus rapidement possible au travail et se rendent compte quelques années plus tard qu’elles sont passées à côté de l’éducation de leurs enfants et du vrai bonheur de leur vie.

 


L’effroyable imposture du féminisme : entretien… par kontrekulture
Ne parlons pas des femmes qui ont avortés. Leur vie est bien souvent un cauchemar où pas un jour ne se passe sans qu’elles ne pensent à leur enfant.

Malgré cela, le féminisme est toujours plus virulent, et chaque année la journée de la femme rappelle au monde entier ce que le système attend des femmes.

 

12/03/2017

François Hollande dénonce les méthodes « soviétiques » des médias russes, reproche à Moscou de défendre les Chrétiens contre l’islam .


 

 

BREIZATAO – ETREBROADEL (07/03/2017) L’obsession antirusse semble être devenue le seul et unique argument de la gauche occidentale pour expliquer sa déroute politique, tant aux USA qu’en Europe.

Le président français François Hollande, à peine remis de la séquence médiatique autour de Théo Luhaka, a violemment accusé la Russie d’user de méthodes de type « soviétique » pour « influencer » les opinions publiques occidentales et notamment françaises à la veille des élections.

Yahoo News (source) :

« La Russie utilise tous les moyens pour influencer les opinions publiques », a déclaré le chef de l’Etat, ajoutant que même si « ce n’est plus la même idéologie que du temps de l’URSS, (…) ce sont parfois les mêmes procédés, les technologies en plus ».

Le propos est d’autant plus cocasse que François Hollande – président français le plus impopulaire de l’histoire de la Cinquième République – pilote lui-même la censure des médias français grâce au CSA dont il nomme le président (source).

Largement contrôlés par le gouvernement central, les médias français sont directement financés par celui-ci. Au total, le gouvernement français a corrompu la presse hexagonale pour 1,4 milliards d’euros pour la seule année 2015 (source).

Ces efforts étatiques portent évidemment leurs fruits et les médias d’état s’alignent systématiquement sur le gouvernement.

Dernier exemple en date, François Hollande a été « félicité » par la radio d’état française « France Info » pour sa « lutte » contre une formation politique d’opposition, le Front National :

 

Autre exemple, l’orchestration d’une vaste campagne de soutien aux djihadistes d’Al Qaeda d’Alep où là encore la radio d’état France Info a particulièrement brillé (voir ici).

Autre reproche : la Russie défend les Chrétiens !

Soucieux d’enchaîner les propos perfides, François Hollande a pointé du doigt une autre faute de la part de la Russie. Laquelle ? Sa défense de la Chrétienté contre les assauts barbares de l’islam :

Pour François Hollande, il s’agit d’une « stratégie d’influence, de réseaux, avec des thèses très conservatrices sur le plan des mœurs » mais « aussi la prétention de défendre la chrétienté par rapport à l’islam ».

On ne peut pas reprocher au président français un manque de cohérence : sous sa direction, la France a appuyé les djihadistes en Syrie, aboutissant à des crimes de masse contre les Chrétiens d’Orient.

Sa politique de soutien active aux états terroristes du Golfe, Arabie Saoudite en tête, pouvant expliquer ce penchant. Son soutien à l’islamisation du territoire français ne devant pas être omise…

Embrigadement : Des collégiens de Lorient doivent visiter une mosquée à Paris pour accepter l’islamisation de la Bretagne ...

 

 

 

 S’il est un exemple des ravages opérés par l’État Français sur la jeunesse bretonne, c’est bien celui qui va suivre.

Ouest-France (source) :

Voici la suite de notre périple en compagnie des élèves du collège Jean-Le Coutaller, de Lorient. Ils sont à Paris depuis lundi. Mercredi, ils se sont rendus à la Grande mosquée de Paris. « La France est une démocratie, c’est une République, dont la base est la laïcité. » Ces mots, ce sont ceux de Dalil Boubakeur, 76 ans, le recteur de la Grande mosquée de Paris. Depuis trois jours dans la capitale, les collégiens de Jean-Le Coutaller, de Lorient, n’entendent parler que de ça : laïcité, citoyenneté, le vivre ensemble, etc.

En premier lieu, Boubakeur ne représente absolument rien : ce n’est que le hochet post-colonial du ministère de l’intérieur français dont le rôle consiste à endormir les populations.

La réalité de l’islam dans l’Hexagone, c’est celle que l’on retrouve dans les prisons. Salafisme et gangstérisme. Celle qui progresse au cœur des cités bretonnes avec le plein appui des partis français, comme à Brest sous la houlette du sinistre Cuillandre.

En second lieu, la France n’a jamais été une démocratie mais une oligarchie républicaine. Et plus ce régime républicain s’effondre sous le poids de ses contradictions, plus l’intensité de l’embrigadement idéologique des masses s’intensifie. Ce qui nous donne les fameux slogans creux : « laïcité », « citoyenneté », « vivre ensemble ».

C’est le seul but de ce « voyage » : laver le cerveau de la jeunesse bretonne pour qu’elle ne soit que le jouet impuissant du gouvernement français.

Face à cette république en voie rapide de libanisation, le gouvernement français se démène pour neutraliser les réflexes d’autodéfense de la jeunesse autochtone. Dont la jeunesse bretonne, malheureusement exposée à cette fuite en avant du fait de l’occupation de notre pays par l’État Français.

Et une nouvelle fois, on notera le rôle perfide de la presse d’état qui se fait le relais servile de cette république pré-musulmane ce qui est le cas de "Ouest Torchon" .