Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Fêtes - Page 2

  • Sainte Famille venez au secours de la France !

     

     

     

    SteFamille NazarethEn ce jour où le calendrier catholique célèbre la fête de la Sainte Famille, alors que l’anarchie et le désespoir menacent gravement notre pauvre pays, puissent les familles françaises garder ou retrouver l’espérance en considérant que toute l’œuvre de la rédemption, toute l’histoire de la chrétienté, a commencé dans cette humble famille. Si Notre Seigneur a voulu naitre et vivre trente ans, sans tapage, loin des richesses, des puissants et des médias de l’époque, soumis à sa mère Marie et à Joseph, son père nourricier, n’est-ce pas pour manifester et sanctifier le rôle éminent et irremplaçable de la famille dans la société ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On déplore à juste titre que le pouvoir politique ne s’exerce plus au service du bien commun, mais d’une ploutocratie sans vergogne.

     

    Le peuple de France réalise qu’il est spolié, trompé, mais sa colère, bien légitime, s’exerce sur les conséquences et non sur les causes du mal.

     

    On l’a enivré d’une liberté qui l’affranchirait de toute contrainte, même de sa propre nature, d’une égalité où chacun aurait les mêmes droits et les mêmes richesses, on l’a fait rêver d’une fraternité qui n’aurait pas besoin de père ; s’il comprenait combien il a lui-même consenti à son propre abaissement, il tomberait à genoux et s’écrierait : « Père, pardonnez-moi ! »

     

    La Sainte Famille nous montre le chemin : changer le monde, restaurer la société, se prépare dans les foyers, par l’exercice quotidien des vertus familiales : piété pour rendre à Dieu les honneurs qui lui sont dus, fidélité jusqu’à la mort, bienveillante autorité, respectueuse obéissance et dévouement jusqu’au sacrifice de soi. Alors peut-être pourrons-nous espérer des chefs dévoués au bien commun, des lois justes et des citoyens respectueux tant des chefs que des lois. Que la Sainte Famille soit notre modèle ! Accomplissons ce qui dépend de nous et implorons chaque jour Jésus, Marie et Joseph de secourir notre France en péril !

     

     

     

     

     

     

     

  • 29 septembre- Litanies à Saint Michel Archange .

     

     

    Saint Michel est le saint patron de l'Église catholique, des Gaules, de la France, de l'Allemagne, de la Normandie, et de la ville de Bruxelles et de plusieurs corps de métiers anciens, comme les épiciers, les escrimeurs, les manœuvriers, les policiers, les soldats, les bateliers, les boulangers, les pâtissiers, les tonneliers, des parachutistes (il est d'ailleurs l'emblème du 9e régiment de chasseurs parachutistes) et, plus généralement, des forces armées de l'air, tels que les commandos parachutistes de l'air.

     

     

    Seigneur, ayez pitié de nous
    Jésus-Christ, ayez pitié de nous
    Seigneur, ayez pitié de nous
    Jésus-Christ, écoutez-nous
    Jésus-Christ, exaucez-nous

    Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
    Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
    Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous
    Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous
    Sainte Marie, Reine des Anges, priez pour nous.

    Saint Michel Archange, priez pour nous.
    Saint Michel, prince très glorieux,
    Saint Michel, fort dans le combat,
    Saint Michel, vainqueur de Satan,
    Saint Michel, terreur des démons,
    Saint Michel, prince de la milice céleste,
    Saint Michel, héraut de la gloire divine,
    Saint Michel, joie des Anges,
    Saint Michel, honoré des élus,
    Saint Michel, qui présente au Très-Haut nos prières,
    Saint Michel, défenseur des âmes justes,
    Saint Michel, messager de Dieu,
    Saint Michel, dont la prière conduit aux cieux,
    Saint Michel, soutien du peuple de Dieu,
    Saint Michel, Gardien et Patron de l’église,
    Saint Michel, bienfaiteur des peuples qui T’honorent,
    Saint Michel, porte-étendard du salut,
    Saint Michel, notre défenseur dans le combat,
    Saint Michel, ange de la paix,
    Saint Michel, introducteur des âmes dans la lumière sainte,
    Saint Michel, prévôt du Paradis,

    Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur
    Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur
    Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur

    V. Priez pour nous, saint Michel Archange
    R. Afin que nous devenions dignes des promesses de N.-.S.J.-C.

    Oraison :

    Dieu tout-puissant et éternel, qui avez établi saint Michel gardien de l'église et prévôt du paradis, accordez par son intercession, à l'église la prospérité et la paix, à nous la grâce en cette vie et la gloire dans l'éternité. Par Jésus Christ, notre Seigneur. Ainsi soit-il.

     

    SUPPLIQUE A SAINT MICHEL ARCHANGE

    Très glorieux prince de la milice céleste, saint Michel Archange, défendez-nous dans la lutte et le combat que nous devons affronter contre les principes et les puissances qui ourdissent dans ce monde de ténèbres, contre tous les esprits pervers "qui errent dans l'atmosphère " (Eph. VI, 12). Venez en aide aux hommes que Dieu avait créés vierges de toute errance, "forgés à l'image de sa propre nature" (Sag. II, 23), et rachetés "à si grand prix"(I Cor. VI, 20) de la tyrannie exercée par le démon.

    Maintenant encore, vous-même saint Michel et toute l'armée des Anges bienheureux, combattez le combat du Seigneur, tout comme antan, vous avez lutté contre Lucifer, lechoryphée de la superbe, et contre ses anges apostats. "Et voici, ils ne purent vaincre, et leur lieu même ne se trouva plus dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, l'antique serpent, celui qui est appelé le diable ou Satan,le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui" (Apoc. XII, 8-9)

    Or, voici que cet antique ennemi, "homicidedès le principe" (Jn. VIII, 44), s'est dressé avec véhémence, "déguisé en ange de lumière" (IICor. XI, 14), ayant pour escorte la horde des esprits pervers, c'est en tout sens qu'il parcourt la terre, et partout s'y insère : en vue d'y abolir le nom de Dieu et de Son Christ, en vue de dérober, de faire périr et de perdre dans la damnation sans fin, les âmes que devait couronner la gloire éternelle. Le dragon maléfique transfuse, dans les hommes mentalement dépravés et corrompus par le cœur, un flot d'abjection : le virus de sa malice, l'esprit de mensonge, d'impiété et deblasphème, le souffle mortel du vice, de la luxure et de l'iniquité universalisée.

    L'Eglise, épouse de l'Agneau Immaculé, la voici saturée d'amertume et abreuvée depoison, par des ennemis très rusés ; ils ont porté leurs mains impies sur tout ce qu'elle désire de plus sacré. Là où fut institué le siège du bienheureux Pierre, et la chaire de la Vérité, là ils ont posé le trône de leur abominationdans l'impiété ; en sorte que le pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé. O saint Michel, chef invincible, rendez-vous donc présent au peuple de Dieu qui est aux prises avec l'esprit d'iniquité, donnez-lui la victoire et faites le triompher.

    La Sainte Eglise vous vénère comme étant son Gardien et son Protecteur ; elle vous rend gloire comme étant son Défenseur contre toutes lespuissances nuisibles, sur terre et dans les enfers ; à vous le Seigneur a confié de conduire les âmes des rachetés dans le lieu de la suprême félicité. Priez le Dieu de la Paix qu'Il écrase Satan sous nos pieds, afin qu'il ne puisse plus, ni retenir les hommes captifs, ni nuire à l'Eglise. Offrez nos prières en présence du Très-Haut, afin que "surviennent en nous au plus vite les miséricordesdu Seigneur" (Ps. LXXVIII, 8), et que vous saisissiez le dragon, l'antique serpent qui est le diable ou Satan, et que, lié dans l'abîme, il ne séduise plus les nations" (Apoc. XX, 3)

    Ainsi nous fiant à votre protection et à votre patronage, de par l'autorité sacrée de notre mère la Sainte Eglise, c'est en toute confiance que nous entreprenons de refouler, au nom de Jésus-Christ, notre Dieu et Seigneur, les infestations de l'astuce diabolique.

    V. Voici la Croix du Seigneur, fuyez, puissances ennemies.
    R. Il a vaincu le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David.

    V. Que votre miséricorde, Seigneur, soit sur nous.
    R. Selon la mesure même où nous espérons en Vous.

    V. Seigneur, exaucez ma prière.
    R. Et que mon cri monte jusqu'à Vous. (Les laïcs omettent le verset et le répons suivants)

    V. Le Seigneur soit avec vous.
    R. Et avec votre esprit.

    Oraison.
    Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus Christ, nous invoquons Votre Saint Nom ; et, suppliants, nous réclamons très instamment Votre clémence,par l'intercession de la Vierge immaculée, Mère de Dieu, de saint Michel Archange, de saint Joseph, époux de Marie, des saints Apôtres Pierre et Paul et de tous les Saints, daignez nous octroyer secours contre Satan et tous les autres esprits impurs, qui parcourent le monde en vue de nuire au genre humain et de perdre les âmes.

    Ainsi-soit-il.

     

  • Fête de la Sainte Trinité mystère de notre foi catholique .

     

    SYMBOLE DE SAINT ATHANASE

     

    Quiconque veut être sauvé doit, avant tout, tenir la foi catholique.

    Et celui qui ne l'aura pas conservée inviolablement et intégralement, sans aucun doute, périra éternellement.

    Or la foi catholique consiste à vénérer un seul Dieu dans la Trinité et la Trinité dans l'Unité.

    Sans confondre les personnes, ni diviser la substance.

    Car, autre est la personne du Père, autre celle du Fils, autre celle de l'Esprit-Saint.

    Mais du Père et du Fils et du Saint-Esprit, une est la divinité, égale la gloire, coéternelle la majes.

    Incréé est le Père, incréé le Fils, incréé l'Esprit-Saint.
    Immense est le Père, immense le Fils, immense l'Esprit-Saint.
    Eternel est le Père, éternel -le Fils, éternel l'Esprit-Saint.

    Et cependant, il n'y a pas trois éternels, mais un seul éternel. Ni trois incréés, ni trois immenses, mais un seul incréé et un seul immense.

    De me, tout-puissant est le Père, tout-puissant le Fils, tout-puissant le Saint-Esprit.
    Et cependant, il n'y a pas trois tout-puissants, mais un seul tout-puissant.

    De même, le Père est Dieu, le Fils est Dieu et l'Esprit-Saint est Dieu. Et cependant, il n'y a pas trois Dieux, mais un seul Dieu.

    De même le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur et l'Esprit-Saint est Seigneur.
    Et néanmoins, il n'y a pas
    trois Seigneurs, mais un seul Seigneur.

    Car, de même que nous sommes tenus par la vérité chrétienne de confesser que chacune des personnes prise à part est Dieu et Seigneur: ainsi nous est-il défendu par la religion catholique de dire qu'il y a trois Dieux ou trois Seigneurs.

    Le Père n'est ni fait, ni créé, ni engendré d'aucun autre.

    Le Fils est du Père seul, non pas fait, ni créé, mais engendré.

    L'Esprit-Saint est du re et du Fils, non point fait, ni créé, ni engendré, mais procédant. Il n'y a donc qu'un seul Père, et non trois Pères, un seul Fils et non trois Fils, un seul Esprit-Saint et non trois Esprits-Saints.

    Et dans cette Trinité, rien d'antérieur ou de postérieur, rien de plus grand ou de moins grand ;mais les trois personnes sont toutes coéternelles et coégales entre elles.

    En sorte qu'en tout, comme on l'a dit plus haut, nous devons vénérer l'unité dans la Trinité et la Trinité dans l'uni.

    Celui donc qui veut être sauvé doit penser ainsi de la Trinité.

    Mais il est cessaire pour le salut éternel de croire aussi à l'Incarnation de Notre-Seigneur Jésus-Christ conformément à la vraie foi.

    Il est donc de la rectitude de la foi que nous croyions et confessions que Notre Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et homme.

    Il est Dieu, engendré de la substance du Père avant les siècles, et il est homme, né dans le temps de la substance d'une re.

    Dieu parfait et homme parfait: subsistant dans une âme raisonnable et une chair humaine.
    Egal au Père selon sa divinité, inférieur au Père selon son humanité.

    Et, bien qu'il soit Dieu et homme, il n'est pas deux, mais un seul Christ.

    Un, non point par un changement de la divinité en la chair, mais par assomption de l'humanité en Dieu.

    Parfaitement un, non point par confusion de substances, mais par l'unité de personne.

    Car, de même que l'âme raisonnable et la chair ne font qu'un homme, ainsi Dieu et l'homme n'est qu'un seul Christ. .

    Qui a souffert pour notre salut, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts.

    Il est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d'où il viendra juger les vivants et les morts.

    A son avènement, tous les hommes ressusciteront avec leurs corps, et devront rendre compte de leurs actions personnelles.

    Et ceux qui auront fait le bien iront à la vie éternelle; mais ceux qui auront fait le mal iront au feu éternel.

    Ceci est la foi catholique. Celui qui ne la garde pas fidèlement et fermement ne pourra pas être sauvé.

     

    Gloria Patri ...