Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2018

Sophia Chikirou facturait 10.000 euros par mois sa « direction de la communication » de Mélenchon ! ...

 

 

Chargée de la communication de l'excité bolchevik Mélenchon durant la campagne présidentielle, Sophia Chikirou va être entendue par la police. En cause, les factures de Mediascop, la société de communication de Sophia Chikirou, dont les prestations s’élèvent à près d’1,2 million d’euros, soit 11% du budget total de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Or, ces factures ont été remboursées par l’Etat. Mais les enquêteurs soupçonnent des surfacturations. Mediascop employait alors une dizaine des membres de l’équipe du candidat Mélenchon et aurait facturé très cher certaines prestations.

En tant que digne représentante du prolétariat chargée de la « direction de la communication », Sophia Chikirou a facturé ses prestations pour les huit mois de campagne présidentielle à 80.000 euros hors taxes, soit la modique somme de 10.000 euros par mois.

Véritable forçat du travail, Sophia Chikirou a également pris en main la « rédaction des scenario » des clips de campagne diffusés sur France Télévisions. Et comme tout travail mérite salaire, ce travail rédactionnel harassant a été facturé par Mediascop la bagatelle de 6.000 euros.

De toute évidence, les marxistes de Mediascop avaient adopté les tarifs capitalistes. Pratiquant la facturation « à la tâche »,  Mediascop réclamait 200 euros la minute pour le « sous-titrage de vidéos publiées sur le compte Facebook du candidat » alors que les tarifs pratiqués par les sociétés spécialisées sont généralement de 15 euros la minute pour 30 minutes de travail.

Fidèle à la devise “Fais ce que je dis, pas ce que je fais”, et malgré d’impressionnants bénéfices, la mélenchoniste Sophia Chikirou se révèle être une patronne ultra-libérale : les employés de Mediascop les plus privilégiés étaient payés 1.500 euros par mois en CDD, les autres se contentaient d’honoraires au titre d’auto-entrepreneurs.

 

 

 

Macron ne veut pas de défilé militaire le 11 novembre ni d’hommage aux maréchaux ! ...

 

Alors que nous commémorerons le 11 novembre 2018 le centenaire de l’Armistice qui a clôturé la Grande Guerre de 1914-1918, Emmanuel Macron a décidé qu’il n’y aurait ni défilé ni parade militaire, « une expression trop militaire » pour les cérémonies qui se dérouleront en présence d’Angela Merkel !

La décision a été révélée par Jean-Dominique Merchet sur son blog « Secret défense ». Le journaliste indique que, le jeudi 18 octobre, Emmanuel Macron a abordé le programme de « l’itinérance mémorielle et territoriale » du 11 novembre. « Le sens de cette commémoration, ce n’est pas de célébrer la victoire de 1918. Il n’y aura pas de défilé ou de parade militaires », selon une source élyséenne.

Par ailleurs, Emmanuel Macron a également écarté la proposition de l’état-major qui souhaitait rendre un hommage officiel aux maréchaux français héros de la Grande Guerre, ce qui incluait nécessairement le Maréchal Pétain...

 

 

La France bat tous les records avec plus de 1 000 Mds d’euros de prélèvements supportés par les français !

 

En 2017, les prélèvements obligatoires en France ont dépassé la barre symbolique des 1 000 milliards €, soit plus de 45 % du PIB. En quinze ans, le volume des prélèvements obligatoires en France a augmenté de 50 % ! Et en 2018, la dépense publique va atteindre un nouveau record.

Au même moment, l’Amérique prend la tête du classement des économies les plus compétitives. Il s’agit du Global Competitiveness Report qui compare les économies de 140 pays dans lequel la France n’est qu’à la 17e place.

Alors que nombreux étaient ceux qui voyaient l’économie américaine s’écrouler en 2016 avec l’élection de Donald Trump, elle devient, en octobre 2018, la plus compétitive au monde. Réforme fiscale, baisse des impôts, déréglementations ont contribué à un taux de croissance qui dépasse 4 % en rythme annuel. Le nombre d’offres d’emplois a dépassé les 7 millions et il est pour la première plus élevé que le nombre de demandeurs d’emplois. Les employeurs ont de plus en plus de mal à trouver de la main d’œuvre.

De l’autre côté de l’océan, on bat des records de croissance et d’emplois créés, de notre côté, on est champions en prélèvements obligatoires et en dépenses publiques !