Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Les drones utilisés par les terroristes pour attaquer les bases militaires russes en Syrie représentent une grave menace pour la sécurité dans le monde, selon un sénateur russe.

 

Les Etats-Unis ont pris une grande responsabilité devant le monde entier en laissant les terroristes attaquer les sites militaires russes en Syrie à l'aide de drones, a laissé entendre le sénateur russe Franz Klintsevitch dans une interview accordée à Sputnik.

«En ayant transféré aux terroristes des technologies dernier cri, les Etats-Unis ont laissé le mauvais génie sortir de sa bouteille. Les technologies, ce n'est pas de l'argent: une fois prêtées, elles ne sont jamais rendues à celui qui les avait données», a indiqué le sénateur.

Il a également mis en doute les affirmations du Pentagone concernant la disponibilité de moyens permettant d'organiser une attaque de drones.

 

Hmeimim
 
 
«La déclaration d'un porte-parole du Pentagone sur la disponibilité de technologies utilisées pour perpétrer l'attaque de drones contre les bases russes en Syrie, est destinée aux personnes qui ne connaissent les drones que par les images à la TV. Pour un expert, il s'agit d'un bluff évident. Je ne serais pas étonné que demain, un Américain déclare que les bombes nucléaires sont vendues sur le marché libre», a indiqué le sénateur.

 

M.Klintsevitch estime que pour lancer des attaques pareilles à celles perpétrées contre les bases militaires russes en Syrie, il faut des technologies appropriées.

«Je suis presque certain que les drones étaient guidés par des instructeurs ayant suivi une formation spéciale. Les terroristes eux-mêmes ne seraient pas capables de mener cette opération. Je continue d'affirmer que les services américains étaient impliqués dans l'opération», a souligné le sénateur.

Rappelons que le ministère russe de la Défense a déclaré lundi qu'une attaque de drones contre ses bases militaires en Syrie avait été repoussée le 6 janvier. En outre, il a été souligné que les solutions d'ingénierie auxquelles les terroristes avaient eu recours ne pouvaient provenir que d'un pays possédant de hautes capacités technologiques.

 

Écrire un commentaire