Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Les drones utilisés par les terroristes pour attaquer les bases militaires russes en Syrie représentent une grave menace pour la sécurité dans le monde, selon un sénateur russe.

 

Les Etats-Unis ont pris une grande responsabilité devant le monde entier en laissant les terroristes attaquer les sites militaires russes en Syrie à l'aide de drones, a laissé entendre le sénateur russe Franz Klintsevitch dans une interview accordée à Sputnik.

«En ayant transféré aux terroristes des technologies dernier cri, les Etats-Unis ont laissé le mauvais génie sortir de sa bouteille. Les technologies, ce n'est pas de l'argent: une fois prêtées, elles ne sont jamais rendues à celui qui les avait données», a indiqué le sénateur.

Il a également mis en doute les affirmations du Pentagone concernant la disponibilité de moyens permettant d'organiser une attaque de drones.

 

Hmeimim
 
 
«La déclaration d'un porte-parole du Pentagone sur la disponibilité de technologies utilisées pour perpétrer l'attaque de drones contre les bases russes en Syrie, est destinée aux personnes qui ne connaissent les drones que par les images à la TV. Pour un expert, il s'agit d'un bluff évident. Je ne serais pas étonné que demain, un Américain déclare que les bombes nucléaires sont vendues sur le marché libre», a indiqué le sénateur.

 

M.Klintsevitch estime que pour lancer des attaques pareilles à celles perpétrées contre les bases militaires russes en Syrie, il faut des technologies appropriées.

«Je suis presque certain que les drones étaient guidés par des instructeurs ayant suivi une formation spéciale. Les terroristes eux-mêmes ne seraient pas capables de mener cette opération. Je continue d'affirmer que les services américains étaient impliqués dans l'opération», a souligné le sénateur.

Rappelons que le ministère russe de la Défense a déclaré lundi qu'une attaque de drones contre ses bases militaires en Syrie avait été repoussée le 6 janvier. En outre, il a été souligné que les solutions d'ingénierie auxquelles les terroristes avaient eu recours ne pouvaient provenir que d'un pays possédant de hautes capacités technologiques.

 

Avec Macron, le grand remplacement s' accélère et l' on note une hausse importante du nombre de demandeurs d'asile en 2017 !

 

 

Avec Macron, le grand remplacement s' accélère  :

"La France a enregistré un peu plus de 100.000 demandes d'asile en 2017, un niveau "historique", avec une forte hausse des dossiers déposés par des ressortissants d'Albanie et d'Afrique de l'Ouest, a indiqué lundi à l'AFP Pascal Brice, le directeur général de l'Ofpra (...) cela confirme que la France est dans les tout premiers pays de la demande d'asile en Europe", notamment derrière l'Allemagne qui s'attend à un peu moins de 200.000 dossiers cette année.

Sachant qu'il n'y a quasiment aucune expulsion des dossiers refusés (64%), la demande d'asile est donc bien une nouvelle filière d’immigration clandestine qui augmente de 100 000 la population étrangère en France chaque année. Ceux qui disent que le solde de l'immigration en France est nul sont des menteurs...

Notons aussi que le mythe des "migrants" venant de pays en guerre est également un énorme mensonge quant on regarde les pourcentages de demandes en fonction des pays : "L'an dernier, le premier pays d'origine des demandeurs d'asile a en effet été l'Albanie (...) forte progression des ressortissants de pays d'Afrique de l'Ouest, notamment des Ivoiriens dont le nombre a plus que doublé (...) Algériens (+24%)".

 

 

Triste record: la France, 2e pays au monde où l'on paie le plus d'impôts !

 

 
 
La France, 2e pays au monde où l'on paie le plus d'impôts
 

Avec un taux de prélèvement de 45,3 % du produit intérieur brut, la France se hisse au 2e rang du palmarès des pays où les cotisations sociales, impôts et taxes sont les plus élevés, selon le dernier rapport de l'OCDE ! ...

 

La France est désormais vice-championne du monde de la pression fiscale, selon l'étude annuelle de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

En 2016, les impôts (sur le revenu, les sociétés et la fortune), les taxes et les cotisations sociales représentaient, à eux seuls, 45,3 % du PIB (Produit intérieur brut), tandis que la moyenne de l'OCDE se situait au-dessous de la barre de 35 %. 

 

Cette année, les Français ont même dû attendre le 24 juillet 2017, date symbolique de la libération fiscale afin de ne plus travailler pour régler leurs impôts et taxes, mais pour eux-mêmes, selon l'association Contribuables Associés. 

Une tendance à la hausse partout en Europe

Globalement, la pression fiscale reste assez forte en Europe. Le Danemark arrive en tête des pays les plus taxés, avec un taux de 45,9 % du PIB. Au total, 16 pays européens ont de taux d'imposition supérieurs à la moyenne de l'OCDE. 

 

ocde 

Source : OCDE