Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2017

Les corps des 21 coptes égorgés par Daesh ont été retrouvés en Libye .

 

La police libyenne a retrouvé les corps des 21 coptes égorgés par Daesh en janvier 2015 sur la côté méditerranéenne.

Leur terrible mort avait été filmée par les djihadistes et diffusée sur les réseaux sociaux le mois suivant. Ce fut un des épisodes les plus médiatiques de cette propagande de l’horreur et de la terreur développée par le prétendu État islamique.

Les photographies des hommes en tenue orange ensanglantée et des corps couverts des victimes ont été publiées hier par le Bureau criminel de Misurata. La macabre trouvaille a eu lieu non loin de la zone côtière à côte de l’hôtel Mahary, à l’ouest de Syrte. Elle était attendue. La semaine dernière, en effet, l’assistant du procureur général libyen Al Sadiq al Saour, en annonçant l’arrestation d’un nouveau groupe de miliciens de Daesh avait spécifié que parmi eux il y avait l’auteur de la vidéo du massacre des chrétiens égorgés. La nouvelle avait rallumé l’espoir des familiers de pouvoir récupérer les corps des victimes.

Parmi ces ouvriers du bâtiment, seulement 20 était des chrétiens égyptiens. Avec eux avait été tué également un citoyen ghanéen, Matthew Ayariga, qui travaillait avec ce groupe, selon certains il se serait converti en voyant la foi de ces collègues.

13 de ces coptes venaient du village de al-Our, du district de Minya, Haut-Egypte. C’est là, que par la volonté du président égyptien al Sisi, une église dédiée à leur mémoire est en construction. Il est fort probable que les corps retrouvés y seront enterrés, dans un lieu destiné à devenir un sanctuaire pour les martyrs coptes du XXIe siècle.

Ce massacre des coptes est devenu, plus généralement, un des symboles du martyre subi par les chrétiens d’Orient confrontés à la fureur sanguinaire des islamistes au drapeau noir.

Francesca de Villasmundo 

 

Les commentaires sont fermés.