Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2017

Le Grand Orient de France s’érige en sentinelle de la République, pour encore plus d’immigration de grand remplacement !

 

Que de sentinelles !

Le 24 septembre 2014, Roger Cukierman, président du CRIF, déclarait au Figaro (qui en faisait le titre de l’entretien) : « Les Juifs sont les sentinelles de la démocratie et des valeurs de la République« ...

Ce week-end, Philippe Foussier, Grand Maître du Grand Orient de France, signe une déclaration pompeuse intitulée « Le Grand Orient de France, sentinelle de la République« .

Commentons ensemble quelques extraits significatifs de cette déclaration maçonnique.

« Dans un monde en proie au chaos intellectuel et moral, dans un monde confronté à la résurgence des idéologies de la haine et défié par des fanatismes religieux qui tuent au nom de leur « vérité », dans ce monde, la réflexion et l’intervention des francs-maçons sont plus que jamais nécessaires. »

Des fanatismes religieux qui tuent ? Lesquels ? Pourquoi ne pas les nommer ? Que l’on sache, aucun meurtre n’a été commis en 2017 au nom de la foi catholique…

« Si, depuis l’instauration de la République et les grandes conquêtes laïques, démocratiques et sociales qui lui sont dues, la franc-maçonnerie a pu donner le sentiment d’un relatif assoupissement, alors, l’heure a sonné de son réveil et le temps est venu de la reprise de ses combats. »

« (…) C’est l’humanisme universaliste, socle hérité du siècle des Lumières, qui est en péril. Il est menacé par la combinaison convergente d’idéologies qui, prônant l’exclusion, s’emploient à revenir à une société d’ordres où l’individu verrait son destin scellé à raison de sa naissance ou de ses origines. »

« (…) La séparation du spirituel et du temporel est la pierre de touche de notre humanisme.
Cette liberté précieuse, on le sait, a été chèrement conquise. Elle est aujourd’hui à nouveau vulnérable, et contestée. Si nous ne voulons pas, demain, en être privés, il est urgent d’en réaffirmer le principe.
Or, face à ce principe, que voyons-nous ?

Les questions religieuses reviennent en force dans le débat public, la pression cléricale retrouve une vigueur que l’on pouvait croire épuisée, le doute s’installe sur la légitimité de notre modèle républicain. »

La Franc-maçonnerie promet donc la « reprise de ses combats ». Elle a de graves craintes. Lesquelles ? La vulnérabilité de la séparation du spirituel et du temporel et la pression cléricale, sans oublier le doute à l’égard de la légitimité du modèle républicain.  Diantre ! Les contre-révolutionnaires seraient donc aux portes du Pouvoir ?

« (…) L’universalisme, notre « nouvelle frontière»
Aux fins d’accomplir son objectif d’émancipation, la franc-maçonnerie, depuis trois siècles, met en suspens, en son sein, les catégories du monde profane. Il n’y a dans les Loges du Grand Orient de France aucune distinction fondée sur l’ethnie ou la couleur de peau, la classe sociale, la foi religieuse ou la non croyance, les origines biologiques ou géographiques. 
(…) de toute part, ses adversaires lancent l’offensive. Ils sont, au choix, les différentialistes, les ethnicistes, les racialistes, les tenants du relativisme culturel. Ils essentialisent sans cesse. Ils pratiquent l’assignation identitaire à tel point que « l’identité » est leur mot fétiche.
Il y a, bien sûr, parmi eux, les légions d’une extrême droite qui a toujours récusé l’universalisme car, pour elle, il y a des races, des ethnies, des couleurs de peau qui justifient une irréductible différence entre les êtres humains. »
« (…) C’est cette même idéologie, désormais revendiquée par des fractions de la gauche et de l’extrême gauche, aimantées par les « Indigènes de la République », qui prétend justifier en France aujourd’hui la convocation à des « camps décoloniaux racisés» et, avec la caution, toute honte bue, d’universitaires et d’intellectuels, la tenue de colloques interdits aux Blancs ! Cela a lieu en France aujourd’hui.« 

Amalgamés les patriotes et nationalistes à l’extrême gauche et aux racistes anti-Blancs, il fallait oser ! La franc-maçonnerie l’a fait.

« (…) L’universalisme constitue le socle de notre culture commune, celle qui a été codifiée dans la Déclaration des droits de l’Homme de 1948. Si nous ne gagnons pas cette guerre des idées – dont les implications pratiques s’étalent sous nos yeux – alors, nous risquons d’être ensevelis sous l’ordre barbare. »

« (…) L’universalisme est l’étoile polaire de la franc-maçonnerie. »

Quelle mascarade ! La quantité d’attentats, de meurtres, de viols, d’agressions sexuelles, de vols avec violence, qui accompagnent l’immigration de grand remplacement, voilà bien l’ordre barbare à quoi nous conduit l’universalisme sans frontière de la franc-maçonnerie !

S’il nous faut bien des sentinelles aujourd’hui, c’est précisément à nos frontières, pour mettre fin à cette immigration de grand remplacement !

Écrire un commentaire