Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2017

Réouverture de la mosquée de Stains ...

 


Une première mosquée, fermée en 2016 pour ses liens avec le djihad parmi une trentaine d’autres, a été autorisée à rouvrir ses portes en plein état d’urgence à Stains, en Seine-Saint-Denis !

 

Grande Mosquée de Paris
Le ministère de l'Intérieur a annoncé mercredi la réouverture de la mosquée Al Rawda de Stains, en Seine-Saint-Denis, prévue probablement pour le 19 mai.

 

Ses portes étaient closes depuis novembre 2016. Le lieu de culte, qui accueillait jusqu'à 600 fidèles lors de la prière du vendredi, avait été fermé dans le cadre de l'état d'urgence. Selon les autorités, les prêches radicaux menaçaient l'ordre public. Il a également été établi que la mosquée comptait parmi ses fidèles quelques terroristes bien connus, sans compter plusieurs fidèles partis vers la Syrie.

Six mois plus tard, le ministère de l'intérieur a accepté d'abroger l'arrêté préfectoral, recruté des imams "modérés", installé des caméras de vidéosurveillance et créé une équipe de « vigilance ». Pourtant, la réaction de la communauté reste mitigée.

Pour l'auteur des « Misères de l'Islam de France », Didier Leschi, cette réouverture est plutôt une bonne nouvelle qui montre la prise de conscience de la communauté musulmane et une volonté de régler les problèmes du djihadisme.

« Je pense qu'il y a eu un retard dans la prise de conscience de la nécessité, pour les responsables religieux musulmans, de s'impliquer très fortement dans une lutte qui est en fait une lutte idéologique contre l'islamisme. Et c'est malheureusement les attentats, et le fait que l'administration a pointé du doigt certains lieux, certains contenants, qui a amené ses responsables à en prendre conscience. Et c'est plutôt une bonne chose qu'on arrive à des réouvertures. Cela montre qu'il y a une volonté de prendre en charge cette question et de lutter contre les discours radicaux », a déclaré à Sputnik Didier Leschi.

Et d'ajouter: « Je pense que là, les gages qui sont donnés correspondent à ce que l'administration essaie de mettre en place depuis un certain nombre d'années. C'est plutôt une bonne chose. »

Pourtant, l'enthousiasme Didier Leschi n'est pas partagé par tout le monde. Joachim Véliocas, de l'Observatoire de l'islamisation, pointe pour sa part les liens avec le salafisme des personnes qui ont négocié avec le ministère de l'intérieur.

 

Une mosquée radicale de Berlin fermée
"
« Cette mosquée accueillait un groupe de djihadistes qui sont partis en Syrie, qui certes n'étaient peut-être pas connus de la direction, mais pourquoi fréquentaient-ils cette mosquée avant leur départ? Il y avait un imam clairement salafiste qui depuis a été écarté, donc cela montre bien que l'imam posait un véritable problème parce qu'il faisait des prières pour des combattants en Syrie, d'après les notes de la police », rappelle Joachim Véliocas .

 

Outre l'imam, M. Véliocas évoque également le président de la mosquée, un Égyptien Sali Atia Faroud, qui s'est fait connaître par une interview à la télévision égyptienne pendant les printemps arabes, où il déclarait qu'il refuserait qu'un ministre soit chrétien, manifestant ainsi une claire discrimination à l'égard des chrétiens.

Par ailleurs, comme l'indique Joachim Véliocas, parmi ceux qui ont négocié avec le ministère de l'intérieur pour la réouverture de la mosquée, on trouve 7 personnes dont Mohammed Hemmiche, qui est le secrétaire général de l'Union des associations musulmanes du 93, organisation où les membres « disent clairement que les lois islamiques sont supérieures aux lois de la République ».

« Cette personne est incontournable, son association gère une trentaine de mosquées en Seine-Saint-Denis, et la mosquée de Stains est associée à cette association islamiste. Ce sont eux qui ont mené la négociation pour la réouverture de la mosquée. En ce sens, il me paraît plutôt inquiétant de la maintenir ouverte », conclut Joachim Véliocas !

 

S

Les commentaires sont fermés.