Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2017

Pourquoi le général Soubelet a lâché Macron .

 


La tension monte à l’approche de l’élection en France. Le Pen, Macron, Fillon, Mélenchon, Hamon: qui sera le prochain locataire de l’Élysée? Alors que les sondages sont favorables au candidat d'En marche!, son soutien le général Soubelet le lâche au moment fatidique. Le général Pinatel, qui connaît bien ce dernier, en explique la cause à Sputnik.

Malgré les sondages optimistes pour Emmanuel Macron, il a de quoi s'inquiéter après que Bertrand Soubelet, ancien numéro trois de la gendarmerie et ancien patron de la gendarmerie d'outre-mer, a annoncé qu'il se présenterait « sans étiquette » aux législatives alors qu'il devait porter les couleurs d'En Marche! dans la 10e circonscription des Hauts-de-Seine.

 

 
Mardi 28 mars, dans une lettre adressée à Emmanuel Macron, le général a fait part de ses ralliements successifs, « à commencer par ceux de l'actuel gouvernement, ne correspondent pas à [sa] conception du changement ». Soutien de poids, issu de la « société civile » et disposant d'une réelle expertise en matière de défense et de sécurité, le général ne croit plus qu'une « nouvelle façon de faire de la politique » est en train de naître.

 

Interrogé par Sputnik, le général Jean-Bernard Pinatel, qui connait bien M. Soubelet, en explique la cause:

« Cela montre que le système Macron est une imposture. On veut faire croire aux Français qui sont des gens honnêtes, qui ne suivent pas la politique et veulent un changement, que Macron apportera un changement. Mais il n'apportera pas le changement, il apporte un quinquennat bis avec un clone de Hollande, mais plus séduisant », a fustigé M. Pinatel.

De même, le général estime que le candidat d'En marche! n'aura pas la majorité au parlement car il serait incapable d'impulser un changement.

« Macron n'aura pas de majorité. Il aurait pu impulser un changement. C'est pour cela qu'il accepte des classiques du PS. C'est le Parti socialiste qui peut lui apporter des députés. Ce qui est certain, c'est que même s'ils enlèvent l'étiquette PS et se présentent sous En marche! ceux qui seront élus c'est ceux qui sont enracinés sur le terrain depuis longtemps », rajoute-t-il.

 

 

 
Le ralliement du général Bertrand Soubelet à Emmanuel Macron, annoncé au mois de février dernier, avait fait du bruit. Et son probable retrait, évoqué dans une lettre, en a fait encore plus. Dans une lettre rendue publique, le général « macroniste » a fait la lumière sur ses inquiétudes en affirmant que l'actuel gouvernement ne correspondait pas à sa conception du changement.

 

 

Les commentaires sont fermés.