Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2017

La loi sur l’extension du délit d’entrave à l’IVG définitivement adoptée .

 

 

Ce jeudi matin 16 février,  a été adoptée à l’Assemblée nationale la loi sur l’extension du délit d’entraves à l’IVG. Sont visés par ce texte, sous couvert d’interdire une soi-disant désinformation en matière d’avortement, les sites pro-vie qui s’efforcent d’aider les femmes à garder leur enfant plutôt qu’à le supprimer.

Le Sénat, pourtant à droite, avait deux jours auparavant, sortit une version édulcoré visant moins directement les sites anti-IVG que les « pressions morales et psychologiques » menées à l’encontre des femmes enceinte.

Les députés de l’Assemblée Nationale ont voté, à main levé, la première version « plus précise » selon l’entourage des rapporteurs du texte, et visant de manière plus explicite les portails internet concernés. 

Tous les groupes de gauche et une majorité de l’UDI ont voté pour, alors que Les Républicains ont voté contre « une atteinte à la liberté d’expression ».

Le député (LR) Christian Kert, estime que cette proposition de loi constitue une entrave, non pas à l’IVG, mais à la liberté d’expression. « L’IVG est un droit garanti en France sur lequel il ne semble pas y avoir de danger » a-t-il déclaré ce jeudi, « mais il existe un réel risque d’arbitraire avec ce texte. »

Jacques Bompard a trouvé un titre qui va comme un gant à cette nouvelle loi liberticide et privilégiant la mort sur la vie : Délit d’entrave à l’affirmation du drame qu’est l’avortement!

 

Francesca de Villasmundo

Les commentaires sont fermés.