Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2017

Alors que la Russie est accusée d’ingérence, les Américains (CIA) ont pesé la présidentielle de 2012.

 

 

Alors que Macron appuyé par l’Elysée relaye la fable de l’ingérence des sites d’information russes dans la campagne présidentielle au détriment de Macron, Julien Assange a publié un communique aujourd’hui sur l’ingérence américaine par ses services d’espionnage, dans la campagne présidentielle de 2012. C’est une reprise des accusations lancées par Obama durant la campagne présidentielle américaine qui a eu le succès que l’on connaît, puisque ces accusations n’ont pas empêché l’élection de Donald Trump.

Emmanuel Macron la créature de François Hollande

Emmanuel Macron en perte de vitesse dans les sondages, manquant probablement un peu d’imagination n’a rien trouvé de mieux que de tenter de faire son petit Obama en accusant à son tour Vladimir Poutine d’interférer dans sa campagne.  Un bon moyen de tenter de minimiser les scores de Marine Le Pen sensée en récolter les fruits, ainsi que ceux de François Fillon, ce qui ne manque pas de sel quand on assiste médusé à la plus grande campagne médiatique jamais orchestrée contre un candidat. Une tactique pour faire rebondir la campagne du candidat de l’Elysée, Macron, la créature de Hollande, que l’Elysée abonde pour apporter à son poulain un petit coup de pouce en plus du soutien inconditionnel du Système médiatico-Politique Drahi-Berger et du soutien du la haute finance etc. Le petit Macron n’étant rien que le cheval de Troie de François Hollande, honni par le peuple, qui a du renoncer à se présenter, mais qui entend continuer de payer ses dettes de reconnaissance au mondialisme.

Il est à noter que si les révélations de Wikileaks sont attaquées quant à la forme, les documents sur lesquels il s’appuie n’ont jamais été contestés sur le fond. En plus d’une diabolisation récurrente de Vladimir Poutine qui ne semble plus faire grand effet, Emmanuel Macron est allé en Algérie flatter les partisans du FLN dont beaucoup ont acquis la nationalité française et pourront voter, en accusant la France en Algérie de « crimes contre l’humanité ». Dans le même temps et toujours en flattant la sensibilité musulmane, il fait mine de s’attrister de l’humiliation subie par les Français concernant « le mariage » homosexuel, alors que lui-même était à l’époque, en 2013, conseiller de François Hollande à l’Elysée d’où il chapeautait l’avancée de la loi. Une manœuvre électoraliste insincère qui ne lui coûte rien mais flatte l’électorat musulman et essaye par la même occasion et sans frais,  d’attraper l’électorat catholique sur la droite…

De la politique française à la politique internationale

Autant de manœuvres politiciennes attrape-tout. Concernant les documents fuités publiés hier par Wikileaks, ceux-ci démontrent qu’une fois de plus en réalité c’est le Système des renseignements spéciaux américains sous l’autorité d’Obama qui ont largement interféré dans la campagne présidentielle de 2012 qui a vu l’élection du mondialiste socialiste, François Hollande. Cette campagne de haine contre la Russie est au cœur de la campagne de haine qui agite le Système partout en Occident et particulièrement en France, contre la politique de Donald Trump, qui manifeste son désir de normaliser les relations USA/Russie, ce que le très puissant lobby des marchands d’armes américains ne peut tolérer d’immenses capitaux étant en jeu. L’industrie et le commerce des armes US est de très loin celui qui domine tous les marchés d’armement de la planète en suscitant des conflits aux quatre coins du monde. La volonté de mettre en sourdine l’OTAN en Europe de la part du nouveau président américain interfère également avec les intérêts gigantesques de l’armement américain. Même chose concernant la volonté  revendiquée de Trump de mettre un terme au conflit ukrainien qui endeuille l’Europe, mais qui justifie l’encerclement des frontières russes et la motivation de déploiement de missiles et de troupes au coeur de l’Europe. Conflit de nouveau activé par Porochenko. Les conflits au Moyen-Orient, en Ukraine, en Afrique sont autant de débouchés pour les armes américaines, dont l’industrie et la haute finance n’entendent pas se passer. Pour les justifier, un seul ennemi: Vladimir Poutine!

Traduction des documents publiés par Wikileaks

« 16 février 2017 – Ordres de l’espionnage de la CIA pour la dernière élection présidentielle française

Tous les principaux partis politiques français ont été ciblés pour être infiltrés par les espions humains («HUMINT») et électroniques («SIGINT») de la CIA dans les sept mois précédant l’élection présidentielle française 2012. Les révélations sont contenues dans trois ordres de mission de la CIA publiés aujourd’hui par WikiLeaks comme contexte pour sa quatrième série CIA Vault 7. Le Parti socialiste français (PS), le Front national (FN) et l’Union pour un mouvement populaire (UMP), ainsi que le Président actuel François Hollande,  le Président Nicolas Sarkozy, ainsi que les anciens candidats à la présidence Martine Aubry et Dominique Strauss-Khan.

La CIA a estimé que le parti du président Sarkozy n’était pas assuré de sa réélection. Parmi les tâches spécifiques de la CIA concernant son parti il y avait l’obtention des « Plans Élections Stratégiques » de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP); Les ruptures ou les alliances qui se développant dans l’élite UMP; Les réactions UMP privées aux stratégies de campagne de Sarkozy;  Les discussions au sein de l’UMP sur les « vulnérabilités des stratégies de campagne de Sarkozy perçues comme maintien du pouvoir » après l’élection; Les efforts pour changer la mission idéologique du parti; Et des discussions sur le soutien de de l’UMP à Sarkozy et «la valeur qu’il met sur la poursuite de la domination du parti». Des instructions spécifiques chargent les agents de la CIA de découvrir les délibérations privées de Sarkozy «sur les autres candidats» ainsi que la façon dont il a interagi avec ses conseillers. L’auto-identification antérieure de Sarkozy comme « Sarkozy l’Américain » ne l’a pas protégé de l’espionnage américain aux élections 2012 ou pendant sa présidence.

Une ordonnance d’espionnage des partis politiques et des candidats sur leurs plans stratégiques d’élection cible François Hollande, Marine Le Pen et d’autres personnalités de l’opposition, elle exige l’obtention des stratégies des partis de l’opposition pour l’élection, des informations sur la dynamique interne des partis et la montée des dirigeants; Les efforts pour influencer et mettre en œuvre les décisions politiques; Le soutien des autorités locales, des élites gouvernementales ou des élites d’entreprises; Vues des États-Unis; Obtenir des informations sur les dynamiques internes du parti et sur les dirigeants en devenir, sur les efforts pour influencer et mettre en œuvre des décisions politiques, l’aide de hauts fonctionnaires, des figures du gouvernement ou des hommes d’affaires en direction de la Palestine, l’Allemagne, l’Ukraine, la Libye, Israël, la Syrie et de la Côte d’Ivoire, ainsi que des informations sur le financement du parti et du candidat.

Il est significatif que deux missions d’espionnage de la CIA, « Quelles politiques pour stimuler les perspectives de croissance économique de la France? » Et « Quelles sont leurs opinions sur le modèle allemand de croissance axée sur les exportations? » Résonnent avec un ordre américain d’espionnage économique de la même année. Cet ordre exige l’obtention de détails sur chaque contrat ou contrat d’exportation français envisagé évalué à 200 millions de dollars ou plus.

L’ordre d’espionnage met également l’accent sur l’obtention des attitudes des candidats face à la crise économique de l’UE, en se concentrant sur leur position sur la crise de la dette grecque; Le rôle de la France et de l’Allemagne dans la gestion de la crise de la dette grecque; La vulnérabilité du gouvernement français et des banques françaises au défaut de paiement grec; Et des «propositions et recommandations spécifiques» pour faire face à la «crise de la zone euro».

Deux parties des ordres de mission de la CIA: «Quels politiques en faveur de la croissance économique de la France ?» et «Quelles sont leurs opinions sur le modèle allemand d’amélioration de la balance extérieure ?» résonnent avec la consigne d ‘ espionnage économique américain de la même année. Cette demande nécessitait d’obtenir des détails sur chaque contrat d’exportation de 200 millions de dollars ou plus. La lettre de mission exigeait de déterminer l’attitude des candidats face à la crise économique européenne à partir de leur position sur la crise de la dette grecque et de la vulnérabilité de l’État français et des banques face à un défaut grec, ainsi que les «propositions et recommandations spécifiques» sur l’attitude à adopter face à la «crise de l’euro-zone».

Les lettres de mission de la CIA publiées aujourd’hui sont classifiées et réservées uniquement aux services des États-Unis (« NOFORN ») du fait qu’elles sont classées « sensibilités amicales ». Les ordres exigent que les informations recueillies soient destinées à soutenir les activités de la CIA, de la section européenne de l’Agence de Renseignement de Défense américaine (Defense Intelligence Agency (DIA), ainsi que la section de recherche et de Renseignement du ministère américain des Affaires étrangères,  la Direction du renseignement et de la recherche du Département d’État des États-Unis.

L’Opération s’est déroulée pendant 10 mois, le 21 novembre 2011 au 29 septembre 2012, notamment durant l’élection présidentielle française d’avril et mai 2012, et plusieurs mois après la formation du nouveau gouvernement.

Documents fuites »

Le sénateur UDI Pozzo Yves Pozzo di Borgo confirment les révélations de Wilileaks et estime que c’est un secret de polichinelle que les États-Unis espionnent la France en vue des élections de 2017, comme ils l’ont fait par le passé. La France n’a aucun moyen de protection contre l’ingérence de la CIA:

Les commentaires sont fermés.