Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2017

Les macronistes .

Macron, un « Juppé de gauche », selon le mot, 
je crois, de Jean-Luc Mélenchon ? Ou, sans re­
monter au général Boulanger dont on connaît la 
fin piteuse, un Deferre, le « Monsieur X » lancé 
naguère par L'Express, et dont on connaît la 
chute après la campagne-éclair qui l'avait por­
té vers le sommet? Pourquoi pas - tout simple­
ment - un "amacronisme	 un amachronisme 
"si l'on préfère (que l'on me pardonne ces néolo­
gismes !) doublé d'un ''inaptocrate'' ? Une chose 
est certaine, c'est que les gens de gauche (ce ne 
sont pas tous des ''bobos'' ou des Bergé ni même 
des saltimbanques du show-biz ou de la télé !) ou 
même ceux de droite qui sont séduits par le per­
sonnage qui se prétend ni de gauche ni de droite 
sans oser se dire "centriste	 et encore moins un 
"Français doublé d'un patriote, devraient lui p0- 
ser la question: « Dis-moi d'où tu viens, dis-moi 
qui te soutient,je te dirai qui tu es ? », avant de 
voter pour celui qui ne connaît de la vie profes­
sionnelle que les bureaux de Rothschild et ceux 
que la République met à la disposition de ses 
hiérarques, et qui, chaque fois qu'il parle du 
''peuple'' (le vrai, peu importe qu'il soit de droite 
ou de gauche !) montre le mépris qu'il a pour lui. 

Parmi les soutiens du favori des sondages : les 
loges. Mais aussi les media qui ont pour lui les 
mêmes yeux que ceux qu'ils avaient pour Hillary 
Clinton ... Et également les «grands financiers » ••• 
Tel Patrick Drahi, juif marocain vivant en Suisse , à la 
tête d'une fortune estimée à 14 milliards d'eu­
ros, propriétaire de SFR, de Next Radio (BFM 
TV), d' ALTICE-MEDIA (L'Express et Libé) et 
dont un collaborateur, Bernard Mourad, ancien 
de la banque d'affaires Stanley Morgan, est de­
venu le conseiller spécial du financement de sa 
campagne. Sans parler de tous les opportunistes 
qui - de façon désintéressée ou non - ne vou­
lant pas être en retard dans le train de la ''moder­
nité" et du ''progressisme'', se rallient au fur et à 
mesure : Roland Castro, Ajain Minc, l'inusable 
Line Renaud, Pierre Bergé, Daniel Cohn-Bendit, 
Jacques AttaIi, Geneviève de Fontenay, tous des 
«vieux de la vieille », En attendant DSK ? 

Les macronistes - je parle des macronistes 
de base, les anonymes -, ceux qui, de "droite" 
ou de "gauche	 sont les éternels cocus des élec­
"tions - devraient d'autant plus se méfier que 
leur chevalier blanc, celui qui promet de sau­
ver le pays sans dire comment il va s'attaquer 
à toutes les casseroles (le déficit, les dettes, le 
chômage, la sécurité, l'immigration) accro­
chées par la ''République'' aux basques de la 
France, sort de chez Rothschild (l'un des piliers 
du mondialisme le plus dur !), tout comme na­
guère feu le président Pompidou. Et se rappeler 
qu'on doit à ce dernier la ruineuse autant que 
liberticide Loi que les initiés appellent la Loi 
Pompidou-Rothschid, laquelle, pour "obéir" à 
Bruxelles, a imposé à l'Etat de ne plus emprun­
ter à la Banque de France, mais à des banques 
privées. Ce qui a mis les finances de la France 
entre les mains de la finance internationale 
(par définition sans patriotisme aucun) auprès 
de laquelle l'Etat a accumulé une dette colos­
sale qui a généré un total énorme d'intérêts. 
Des intérêts que les Finances publiques exsan­
gues peinent à rembourser. Alors que la banque 
d'Etat prêtait sans intérêts. 

Et, pour en terminer avec «l'Emmanuel», 
le faux Messie de la ''République'', une chose 
est certaine, c'est que ce faux jeune homme, en 
complet veston, qui sait hurler à la façon des 
tribuns d'autrefois devant quelques milliers de 
personnes en extase comme s'ils étaient face à un 
Johnny, est un libéral. Mais « un libéral de I'An­
gleterre des années 1830 » (je précise bien «des 
années 1830»), selon le mot récent de Frédéric 
Farah, un économiste, sur RMC . Alors, gare à 
la "macronite aiguë" ! Et à des lendemains électo­
raux qui, une fois de plus, risquent de déchanter! ... 

Les commentaires sont fermés.