Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2016

Pour «expliquer le plaisir sexuel aux élèves», les enseignants disposeront d’un nouveau matériel pédagogique !

 

école-du-sexe-mpi

Jusqu’où ira-t-on dans l’intrusion du sexe dans les cours scolaires ? En France, une nouvelle étape va être franchie dès cette rentrée scolaire avec l’utilisation par des professeurs de sciences des collèges et lycées d’un clitoris en 3D pour «expliquer le plaisir aux élèves».

Les élèves seront invités à manier la reproduction de cet organe féminin en cours de SVT.

Odile Fillod, la créatrice de cette copie en plastique et à taille réelle du clitoris, veut en faire un outil d’éducation sexuelle, et familiariser les élèves avec l’organe.

Est-ce la mission de l’école d’apprendre « le plaisir sexuel aux élèves » ? Bien évidemment non. Les esprits les plus libertaires affirmeront que les jeunes adolescents sont déjà bien plus au fait de tout cela que ne le croient leurs parents. Pourtant, un rapport sur l’éducation sexuelle remis en juin par le Haut Conseil à l’égalité (HCE) vient également contredire cette idée véhiculée par les libertaires. Selon ce rapport, un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles ont un clitoris, et 83 % des collégiennes de 4e et de 3e ignorent sa fonction.

Manipuler l’organe en 3D va «vraiment tout changer, ils vont s’en souvenir», s’enthousiasme Marie Bourdais, interrogée par Libération et qui enseignera les SVT à Rouen cette année.

Voilà le « progrès », voilà comment la République maçonnique veut s’occuper de nos enfants…

Les commentaires sont fermés.