Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2016

Propagande raciste contre les "blancs" en France payée par nos impôts .

Propagande antiraciste : les « coupables » sont toujours les mêmes
 

Le Ministère du Travail a lancé le 18 avril une campagne de « sensibilisation aux discriminations à l’embauche » intitulée Les compétences d’abord, présentant sur plus de deux mille affiches un demi-visage d’homme blanc, assorti d’une réponse positive d’un recruteur que l’on ne voit pas (« à demain », « vous commencez lundi », « bienvenue dans l’équipe »), accolé à un demi-visage d’homme de couleur auquel le fantomatique recruteur oppose un refus (« vous n’avez pas le profil », « on vous rappelle », « désolé, on ne recherche personne »).

Ces ficelles de propagande grossière tendent à faire accroire :

- que le monde du travail en France est foncièrement raciste ;

- que ces supposées discriminations ne touchent que des Noirs ou des Arabes, à l’exclusion de toute autre catégorie (ruraux, vieux, asiatique…) ;

- que ce sont les Blancs, Français ou Européens de souche, désignés tels quels par le site du gouvernement, qui doivent se sentir coupables de voler le travail des immigrés ou descendants d’immigrés, si l’on comprend bien le message assez explicite de ces affiches ;

Cette scandaleuse culpabilisation des Blancs par une campagne gouvernementale évidemment financée par les contribuables révèle une fois encore la nature de « l’antiracisme », véritable racisme, pathologie nihiliste qui oscille sans arrêt entre la haine spécifique de la France, de l’Europe et de la Chrétienté, et la détestation de toute identité et de tout enracinement .

 

 

Les commentaires sont fermés.