Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2016

Dhimmitude avancée des élèves de Sciences Po

 

 

Des étudiants de Sciences Po organisaient mercredi un « Hijab Day » dans l’établissement pour « sensibiliser sur le port du voile » et « démystifier le tissu ». Toutes les élèves étaient invitées à venir voilées.

La pseudo grande école parisienne censée former nos pseudo  futures élites de la fonction publique et politique et dont on pourrait penser naïvement qu’elle doit incarner à titre d’exemple les valeurs de la république à commencer par la laïcité, court au-devant de l’invasion culturelle et religieuse avec enthousiasme. Une provocation et une incitation communautaristes auxquelles la direction de l’école n’a rien trouvé à redire, au contraire.

Les organisateurs de l’événement soutenus par l’association musulmane Salaam-Sciences Po encouragent leurs camarades à se voiler « afin de montrer que ces femmes disposent de leurs corps comme elles l’entendent » et « de vivre l’expérience de la stigmatisation vécue par de nombreuses femmes voilées en France ».

L’Unef-Sciences Po, considère que « l’initiative est louable, car elle rappelle que le port du voile est un acte que les individus font, ou pas, en fonction de leur propre volonté ». Ils ont tout compris une fois de plus, les Rantanplan de la pensée politique dont le président est en licence à 27 ans !

« La tenue de ce Hijab Day à Sciences Po pourrait permettre de créer un débat constructif autour de la question du voile à l’université », estime le syndicat. L’initiative est donc bien évidemment politique et entend faire pression pour l’autorisation du port du voile à l’Université.

Soumission

La direction de Sciences Po a déclaré que la tenue de cette initiative « ne saurait être interprétée comme un quelconque soutien de l’école ». Mais le fait qu’elle ne l’interdise pas et qu’elle la laisse se tenir dans ses propres murs est un sacré soutien. Aurait-elle eu la même tolérance pour une initiative catholique quelle qu’elle soit (la journée contre l’avortement au hasard) soutenue par la droite ?...

Les jeunes barbus en herbe devaient attendre les étudiantes dans le hall d’entrée du bâtiment historique de l’IEP « avec leurs plus jolis foulards et pashmina, pour des petits tuto » (cours particuliers et assistance manuelle !) et « pour discuter plus longuement »... Voilà où nous sommes en France !

Les commentaires sont fermés.