Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2015

Ne soyez pas complices des médias de masse et des collabos socialo marxistes !

Presse d’état : Sylvain Ernault, propagandiste à Chérie FM, appelle secrètement les “journalistes” subventionnés à se mobiliser contre les médias identitaires indépendants

1675511_11954151-radio-20120420-l131d
Le traître et élément marxiste de la presse d’état Sylvain Ernault
 
BREIZATAO – NEVEZINTIOU (25/11/2015) Nous avions déjà désigné comme traître l’élément gauchiste Sylvain Ernault, un de ces pseudo “journalistes” et vrai soldat politique payé par le régime pour encadrer les masses (voir ici). Dans un email confidentiel cet élément d’extrême-gauche appelle tous les membres de la presse d’état à se “mobiliser” contre ce qu’il appelle les médiats “de l’extrême-droite bretonne”.
Dûment informés par notre réseau d’intelligence, nous avons pu nous procurer une copie de cet email. Il illustre parfaitement la façon dont fonctionne la presse d’état vivant de “subventions”, c’est-à-dire d’un système de corruption gouvernementale légalisée.
“France Bleu” et la fausse agression “raciste” de Pontivy
Dans son email, le militant politique Sylvain Ernault prend prétexte d’une fausse agression “raciste” orchestrée par des éléments d’extrême-gauche lors de la manifestation du 14 novembre contre l’immigration de Pontivy pour appeler ses contacts de la presse d’état à s’engager totalement contre les médiats bretons indépendants.
Rappelons ici que la radio d’état “France Bleu” avait affirmé que les militants d’ADSAV avaient agressé un individu d’origine étrangère. Des faits démentis par la préfecture du Morbihan elle-même, ce qui avait contraint cet organe politique à retirer son article diffamatoire (voir ici).
Extraits de l’email précité :
Je suis journaliste. Je travaille pour Chérie FM Côtes-d’Armor à Lannion. 
Je vous adresse cette lettre sous forme d’alerte. Écrite depuis plusieurs mois, je me décide à l’envoyer suite aux événements qui se sont produits à Pontivy samedi […] je tiens à la discrétion pour ne pas alimenter la machine des calomniateurs (sic).
Mon nom et ma photo de profil Twitter figurent seuls depuis mai sur une “Liste des traîtres – soldats politiques du journalisme”, publiée sur le site “Breiz Atao”, de Boris Le Lay.
Il est absolument juste de dire que, conformément à la politique de lustration qui sera menée à terme, nous avons entrepris de ficher systématiquement tous les éléments socialistes et marxistes oeuvrant activement au remplacement de population et apportant un soutien à la progression de l’islam sur tout le territoire breton.
Stalinisme médiatique
Loin de se cantonner à BREIZ ATAO, l’intéressé désigne un certain nombre de médiats indépendants dont la ligne éditoriale lui paraît inacceptable. Le militant d’extrême-gauche ayant une conception assez simple de la pluralité d’opinions : tout ce qui est intégré idéologiquement dans le système médiatique subventionné a droit de cité, tout ce qui est indépendant doit être combattu.
Sylvain Ernault désigne, au nom d’un “déviationnisme idéologique” décrété par lui, un certain nombre de médiats à la vindicte de ses correspondants : le site d’information Breizh-info, l’Observatoire des Journalistes et de l’Information (OJIM – voir site) ou encore le site Réinformation.tv (voir ici).
Citons encore l’intéressé qui se plaint qu’un certain nombre d’acteurs aient créé une presse identitaire, non alignée sur l’idéologie du système dominant :
Le point commun entre ces sites est de revendiquer la “réinformation”. L’ambition est de discréditer les discours des médias traditionnels (et des journalistes professionnels) pour mieux promouvoir la préférence nationale, la fermeture des frontières ou encore l’ordre moral.
On fera observer qu’il n’est nul besoin de faire un effort particulier pour “discréditer les discours” des médiats d’état : le public lui-même les rejette en bloc et les journalistes du régime sont particulièrement haïs par l’opinion publique. Les personnes déclarant ne pas faire confiance aux journalistes du système étaient ainsi 77% en 2014 (source).
Chacun d’entre nous sait que ces laquais du pouvoir mentent et poursuivent un agenda politique d’orientation socialiste ou marxiste. Fait qui confirme cette réalité, 74% des journalistes de l’Hexagone avaient voté pour le candidat de la gauche socialo-communiste en 2012 (source).
Sylvain Ernault en convient d’ailleurs, puisqu’il termine son courrier comme ceci :
Je ne peux enfin pas m’empêcher de penser que plus globalement, ce sont nos erreurs, nos impasses, nos reniements, nos compromissions, qui alimentent la “réinfosphère”.
Ce en quoi nous sommes parfaitement d’accord et l’opinion publique avec nous. Mais l’objet même de ce courrier démontré par l’absurde le fait que ce soldat politique du système ne comprend pas même la définition originelle de ce qui fonde la presse.
Les médias gouvernementaux, corromps et achetés, idéologiquement alignés sur la caste dominant le régime républicain, sont en état de décomposition avancée. Leur discrédit est complet. Vient donc l’heure pour eux de trouver des boucs émissaires en attendant leur liquidation prochaine.
 

Les commentaires sont fermés.