Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2015

Le génocide organisé des peuples d’Europe et la haine de la république pour les français de souche .

 

 

Les pouvoirs publics, notamment en France,  organisent délibérément la submersion migratoire de notre pays. Alors que le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a exigé de l’Union européenne qu’elle accueille 160 000 “migrants”, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui recevait à Paris quelque 600 représentants de villes disposées à accueillir des immigrés clandestins a annoncé le 12 septembre l’octroi d’une aide de 1000 euros par place créée pour accueillir des “migrants” dans les communes françaises d’ici 2017. Un « fonds de soutien au financement de l’investissement » pourra être mobilisé pour les opérations lourdes de création de locaux d’hébergement ou de logements, a-t-il ajouté. De son côté, lors de son intervention à cette même réunion des maires de France à la Maison de la Chimie, le Premier ministre a indiqué que de nouvelles places d’hébergement  pour les réfugiés allaient être financées. Selon le ministère de l’Intérieur, le but de cette journée était de lancer une dynamique (en faveur de l’invasion) et de répondre aux questions des maires : « Puis-je choisir de n’accueillir que des Syriens ? », « une famille de ma commune se propose d’accueillir une famille : est-ce possible ? » Les élus ont reçu notamment un petit livret pédagogique (sic !) sur leur rôle.

Alors que les allocations familiales ont été fortement amputées pour un grand nombre de familles françaises qui, elles, travaillent et paient leurs impôts, qu’une foultitude de médicaments sont déremboursés tandis que les clandestins bénéficient de la totale gratuité des soins grâce à l’Aide médicale d’Etat, que la France compte huit millions de pauvres, six millions de chômeurs réels, que la dette publique est de 2 100 milliards d’euros, que nous sommes le pays d’Europe qui compte sur son territoire le plus grand nombre d’immigrés extra-européens, favoriser par tous les moyens l’invasion et la submersion de notre territoire est un crime contre la nation et contre le peuple.

 

Qui peut nier sérieusement que s’opère depuis plusieurs décennies un véritable génocide des peuples européens ? Ce n’est pas un hasard si l’on a concomitamment dépénalisé l’avortement qui tue plus de 300 000 enfants français chaque année et institué le regroupement familial qui permet l’entrée de millions d’immigrés sur notre territoire depuis quarante ans. Les 300 000 enfants français manquant chaque année sont remplacés par l’immigration puisque l’on compte officiellement des centaines de milliers d'immigrés légaux supplémentaires par an (sans compter les clandestins et les enfants nés de parents eux-mêmes étrangers).

On parle ad nauseam du « génocide juif » depuis un demi-siècle et pendant ce temps-là se réalise en toute impunité le génocide des peuples d’Europe. Un génocide programmé et froidement exécuté qui connaît une brusque accélération ces temps-ci.

On évoque sans cesse les « crimes contre l’humanité » à propos de la Seconde Guerre mondiale mais l’on promeut sans vergogne un crime contre l’humanité gigantesque et permanent en procédant au Grand Remplacement, à la disparition, à la liquidation par autopersuasion et par invasion, par dilution interne et agression externe, du peuple français et des peuples du Vieux Continent.

Au lieu de procéder à un ordre de mobilisation générale des cœurs, des esprits, des volontés, des moyens, y compris militaires, pour lutter contre la déferlante migratoire puisque le peuple français est menacé dans son intégrité, dans sa liberté et jusqu’à son existence, nos gouvernants démantèlent les défenses immunitaires, culpabilisent les autochtones, les exhortent à accueillir jusque dans les villages de France les plus reculés et les plus modestes des allogènes, leur imposent un afflux de “migrants” au nom d’une pseudo-générosité dont ils ne font jamais montre à l’égard des Français dans le besoin. La munificence dont font preuve les pouvoirs publics — mais qui ne leur coûte rien puisque ce seront les Français les victimes —, ils en ont manqué terriblement lorsqu’il s’agissait d’accueillir en 1962 les Pieds-Noirs chassés ignominieusement d’un pays qu’ils avaient contribué à construire, à embellir et à civiliser. Comme quoi en République mieux vaut être étranger que national. Il s’agit là d’une inversion proprement satanique car ce prétendu amour du lointain a du mal à dissimuler la haine, elle bien réelle, du prochain.

 

Nous avons évoqué la semaine dernière le rôle nocif de la contre-église de Vatican II dans la submersion du Vieux Continent. Il faut aussi mentionner l’influence puissante et néfaste de la franc-maçonnerie (dont l’église conciliaire réalise les objectifs) : l’initiative est sans précédent, 28 obédiences maçonniques européennes (dont 8 françaises) ont signé un communiqué commun sur les “migrants”. Il s’agit des sœurs et des frères de 16 pays : Autriche, Belgique, Croatie, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Suisse et Turquie. Ces 28 obédiences « en appellent aux gouvernements européens pour qu’ils mettent en œuvre les politiques communes indispensables à un accueil digne et humain de populations en détresse et en péril » en regrettant «l’incapacité des Etats à surmonter les égoïsmes nationaux ». Pour la France, huit obédiences sont signataires : GODF, GLFF, GLDF, FFDH, GLMF, GLMU, Oitar, Glisru.

On comprend mieux l’aplatissement de l’Union européenne dont le véritable père-fondateur, Richard Coudenhove-Kalergi, était favorable au métissage des peuples du Vieux Continent. L’excellent blog Aube radieuse explique ainsi qu’« après la Seconde Guerre mondiale, Kalergi, grâce à une activité frénétique et inlassable et au soutien de Winston Churchill, de la loge maçonnique juive B’nai B’rith et des grands journaux comme le New York Times, réussit à faire accepter son plan (d’intégration européenne) par le gouvernement américain. La CIA achèvera plus tard le projet. Dans son livre Praktischer Idealismus, Kalergi indique que les résidents des futurs “Etats-Unis d’Europe” ne seraient plus les peuples du Vieux Continent, mais une sorte de sous-hommes, issus du métissage. Il expose clairement que les peuples d’Europe doivent se mélanger avec les Asiatiques et les races colorées, créant ainsi un troupeau multinational, sans qualités et facilement contrôlable par l’élite dominante. Kalergi proclame l’abolition du droit à l’autodétermination et ensuite l’élimination des nations grâce à l’utilisation de mouvements séparatistes et des migrations de masse ; pour que l’Europe puisse être contrôlée par une élite, il veut transformer le peuple en un mélange homogène de métisses blancs, noirs et asiatiques. Quelle donc est cette élite ? Kalergi nous éclaire particulièrement sur ce point : « L’homme du futur sera le produit de différentes races. Les races et classes d’aujourd’hui disparaîtront progressivement par l’élimination des espaces, du temps et des préjugés. La race eurasienne-négroïde du futur, similaire en apparence aux anciens Egyptiens, remplacera la diversité des peuples et celle des individus. Plutôt que de détruire le judaïsme européen, l’Europe, contre sa volonté, éduque ce peuple et le conduit à son futur statut de leader de ce processus artificiel. Ce n’est pas surprenant que le peuple qui s’est échappé des ghettos-prisons devienne la noblesse spirituelle de l’Europe. Ainsi cette attention particulière de l’Europe a donné naissance à une nouvelle race d’aristocrates. Cela est dû à l’anéantissement de l’aristocratie féodale européenne qui s’est effondré au moment de l’émancipation des juifs [en raison de la révolution française] ».

Bien qu’aucun livre d’histoire ne mentionne Kalergi, ses idées sont les principes directeurs de l’Union Européenne. La croyance selon laquelle les peuples européens devraient être mélangés avec les Africains et les Asiatiques, pour détruire notre identité et créer une seule race métissée, est la base de toutes les politiques communautaires ayant pour but de défendre les minorités. Non pour des raisons humanitaires, mais à cause de directives édictées par ce régime impitoyable qui organise le plus grand génocide de l’Histoire. Le prix européen Coudenhove-Kalergi est remis tous les deux ans aux Européens qui ont excellé dans la promotion de ce plan criminel. Parmi ceux à qui a été remis ce prix on trouve Angela Merkel et Herman Van Ropuy. »

 

L’ONU travaille aussi activement à ce génocide en exhortant à l’accueil de dizaines de millions d’immigrés en Europe, officiellement pour compenser une faible natalité des peuples européens entretenue par la promotion de la contraception et de l’avortement de masse. Dans un rapport publié en janvier 2000 dans Classement de population, une revue de l’ONU à New York, sous le titre “Immigration de remplacement : une solution contre le déclin et le vieillissement de la population”, on pouvait lire : « l’Europe aura besoin avant 2025 de 159 millions d’immigrés. » C’est ce plan effrayant qui est en train de se dérouler sous nos yeux !

Les commentaires sont fermés.