Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2015

Le Quatar finance le terrorisme et des hommes politiques en France ...

logo-ambassade-qatar
ambassade_du_qatar-paris
 
Une fuite a permis de révéler qu’un livre confidentiel, diffusé parcimonieusement par l’ambassade du Qatar, recense les personnalités françaises qui ont eu obtenu un prix de 10.000 euros remis par l’ambassadeur.
 
La liste est intéressante et nous montre qu’à gauche comme à droite, on apprécie cette générosité du Qatar si propice à entretenir les amitiés. Dominique de Villepin, Frédéric Mitterrand, Bertrand Delanoë, Jack Lang, Michel Rocard, Hubert Vedrine, Gérard Larcher, Régis Debray, Tahar Ben Jelloun, Edmonde Charles-Roux, Emmanuel Todd, Renaud Donnedieu de Vabres, Jean Daniel, Paul Mongi, Roger Taillibert, Monique Papon, sénatrice et adjointe au maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, et même le dessinateur Plantu (ah, l’esprit Charlie !) ont reçu chacun la petite enveloppe de 10.000 euros. La liste n’est pas exhaustive…
 
 
Plantu-Qatar
 
De quoi fermer les yeux sur le fait que l’entourage de l’émir de Doha, via la « zakat », la charité islamique, finance le terrorisme que le Qatar prétend par ailleurs combattre aux côtés de la France au sein d’une coalition militaire internationale !...
 
Mondafrique rappele que « le Qatar n’a pas de comptabilité publique, la caisse de l’Etat est celle de la famille régnante. Il n’est pas doté d’une constitution puisque Dominique de Villepin, chargé de la besogne avec, espérons-le une avance sur salaire, n’a toujours pas eu le temps de la rédiger. Les lois sont de circonstance, et les jugements aléatoires, prononcés par des magistrats qui sont des mercenaires étrangers obéissant au palais ».
Le livre confidentiel qui permet de savoir quelques noms parmi les heureux lauréats du prix qatari de 10.000 euros régulièrement distribué  a été édité chez Michel Lafon, un éditeur peu habitué à ce que ses livres connaissent une diffusion aussi sélective. Le titre : « Qatar-France, une décennie de diplomatie culturelle 2003-2013 ». Mais il ne se vend pas en librairie !
Les enveloppes portent des noms qui ôtent tout scrupule à les accepter : « Doha capitale culturelle arabe » ou « Solidarité ».
 
Comment s’étonner, après cela, que Jack Lang considère le Qatar comme « Un pays de raffinement, d’ouverture et de créativité » ou que Donnedieu de Vabres nous assure que chez les Qataris « La culture est un respect, une liberté et un devoir  » ?
 
Allez, après cela, demander à ces gens de s’intéresser au sort des chrétiens d’Orient…
 
 

Les commentaires sont fermés.