Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2015

Les catholiques, citoyens de seconde zone en France ...

 Lundi soir, François Hollande, président de la république, était l’invité d’honneur du diner annuel (à 900 euros par personne) du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Durant son discours, François Hollande s’est longtemps apitoyé sur la profanation du cimetière juif de Sare-Union. Il a longuement insisté sur le fait que les auteurs de ce saccage étaient des “Français de souche” mais il ne s’est pas souvenu que l’un d’entre-eux était un militant “antifasciste” notoire.

. Le président de la république n’a pas estimé utile de faire la moindre allusion aux tombes chrétiennes profanées et aux crucifix arrachés des stèles à Tracy-sur-Mère, à Saint-Laurent-de-la-Cabrerisse ou à Saint-Beat.

. Pour la seule année 2014, le ministère de l’Intérieur a recensé des actes de profanation dans 206 cimetières chrétiens, 6 cimetières juifs et 4 carrés musulmans. Mais les tombes chrétiennes n’intéressent ni les élites politiques ni les journalistes.

D’ailleurs, pour le député socialiste et ex-ministre Michèle Delaunay, “il n’y a pas de cimetières catholiques”.

. Du 1er janvier au 15 février 2015, nous avons relevé au moins 45 lieux de culte catholiques profanés !

Le 3 février 2015, Vivette Lopez, sénatrice du Gard et maire de Mus, posait une question écrite au Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à propos de la recrudescence des profanations des lieux de culte chrétiens et notait : “(...) les statistiques gouvernementales en la matière indiquent que la religion catholique est bien largement la plus visée par les insultes et attaques que toutes les autres confessions”. Aussi, la sénatrice souhaitait connaître “les dispositions qu’entend mettre en œuvre le gouvernement afin de condamner fermement tout acte perpétré contre les lieux de culte chrétiens”. La réponse risque de se faire attendre...

. N’est-ce pas le Premier ministre Manuel Valls qui a déclaré que “le départ de 100.000 juifs infligerait un coup plus dur à la France que celui de 100.000 chrétiens” (propos rapportés dans Libération du 22 janvier 2015 par l’écrivain israélien Yehoshua) ?

. Et quand François Hollande s’émeut de “l’assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens, otages de Daech en Libye”, il ne croit pas utile de relever qu’ils étaient coptes, donc chrétiens, et que c’est pour cette raison qu’ils ont été décapités.

. Combien de temps encore faudra-t-il que les catholiques de France subissent ce mépris éhonté de la part des “élus de la Nation” pour la plupart athées et franc-maçons cela va de soi ? ...

Les commentaires sont fermés.