Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2015

Les politiques qui dirigent ne sont que des pompiers pyromanes et des hommes corrompus !

Le terrorisme ce n’est pas seulement en Syrie ou en Irak. L’Occident politique qui trop longtemps a non seulement sympathisé envers les terroristes wahhabites qui tuent, violent et massacrent au sein de grands centres civilisationnels que sont la Syrie et l’Irak, mais les a également activement soutenu (et soutient toujours), aujourd’hui malheureusement pour lui, en paie les frais.

En effet, à l’heure où au Moyen-Orient, la digne nation syrienne, via son leader, son peuple et son armée, mène une lutte acharnée contre des extrémistes criminels sans éducation quelconque, les chefs d’Etats occidentaux, y compris européens, soutiennent ouvertement les mêmes barbares qui sont prêts à frapper à tout moment n’importe quelle nation, y compris ces mêmes pays occidentaux, dont bien souvent ces barbares sont citoyens, y compris ceux de souche.

Pourquoi n’avoir pas soutenu dès le début de la crise syrienne le gouvernement légitime de Damas et ne l’avoir pas aidé à en finir avec la vermine terroriste ? Pourquoi ne pas avoir à l’instar de la Russie, de la Chine et de l’Iran, cherché à résoudre la crise par des moyens diplomatiques et non pas par des menaces d’attaque armée à l’encontre du gouvernement légitime syrien, soutenu par l’écrasante majorité des citoyens de la Syrie ? Pourquoi avoir laissé des délinquants et criminels en tout genre (dont bien nombreux sont leurs propres citoyens) se déplacer librement en Syrie pour commettre de véritables crimes contre l’humanité, aussi bien contre les militaires de l’Armée arabe syrienne, qu’à l’encontre de la population civile de la Syrie baathiste, multiethnique et multiconfessionnelle, sans oublier les massacres des journalistes, locaux comme étrangers ?

Fait incroyable et pourtant vrai, les pseudo-spécialistes du monde occidental, et ce après tous les massacres barbares commis, poursuivent leur propagande de la folie. Lors de diverses discussions télévisées, y compris sur Euronews, en discutant de la politique à adopter à l’encontre des « jeunes gens » partis faire le « Djihad » en Syrie et en Irak, ils affirment sans vergogne qu’au lieu de parler des mesures punitives à l’encontre de ces jeunes terroristes, qu’il faut au contraire trouver la « bonne approche » afin de les faire « réintégrer » dans les sociétés européennes dont ils sont issus… Sans commentaires.

Si ce n’est qu’il reste à espérer que l’Armée arabe syrienne avec ses alliés réussira à éradiquer massivement les parasites en question, afin que non seulement ces derniers ne puissent pas refaire leurs exactions sur les territoires de grandes civilisations arabes, mais également dans les pays de leur citoyenneté. Il serait peut-être aussi bon d’en finir avec la langue de bois et l’hypocrisie ambiante de l’Occident pour parler de « démocratie et des droits de l’homme en faveur » de la Syrie. Petit rappel à certains, la démocratie c’est la voix du peuple. La voix de la majorité. Et puisque le digne peuple syrien soutient en très grande majorité le président Bachar al-Assad, il serait peut-être temps d’apprendre à respecter le choix du peuple syrien, sa souveraineté et son indépendance. Bien que cela soit pratiquement inimaginable de la part des Obama, Cameron, Merkel, Hollande & Co. (notamment leurs « amis » d’Arabie Saoudite et du Qatar, des grands exemples de « démocratie », eux aussi).

Pour revenir à Charlie Hebdo, le terrorisme reste le terrorisme. Et absolument rien ne peut le justifier. Bien que le média en lui-même ne représentait et ne représente pas grand-chose. Un « média » de pure provocation, certains diront même extrémiste, qui de par sa tradition a bien souvent insulté les croyances religieuses des gens, qu’ils soient chrétiens ou musulmans. Et à chaque mauvaise et encore plus mauvaise occasion, surtout lorsqu’il approchait la faillite pure et simple, il ne trouvait rien de mieux que de se faire de la publicité à travers des moyens ouvertement sales. Oui, c’est le mot juste. Et je dois vous avouer qu’entre des manifestations à l’occidental de soutien audit hebdomadaire ou des manifestations hyper-agressives dans certains pays musulmans contre ledit journal, je ne soutiens ni les uns, ni les autres. De loin, je préfère l’exemple de nos alliés brésiliens du BRICS qui ont organisé il y a quelques temps de cela une manifestation d’opposition aux « caricatures » extrémistes de Charlie Hebdo, ayant massivement réuni côte à côte catholiques et musulmans du Brésil, tout en exprimant leur ferme opposition à l’extrémisme et au terrorisme sous quelque forme que ce soit.

Pour finir, nos sincères condoléances à toutes les victimes du terrorisme, en Syrie, en Irak, en Libye, au Mali, au Nigeria, au Cameroun, en France et partout dans le monde. Et nos vœux sincères pour les élites occidentales, en cette nouvelle année qui vient de débuter, d’ouvrir les yeux sur les conséquences de leur politique chaotique aussi bien au Moyen-Orient que dans leurs propres pays. C’est sûr que le sang des soldats et civils syriens représente bien peu, sinon rien, pour ces « élites » hypocrites, néanmoins lorsque le même mal frappe leurs propres citoyens, il serait peut-être temps de cesser de jouer aux pompiers pyromanes, qu’ils sont incontestablement!

 

 

Par ailleurs, depuis 1962, la France est devenue un paradis fiscal pour les dirigeants algériens –anciens apparatchiks du FLN- qui investissent à coups de millions d’euros dans l’immobilier parisien, notamment le 16ème arrondissement, le boulevard Haussmann, le parc Monceau, les résidences à Neuilly et sur la Côte d’Azur… tout en  négligeant de régler leurs frais médicaux et d’hospitalisation dont la note –pour l’ensemble des Algériens soignés en France- s’élève à 600 millions d’euros dont 34 destinés à la sécurité sociale. L’Algérie doit donc à la France 10% du déficit annuel de l’assurance maladie qui s’élève à 6 milliards d’euros.

 

Dans les pays du Golfe, l'émergence des pétrodollars alimentant les bulles financières les plus variées, on construit sur le sable du désert des tours de 800 mètres de haut pour atteindre le paradis et des pistes de ski sous cloche réfrigérée.

 

Au Qatar, devenu en 2010 le pays le plus riche au monde en termes de PIB par habitant, des esclaves asiatiques construisent des stades climatisés pour préparer -à la surprise totale et la suspicion générale- la coupe du monde de football de 2022… que Sarkozy, Platini et Zidane ont honteusement cautionnée. Selon de nombreux reportages et témoignages, le Qatar a obtenu ce suprême honneur en versant de généreux pots-de-vin à des officiels corrompus…

 

Dans une interview à « France Football », Mme Phaedra Almajid, ancienne chargée de la communication du comité de candidature Qatar 2022, raconte avoir vu  des responsables qataris proposer de l'argent à des dirigeants du football africain lors d’une réunion qui s'est tenue dans une suite d'un hôtel de Luanda, la  capitale  de l'Angola, où était organisé en janvier 2010 le congrès de la confédération africaine. La « transaction » argent contre soutien se serait élevée à un million et demi de dollars… mais qu’importe la morale ! Cet Etat confetti de 2 millions d’habitants et ses dirigeants ont de l’argent ; seul, cela compte !...

 

Et cette morale fait fi des souffrances humaines que génère cet évènement mondial… C’est ainsi qu’en septembre 2014, Hillel Neuer, directeur exécutif de UN Watch, une ONG observatrice au sein du Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’ONU, a cité le chiffre dramatique des « 1,4 millions de travailleurs migrants qui sont en train de mourir au rythme d’un par jour et qui travaillent dans des conditions inhumaines, et, qu’au rythme actuel, plus de 4000 travailleurs migrants vont encore mourir pour construire l’infrastructure pour la coupe du monde 2022 au Qatar »…

 

Ces esclaves des temps modernes travaillent, en effet, sous 45°, 18 heures par jour, 7 jours sur 7, dorment à même le sol et se nourrissent de subsides… dans l’indifférence d’une FIFA corrompue aux ordres de Joseph « Sepp » Blatter.

 

Mais là ne s’arrête pas la « folie des grandeurs » de cet Etat  « soudoyeur »  aux ambitions illimitées qui a offert asile du 3 au 7 décembre 2014 aux 12èmeschampionnats du monde de natation en petit bassin, qui organisera en 2015 (on en parle moins) le Championnat du Monde de Handball et qui concourt actuellement pour l’obtention des Mondiaux d'Athlétisme (2019) et des Jeux Olympiques d'été (2024)…

 

Pour rappel, le Qatar est propriétaire, en France, des droits de diffusion de la ligue 1 de football et des clubs Paris Saint-Germain Handball et Football…

 

A quand l’acquisition du Tour de France cycliste ? On est en phase avec une époque où tout s’achète et tout se vend : Les hommes comme l’immobilier ; les sportifs comme les œuvres d’art…

 

Cependant, le scrupule et la morale sont ressentis différemment au sein de l’élite sportive mondiale… C’est ainsi que dans son édition du 22 décembre 2014, le quotidien catalan « Mundo Deportivo » titrait à propos du FC Barcelone :

 

Le FC Barcelona renonce aux 170 millions d’€ du Qatar

 

 « No renovarian el contrato a Qatar y no les gusta la camiseta con rayas horizontales ». (Ils ne renouvelleront pas leur contrat avec le Qatar et, d’ailleurs, ils n’aiment pas le maillot à rayures horizontales).

 

Selon le porte parole du club, le Barça avait un contrat de 170 millions d’euros par an pendant 6 ans avec la « Fondation du Qatar » depuis décembre 2010. Le contrat expire en 2016 mais le FC Barcelone a décidé de ne pas le renouveler en raison des « conditions inhumaines dénoncées comme de l’esclavage que font subir les richissimes Qataris aux travailleurs étrangers qui construisent le stade et les infrastructures de la Coupe du Monde 2022, ainsi que les problèmes récurrents de corruption qui entourent la Coupe du Monde ».

 

Belle leçon de morale à l’attention de ceux qui ont cautionné –par intérêt- une si méprisable attribution…

 

            Dans l’hexagone, le Qatar n’est pas en reste… Spécialiste de la corruption des politiciens français, il rachète la France par appartements, châteaux et hôtels. C’est ainsi qu’il a fait main basse sur la plupart des bâtiments de grand standing et des palaces, tant de la capitale que de la Côte d’Azur…

 

Par ailleurs, l’Emir, Cheikh Tamim bin Hamid al-Thani, de par la puissance « persuasive » de ses moyens financiers, fait en ce moment pression pour la nomination de son ancien Premier Ministre, Hamad Bin Jassim, au poste de Secrétaire Général de l’ONU, actuellement occupé par Ban Ki-Moon dont le mandat s’achève en 2016.

 

A noter aussi l’implication de ce même Qatar dans le financement des groupes terroristes islamistes, particulièrement celui des Frères Musulmans en Egypte, des milices islamistes libyennes, du Hamas en Palestine et de l’Etat Islamique (information confirmée par le gouvernement égyptien) que Gerd Mueller, Ministre allemand de l’aide au développement, a dénoncé en ces termes : « Le financier du Califat Islamique est le Qatar ! » (cité par Hillel Neuer).

 

Alors que le Qatar affirme hypocritement combattre l'extrémisme et a rejoint la coalition contre l'Etat islamique, différents rapports sur le terrorisme du département d'Etat américain montrent que des Qataris financent, avec l'aval de l'émirat, le mouvement djihadiste en Irak et en Syrie.

 

C’est ainsi que dans une correspondance signée par Saad Mohamed Saad Al-Tamimi, directeur des Affaires administratives et financières au Ministère des Affaires Etrangères du Qatar, il est officialisé l’envoi par ce dernier d’un montant de 2,5 millions de dollars US au leader islamiste sunnite irakien Harith Al-Dhari, afin qu’il finance l’Etat Islamique… Dans une autre correspondance, il est question d’une « aide » portant sur un montant de 1,375 millions de dollars US pour l’acquisition d’équipements médiatiques (caméras, matériels de diffusion, etc…) afin de filmer les atrocités des barbares de l’EI et les diffuser aussitôt sur les réseaux sociaux, ainsi que d’une somme supplémentaire de 612 000 dollars US à répartir dans des enveloppes destinées à financer « le réseau de recrutement des volontaires ».

 

Les milliards de dollars engrangés par la manne pétrolière ont fait des pays du Golfe les créanciers de la planète… et les financiers du terrorisme international. Sur ce point, Gérard Chaliand, expert belge, enseignant à l’École supérieure de guerre, déclarait le 25 septembre 2014 sur France Inter : « Les États du Golfe ont joué un rôle-clé : des fonds privés sont allés alimenter l’État islamique ».

 

Et c’est ainsi que la bêtise arrogante, l’avilissement, la lâcheté, les manquements et les compromissions des gouvernements français (successifs) et occidentaux, ont crédibilisé la honteuse dictature de ces pays « amis », révélant, de fait, leur nature corruptrice. Les complaisances et les manigances dans leurs misérables intrigues, l’oubli généralisé du bien commun et de l’intérêt des peuples ne fait que les rendre plus voyants et plus intolérables.

 

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »…

 

 

 

Les commentaires sont fermés.